Tag Archives: instagram

Les enfants d’instagram

Salut l’internet!

L’autre jour, je bavais me baladais sur de jolis comptes Instagram où des meufs à la tenue parfaitement repassée te font visiter la chambre  très « design-scandinave-épuré-mais-avec-une-touche-de-noir-et-blanc » de leurs adorables bambins blonds. Et là j’ai buggé :

Mais comment font-elles? Ils ont pas de jeux ces enfants? Quoi?! Même pas un insupportable petit truc coloré et bruyant de type Vtech? Elles ont brieffé leurs familles ou quoi? Et ils ont tous joué le jeu? Même pas une affreuse peluche Mickey offerte par tata Huguette?

Nan, parce que moi j’ai beau avoir précisé, depuis la naissance de bébou, qu’on aimait bien les jouets en bois, les trucs faits mains au design épuré, les motifs un peu rétro… Bref les trucs instagrammable, quoi. Bin, j’ai eu le droit à une trottinette Minie (qui fait de la lumière, du bruit, et qui, comble de malchance, tient super bien la batterie), des hochets très adaptés aux petits… Mais super moche! Des peluches chien-chien à la tronche niaise, un déguisement de licorne surréaliste et tout un tas de jouets en plastiques aux couleurs agressives (que Bébou adore soit dit en passant).

Bon, et puis franchement! Une chambre aussi rangée en permanence, c’est pas possible, non? Ils sont où tous les morceaux de puzzles éparpillés? Les livres abandonnés? La dînette disséminée?

Je ne vois que deux solutions. Soit elles ont une femme de ménage H/24, soit elles ont commandé le modèle « enfant immobile »…

Mais bien sûr c’est évident! C’est ça! Elles ont des enfants qui ne bougent pas. Sinon comment expliquer l’absence de photo flou? Les vêtements en lin écologique jamais froissés, jamais tâché?

Punaise et boursiflette! J’aurais dû y penser au moment ma commande à mère cigogne (Ici mère cigogne était en blouse blanche et travaillait dans un labo PMA, mais bon…). J’aurais dû commander une enfant statique. Moi, au lieu de ça j’ai demandé une enfant heureuse et curieuse. Grande naïve que je suis… Curieuse… Grave erreur! Les curieux ça bouge partout, c’est flou sur les photos, ça fout le bordel dans toute la maison… Oui mais c’est tellement beau et vivant à voir dans la vrai vie. Ca vaut mille photos instagram!

Ma Bébou aux cheveux emmêlés, aux fringues pleines de plis et de chocolat, mon bébé manoush. Je t’aime comme tu es, vivante et facétieuse. Je ne t’échangerai pour rien au monde!

Le monde merveilleux de l’internet…

Chose promise chose due, je vais aujourd’hui te parler de la blogosphère et ça va saigner j’te jure ! Nan j’rigole je suis non violente, enfin j’espère…

Bon, pour commencer il faut remettre les choses dans leur contexte. Quand j’ai commencé à tenir ce blog je ne connaissais à peu près rien à la blogosphère (bon, ok… j’y connaissais vraiment rien !). Et, vois-tu, dans la vie je suis une grande grosse naïve ! En fait je suis pragmatique… mais naïve. Ce qui donne un truc du genre : « Ouii, Je sais que le monde n’est pas parfait mais j’espèèère ! » le tout déblatéré niaisement avec des yeux comme des soucoupes  remplis de cœurs et de paillettes ! Gniii !

Tu t’imagines donc, qu’avec un caractère de débilette comme celui là j’ai vécu quelques désillusions au cours de petit mon parcours bloguesque. Je m’en vais donc te prévenir, si toi aussi, jeune Padawan, tu souhaites te lancer dans l’aventure du blog, tout n’est pas rose (mais un peu quand même, enfin, on verra ça plus tard).

Quand tu débutes un blog tu apprends vite qu’il y a des passages obligés si tu souhaites avoir un petit peu de visibilité. Le premier de ces passages c’est Hellocoton … Quoi ?! t’as pas hellocoton ! Mais vas-y abonne-toi (c’est par là !). Disons qu’Hellocoton c’est un peu ton baptême du feu de bloggeuse. Moi, c’est là que je l’ai rencontrée ma première morue des réseaux sociaux j’ai nommé :

 L’aguicheuse d’hellocoton

Sache que L’aguicheuse sera toujours la première à te parler sur Hellocoton. T’es pas abonnée depuis vingt minutes que déjà elle est ton amie. Elle t’envoie un adorable message de bienvenu,  genre : (attention les messages suivant sont véridiques !)

