Tag Archives: arrêter le temps

Mon blog, ma vie et moi

Voilà, ça y est mon blog a presque deux mois. Deux tout petits mois et pourtant… Pourtant je suis devenue accro… Complètement !

Je me suis lancée dans cette aventure telle que je suis, nature, sans masque. Parfois je me demande encore pourquoi ? Oui pourquoi ? Sûrement parce que, depuis que je suis maman, j’ai plus besoin de raconter ce que je vis, ce que je ressens, ce que je fais. Surtout depuis que je vis loin de mes points d’attaches Nordico-parisien.

Créer ce blog a lancé un tas de débats autour de moi. Avec ma maman d’abord qui me lit assidûment depuis le premier jour. Avec Chéri-chéri ensuite, qui n’a jamais rien lu de ce blog. Chacun son espace ! Et pourtant, l’un comme l’autre ils ne comprennent pas trop mon envie de me dévoiler au monde entier. Et, au fil des conversations, ils m’ont fait part de leurs inquiétudes face à mon non-anonymat et je me suis questionnée.

Alors oui je me suis donnée toute crue, surtout au début. Je suis naïve tu sais. J’ai oublié que l’internet était plein de tout. De gens merveilleux avec qui j’aime partager, mais aussi, peut être, des gens moins bienveillants, de qui je dois me protéger. Pour l’instant j’ai été épargnée, mais qui sait ?

Derrière l’écran il s’agit de moi, de ma fille, de ma famille. Je n’ai rien caché, mais ai-je eu raison ? Dois-je continuer ?

Ma fille n’a pas choisi d’être montrée ainsi sur le grand internet. Pour l’instant elle n’a que 2 ans, mais plus tard, que pensera-t-elle de ces images volées, postées sans son accord ?

Toutes ces questions me taraudent depuis quelques temps et j’ai décidé que je ne montrerai plus pleinement son mignon petit visage ici. Il y aura toujours des photos d’elle… mais seulement des détails, légèrement floutées  ou de dos. De plus, je n’utiliserai plus son joli nom, mais un surnom. Ce sera désormais « Bébou » car c’est comme ça que l’appellent mes sœurs.

Je vais également essayer de prendre de la distance… un petit peu… rien qu’un petit peu. Car le blog est chronophage et que, poster un article tous les jours ou tous les deux jours, demande beaucoup de temps et de travail… et que moi binn… j’en ai déjà un de travail, et que je ne dois pas le négliger.

Il faut aussi que j’arrive à préserver ma fille, mon couple et ma maison de ce hobby dévorant. L’autre jour ma fille, Bébou donc, m’a dit : « Maman, pause le ‘léphone, si’ te plaît ?! » Alors oui, il faut que j’arrive à déconnecter, pour profiter d’elle et du moment présent. Tu sais… celui qui passe si vite et qu’il ne faut pas rater.

Je ne vais pas arrêter de blogger… je crois que je ne peux pas. Mais je serais peut être moins présente.

Je ne commenterai peut être plus autant les posts des copinettes (les copines de l’internet), et je likerai peut être moins les trucs et autres bidules de fesse de bouc, mais j’écrirais toujours sur « Je ne suis pas une poule ». Sûrement pas tous les jours, peut être pas tous les 2 jours, mais certainement toutes les semaines !

Voilà je me recentre sur le principal : mon univers IRL comme on dit (« in real life » : traduction pour ma maman, qui sera sûrement heureuse de lire cet édit. Je t’aime Môman !)

Dans ta jauge!

     Pour expliquer ma fatigue et mon comportement « légèrement » soupe au lait à Chéri-chéri j’ai récemment imaginé une métaphore qu’il pourrait comprendre.

Bon….  Imagine une jauge en toi, comme dans un jeu vidéo (le jeu vidéo, ça parle à chéri-chéri). Ça y est tu la vois? Cette  jauge c’est ton énergie, ta vie, ta puissance, ta santé mentale, tout ça à la fois.  Quand il t’arrive une merde, tu perds des points de vie. Plus l’emmerdement est conséquent plus la jauge baisse. Je ne parle même pas de gros pépins. La vie de tous les jours est  pleine de petites contrariétés. Pour te recharger en énergie vitale il faut engranger des petits plaisirs (genre manger un carré de chocolat, sentir le soleil chauffer sa peau, recevoir un mot doux, un câlin etc.), mais surtout, SURTOUT! Il faut dormiir!

En générale les choses s’équilibrent plutôt pas mal et la jauge reste dans le vert. Sauf que, quand tu as un enfant tu pars avec déficit de points. Pourquoi?

Bahh d’abord parce que tu viens de passer 9 mois en mode  baleine. Du coup ça fait un certain temps que tu as du mal à  dormir. Parce que,  quand tu es allongée sur le dos, ton ventre t’écrase, va essayer de respirer avec l’équivalent d’un pack de lait sur le bide! Lorsque tu es   sur le côté, c’est pas mieux, ton ventre tombe et t’as peur qu’il se décroche. Et dormir    sur le ventre c’est même pas la peine d’y penser….   Du coup, c’est juste un tout petit peu dur de te reposer vraiment (et j’imagine même pas ce que c’est quand t’as déjà un enfant!).

