Tag Archives: vie sexuelle

Vie ma vie de prof #3

Salut l’internet!

Aujourd’hui on va continuer sur notre lancée grivoise avec une perle que j’ai empruntée à ma co-parenteuse ( Spéciale kassdédi Laëtitia, ce post est pour toi!).

Aujourd’hui on va parler sexe et gravité.

Figurez-vous que, dans un lycée, il y a des ados, des hormones etc. Je ne vous apprends rien (on en a déjà parlé ici). Donc il arrive parfois que certains élèves s’adonnent à des « touche-pipi » poussés (histoire de découvrir le corps de l’autre, tu comprends?).

C’est donc en plein milieu d’une « découverte » de ce type dans les toilettes des filles que ma cop’ Laëtitia a débarqué un jour.

Soucieuse de l’avenir de la jeune fille elle s’enquière de sa protection (eut égare aux spermatozoïdes, aux bébés toussa, toussa).

« Pas besoin, j’prends mes précautions moi… J’fais toujours l’amour debout, du coup ça retombe » lui répond-elle.

Bah oui! Mais c’est bien sûr! Merci Newton!

On ne peux pas lutter avec la gravité…

Chéri faut qu’on discute!

Aujourd’hui cher petit internet je vais te parler de ma vie sexuelle…. Enfin non, pas vraiment. Ne t’inquiète pas c’est pas youprune ici.

Eh oui Chéri-chéri et moi on a une vie sexuelle, du moins on essaye, parce qu’avec un enfant en bas âge, le boulot,  la fatigue, toussa toussa… la vie, quoi, c’est pas non plus comme au premier jour. Mais je trouve qu’on se débrouille pas trop mal malgré tout. Bah oui, je me lance des fleurs mais, des fois, il faut bien rendre à César ce qui est à lui.

Mais où veut-elle en venir avec tout ça ? y’a aucun rapport avec le titre ? Si. J’y viens.

Durant nos dernières vacances on avait loué un super gîte en Ardèche, avec ma famille, et on avait réussi à refourguer Lucilou-la-matinale à mes parents dans une sorte de « suite parentale » (ça fait classe hein !) avec la promesse qu’ils la géreraient le matin… Ca c’est des vacances ! Merci papa ! Merci Maman !

Bon… du coup tu t’imagines bien que, dans ces conditions, nous étions bien obligés de profiter de cette liberté, liberté chériiie ! Bref.

Le lendemain matin au petit déjeuner familial ma mère me fait remarquer mes cernes… Bizarre vu que j’ai fait la grasse matinée. Je lui rétorque que Chéri-chéri et moi avons discuté jusque tard dans la soirée. Ceci expliquant cela. La conversation se poursuit. Ni vu ni connue.

Sur ses entre-faits Chéri-chéri arrive, la mine fatiguée lui aussi. Ma mère (toujours) lui fait remarquer qu’il n’est pas très sage de discuter de la sorte jusqu’à des heures indues.

« Quoi ?! Mais on a pas discuté » S’insurge-t-il

« Mais siiii Chéri-chéri !!! Je t’assure qu’on a discuté hier… » J’insiste en lui lançant un regard appuyé genre « lit entre les lignes, bordoule ! »

« Maiis nonn… on a… » Il comprend (enfin !) et pique un fard !

Grillés !

Depuis ce jour « discuter » avec son conjoint ne signifie pas toujours que l’on « parle ».

Et toi tu as des petits noms de codes pour… hum… tu sais quoi… ?