« Coucou Mathilde! Je te souhaite la bienvenue sur Hellocoton
J’espère que tu te plairas dans cette chouette communauté, en tout cas je n’en doute pas 🙂 Je me suis inscrite il y a quelques mois et je suis accro!
J’ai hâte de pouvoir découvrir ton univers. Surtout n’hésite pas à faire un tour sur mon blog si ça te tente : tu y seras la bienvenue

Bisous
♡ »

Ou encore :

« Hey, Welcome Mathilde ! 😀

Une petite nouvelle sur la toile Hellocoton, je ne peux que te souhaiter de devenir autant mordue que nous toutes de l’esprit « blogosphère ».
Si toutefois tu avais des questions, n’hésite pas à me demander. L’entraide avant tout !

Au plaisir de te lire ! 😉 »

Alors là ton petit cœur de bloggeuse s’enflamme tu n’es qu’amour et optimisme ! Mais c’est Géniiiale ! Tu t’en vas de ce pas leur montrer que, toi aussi, tu veux bien être leur amie ! Alors tu réponds à leurs messages, tu t’abonnes à leurs comptes, bah oui on est copines, tu te souviens ?! Bah elle non, apparemment ! Parce que le lendemain elle s’est désabonnée, tu n’existes plus. Adios la copine qui prônait « l’entraide avant tout ». Tu t’es bien fais baiso (comme dit Chéri-chéri).

Quand tu veux être une vrai bloggeuse-de-la-mort-qui-tue il te faut aussi avoir un compte Face de bouc avec une FanPage. Ca sert à quoi la fanpage… Bah à pas grand-chose. Le but du jeu est de gagner des likes (ou d’en acheter si t’as les moyens et que t’as que ça à faire). Pourquoi ? Bah il paraît que ça plaît aux marques partenaires… Yep. La deuxième morue à laquelle j’ai été confrontée a donc été :

La traideuse de like Facebook

Celle qui vient te voir genre habituée de la blogo et qui te dit d’une voix de rockeuse éraillée (sisi chez moi les messages parlent^^) : « L’Internet est une biatch, meuf ! Jouons franc jeu :  J’te like tu m’likes. Ok ? ». Toi tu t’es déjà faite avoir par l’aguicheuse alors tu te dis que là, au moins, ça a le mérite d’être clair. Un donnant-donnant au bénéfice de tous. Tu lui réponds gentiment que t’es ok, que c’est fait. Que t’as liké. Ok… T’es pas une grande fan des bijoux en pâtes fimo mais bon… C’est le jeu ma pauv’ Lucette ! Et bin, v’la t’y pas que la garce elle te like pas en retour ! Nan mais ! C’est pas des manières ça madame ! On avait un deal ! Du coup tu t’en vas dé-liker direct ses bijoux en pâte fimo de merde ! Justice sera faite, je vous le dis ! Ah… Bah non… T’as pas trouvé comment on fait ! Quichonne va !

Sur Facebook, à force d’accepter n’importe qui pour être ton ami (on a bien compris qu’il ne s’agissait pas vraiment d’amitié mais plus de publicité finalement). Tu te retrouve avec des personnes très bizarres qui s’expriment sur ton fil d’actu, genre :

L’enigmatique des statuts

Celle qui parle toujours de « certaines personnes ». Genre : « J’en ai trop marre du comportement de certaines personnes ! ». Perso j’ai beau ne pas connaître cette fille, je me sens toujours visée (c’est bête non ?).

La VRP stalkeuse

La meuf elle veut tellement te vendre son produit « Younique » ou « It work » qu’elle te tag sans arrêt sur des photos (sur lesquelles tu n’apparais pas bien entendu !) et quand c’est pour un produit anticellulite, croyez-moi c’est vexant ! Elle t’inclue d’office dans des groupes alors que t’as rien demandé, elle te pourri ton mur de message, elle te poursuis dans tout FB… Y a rien à faire. T’en vire une il en revient dix. Arf ! Je suis à bout !

Et, bien entendu :

La droguée aux citations

Mais là je laisse le mot de la fin à Frau Pruno. C’est à mourir de rie !