Ensuite tu accouches, ne l’oublions pas! Tu réalises quand même l’exploi physique de faire passer un machin de plus ou moins 3 kilos par où tu sais (si tu veux en savoir plus sur les joies de l’accouchement je te conseil ce lien ). Perso jusqu’au dernier moment j’ai cru que ça passerai pas. Ouiii je sais ça fait des millénaires que ça passe, mais on sait jamais…

Bref! Je pense que n’importe qui peut concevoir que ça fatigue un brin.

Ensuite pas de répits. On enchaîne direct avec des nuits entrecoupées de réveils hurlants pendant lesquels on doit se transformer en usine à lait… Et ça, ça pompe une énergie de dingue! Du coup  il suffit de pas grand chose pour te faire basculer toi et  ta pu…naise de jauge dans le rouge.

Bon… t’es pas complètement à sec. T’es juste en pleine descente d’hormones.

Si à ce moment de ta vie tu as compris, ne serait-ce qu’un instant,  comment on pouvait en arriver à étouffer son enfant avec un coussin. Alors c’est que tu n’es pas passé loin du « game over » (il paraît qu’en vrai ça s’appelle un burn out).

Personnellement j’ai l’impression que depuis que je suis maman je n’ai jamais réussi à re-remplir ma jauge entièrement. Attention! Je ne suis pas malheureuse, bien au contraire! Tous les jours m’apportent leurs lots de moments magiques avec ma fille. Mais je sais qu’il suffit désormais d’une seule nuit perturbée (si possible juste avant mes menstrues (mmh quel joli mot!)) pour que je me retrouve de nouveau sur la réserve.

Et quand ma jauge d’énergie est dans le rouge… Je ne gère plus rien. Le moindre truc me semble insurmontable et par dessus tout je me sens seule dans ma merde! Du coup qui c’est qui prend? C’est  Chéri-chéri!

 

C’est l’heure de l’engueulade mensuelle. En voici le déroulé quasi systématique :

D’abord je lui mets sur le dos ma frustration de ne pas de ne pas arriver à être cette femme-mère parfaite et glamour qui gère tout. Tu sais celle dont l’intérieur est toujours nickel avec une déco à la pointe; qui est toujours maquillée, manucurée et sapée à la perfection; celle qui ne crie pas sur ses enfants, normal il sont si bien élevés et elle a tant de patience….  La garce!

Ensuite je lui reproche de ne pas m’aider, alors que je ne le lui ai pas demandé et qu’en vrai j’en veux même pas de son aide… Normal puisque je veux être « la garce » citée précédemment et que donc je veux tout gérer seule.   C’est à croire qu’inconsciament j’ai besoin de bien le pourrir pour avoir le sentiment de ne pas être la seule à être nulle.

Et enfin je m’excuse et j’essaye de lui expliquer mon état d’esprit du moment avec des schémas ou par de chouettes  métaphores avec  des jauges et tout et tout.

Tu me diras peut être que c’est un peu bizarre, de se foutre sur la tronche avec une telle régularité. Oui et Non. Nous avons besoin de cette soupape de décompression, de ce moment, difficile soit, mais où nous pouvons nous dire ce qui ne va pas et aller au fond des choses afin de repartir sur de bonnes bases pour un nouveau mois (de plus ou moins  28 jours… Ah les femmes!)

Et vous vous fonctionnez comment?

 

Un peu de magie…

Depuis que j’ai eu Lucie c’est à dire il y a  22 mois  20 jours et 15 minutes  je ne rêve que d’une chose… Savoir arrêter le temps! Vous savez genre « Piper Halliwell » dans la série « Charmed ». Allez…. avoue que dans ta jeunesse toi aussi tu as suivi ce trio de soeurs sorcières. Dans ma famille on est 3 soeurs et donc forcément on était à fond! (bon c’était y a longtemps, hein!) A l’époque moi j’étais « Prue » (parce que je suis l’aînée) et je trouvais vraiment que les pouvoirs de « Piper » ne servaient à rien.

Bah j’ai changé d’avis! Je rêve maintenant quasi quotidiennement de pouvoir contrôler le « time » (comme on dit!).  Non pas que je sois nostalgique et que j’ai peur de voir grandir ma fille, non. Moi ce que je voudrais c’est mettre les autres sur pause. Arrêter le monde pour pouvoir prendre du temps pour moi,  faire ce dont j’ai envie, gérer le tâches de quotidien, faire la sieste… Bref! faire tranquil’ toutes ces choses que je rêve de faire alors que je n’en ai pas le temps.

Aucune maman ne me contredira jamais, être mère c’est putain de chronophage, et je pèse mes mots! On se retrouve très vite avec des dilemmes du genre : « Bon, j’ai 5 minutes devant moi qu’est ce que je fais : je mange, j’étend le linge,  je fais la sieste ou je prend une douche? ». Résultats le temps de ce poser la question c’est trop tard le môme se réveille et on se retrouve de nouveau à faire « gouzi-gouzi » et à chanter des chansons aux paroles surréalistes pendant deux heures. Alors que si on pouvait arrêter les horloges on pourrait tout faire!   Et oui CQFD!

2016-01-10_22