Je ne m’attarderai pas non plus ici sur ceux qui balance des réflexions racistes à tout va. Je vire direct ! Faut pas jouer avec moi !

Par la suite, si tu es vraiment une bloggeuse accomplie tu te branche sur instagram (« insta » pour les intimes) et là tu découvres deux spécimens :

La likeuse compulsive

La meuf (ou le mec d’ailleurs, hein… La fourberie n’a pas de genre) elle (ou il, donc) te like 15 photos d’affilé ! Waouu quelqu’un aime ce que tu fais. Genre vraiment quoi ! Vu qu’il vient de liker la moitié de tes photos. Ni une ni deux, tu t’en va yeuter son compte. Et là y a comme un problème… Vous n’avez pas mais alors PAS du tout les mêmes centres d’intérêt…. J’veux dire la meuf est américaine, elle ne poste que des photos d’elle bodybuildée en string sur une plage de Miami et là elle vient de mettre un cœur sur toutes les photos de tes vacances à trifouilli-les-oies… Ok même moi qui suis une cruchonne je sens le coup venir : Y a anarque. C’est comme ça que j’ai découvert une technique d’approche cheloue destinée à appâter les gogoles du net comme bibi. Naïve j’vous dis !

La psychotique du like

Alors elle (désolée moi j’ai beaucoup de « elle » sur instagram), elle a un gros problème d’indécision. C’est-à-dire qu’elle n’a pas l’aire de savoir si elle t’aime ou pas. En gros elle t’aime, elle t’aime plus. A si en faite elle t’aime, ah… non, elle t’aime plus. Du coup, au début, tu piges plus rien… Jusqu’à ce que tu tiltes (enfin !) que c’est également une technique d’approche… Rusée la bestiole !

Bon… Pourquoi je te parle de tout ça aujourd’hui. Ce n’est pas pour déverser ma colère ou ma déception, non. C’est plus pour dénoncer un système un peu pervers qui fait qu’à la fin, tu te rends compte que toi-même tu es entrain de te transformer en une morue des réseaux sociaux. En fait je pense sincèrement que la fille d’en face, derrière son écran, elle ne se rend pas bien compte qu’elle entretient des pratiques peu reluisantes. En plus, des filles géniales, j’en ai rencontrée plein (plus que je ne l’aurais pensé même) alors… Arf… Ca y est je suis repartie en mode licorne qui chie des paillettes. Zut !

Bon, et toi t’en a connu des filles comme ça ? T’as détecté d’autres comportements déviants ? Allez… Raconte-moi tout !

Coucou me revoiloù!

Bonjour mon petit internet! Je suis de retouuur!

Pas que je sois partie, pas vraiment, non. J’étais juste complètement dans le jus. Je te retrouve donc aujourd’hui complètement à l’ouest, décalquée, explosée, ramassée… J’en passe et des meilleurs.

Que s’est il passé, me demanderas-tu (si si tu le demandes, c’est comme ça, c’est moi qui décide, c’est mon blog! Nan mais!)

Il s’est passé :

  • 3 semaines de vie de mère au foyer (merci la crèche!) avec moult activités à inventer pour occuper Bébou (c’est un métier ma brave dame!)
  • 1 constat : Je ne suis pas faite pour cette vie. J’aime la crèche et j’aime travailler! <3
  • 2 mariages endiablés
  • Ce qui donne deux nuits blanches à danser (j’adooore danser!)
  • 1 foie en vrac (j’adooore le champagne!)
  • 12 membres de la famille et 8 amis sont venu nous voir… Et auant te dire que tout ce petit monde adooore les Mojitos, le rosé et la bonne bouffe (mon foie me supplie de l’achever!)
  • Résultat : des valises sous les yeux, du gras sur les fesses et un énorme besoin de siestes (merci les gars! c’était trop cool!)
  • 1 blog à l’abandon (et 257 articles de blogs à lire en rentrant… Désolée les copines je ne les lirais pas. J’ai pas la foi (encore moins le foie!)

Alors voilà j’ai carrément profité de mes vacances! c’était cool, intense, joyeux et court! J’ai kiffé mais là il faut que je me rende à l’évidence. La rentrée est presque là et il faut que je me mette à travailler sérieusement. Et oui une rentrée ça se prépare! (spéciale kassedédit à ma cop’s escarpins & marmelade pour son article sur les profs).

Allez je te balance quand même des petites photos de mes vacances (comme ça si t’as pas insagram tu peux toujours te rattraper!)

Captureinsta1

Captureinsta2

Captureinsta3

Captureinsta4

Captureisnta5

Allez! Gros Bécos! et à très vite pour un article saignant sur la blogosphère!

Le blog et le design de soi

     L’autre jour j’étais chez le médecin, et, qui dit médecin dit patient, et, qui dit patient dit : « va falloir patienter ma brave dame »…  Heureusement, dans la salle d’attente, tout est prévu à cet effet : fauteuil au confort minimum et table basse sur laquelle s’entassent de vieux magazines défraîchis.

     Comme d’habitude j’attends un peu avant d’aller me servir dans les périodiques féminins, j’essaye d’abord de les détailler de loin, afin de ne pas faire celle-qui-farfouille-désespérément-à-la-recherche-d’un-magazine-de-moins-d’un-an… C’est que je suis timide moi. Quand soudain un article de « Marie Claire » me saute aux yeux :

DESIGN DE SOI : POURQUOI CHERCHE-T-ON À ÊTRE PARFAITE SUR INSTAGRAM ?

     Comme je suis une meuf super connectée (depuis genre 6 mois) j’ai Instagram… Du coup le truc m’a bien intéressé et j’ai fondu dessus tel un rapace sur sa proie. Celui-là il est pour moi!

     Alors voilà. Cet article se demande si instagram et les réseaux sociaux en général ne nous mettent pas une trop grande pression esthétique car nous sommes tout le temps confronté à « un hédonisme décomplexé [qui] produit un sentiment bluffant d’intensité existentielle. A côté, [nos] photos paraissent désespérément tristes, et [notre] ficus, affreusement délavé. »

     Marie-Claire s’inquiète de ce phénomène (elle est décidément bien intentionnée celle-là) et de la prolifération d’images retouchées et déconnectées de la réalité, qui pourraient, à terme, rendre les gens « de plus en plus coincés, obnubilés par [l’image] qu’ils renvoient aux autres. »

     Hummm… Alors j’ai envie de te dire ma petite Marie-Claire … C’est l’hôpital qui se fout de la charité, non?!

     Genre toi ça te dérange de filer des complexes aux femmes en sur-retouchant des photos de mannequin de 15 ans et en mettant en scène une vie rêvée qui n’existe que sur papier glacé… Qu’est ce qui te dérange? Le fait que tout un chacun puisse faire de sa vie un fantasme sur internet? Que la retouche de photo se démocratise?

     … Oh… Je suis mauvaise! Peut-être, ma petite Marie-Claire, que tu t’inquiètes vraiment des effets néfastes de « l’auto-design » sur nos vies et notre perception de nous même.

Alors je tiens à te rassurer.

     D’abord le fait de vouloir apparaître sous son meilleur jour n’est pas quelque chose de nouveau. Non,non… Et c’est pas parce qu’on lui a donné un joli nom anglicisé que c’est un concept révolutionnaire. Non, non… En effet qui n’a jamais eu envie de se mettre en valeur pour que les autres lui renvoient une image plaisante? Je ne suis pas historienne mais à mon avis c’est un truc qui existe depuis « les temps jadis » comme disait ma soeur (quand elle avait 4 ans, j’te rassure, depuis elle a évolué… un peu). Demande à Cléopâtre si elle s’est pas un peu « designé » le nez sur les hiéroglyphes…

     Ensuite je tiens à te dire que nous ne sommes pas dupe (on dirait bien qu’on est moins connes qu’on en a l’air, non?). Bien entendu qu’Instagram ne reflète pas la réalité (sans déc’), pas plus que la presse féminine d’ailleurs. Tout le monde sait que les photos postées sont le résultat d’un travail et d’une sélection pointue, de moments choisis. Elle sont là pour sublimer et faire rêver… Tout comme ton magazine.

…Bon, « on » peut être contre ce système… Mais pas toi ma chère Marie-Claire. Pas toi, car on ne peut pas être contre sa propre nature (A moins que tu ne sois un brin schizo…)

Bon et toi petit internet, ça t’inspire quoi le design de soi? Tu t’auto-design?

Et si tu veux voir comment je me self-design-moi-même c’est par ici : https://www.instagram.com/mathilde_byn/