All posts by Kote2016

Vie ma vie de prof #6

Salut l’internet!

Aujourd’hui on se retrouve pour un « vie ma vie de prof »

Oui, ouiii… Ca faisait longtemps. Je sais que ça t’as manqué. Hein, avoue?! Mais sii dis-le!

Bref! Remettons-nous dans le contexte pour toutes celles (et ceux, sait-on jamais) qui n’ont pas suivi depuis le début. Je suis prof. Prof d’Arts appliqués dans un lycée Professionnel. Ce qui veut dire qu’en réalité je suis : maman, éducatrice, conseillère médicale, gestionnaire, assistante sociale, manutentionnaire, correcteur orthographique, et parfois, je suis enseignante.

C’était donc un de ces jours où j’avais mis ma casquette de correcteur orthographique/conseillère pôle-emploi. Qu’un élève, que nous appellerons Steven (afin de respecter son anonymat. Notez que je n’ai rien contre les « Steven » en particulier, hein), vint me donner son CV.

Steven souhaitais être animateur en centre de loisir pendant les vacances et souhaiterez donc  afin d’avoir mon avis de professionnelle. En effet il n’a pas eu de retour des deux dernières mairies à qui il l’a envoyé et commence à s’inquiéter.

Fort bien. Me voilà qui examine le document armé de mon fameux « stylo rouge ». Mmmh…Très bien. Steven y détaille ses diplômes, ses aptitudes, ses goûts et…

Je bloque net!

Dans la catégorie « goûts et loisirs » est inscrit noir sur blanc: « je suis très pédophile »

Ah… Je crois que j’ai compris pourquoi tu n’as pas été embauché Steven. Ouiii tu aimes les enfants… Mais euh… Comment dire?

Laisse-moi t’expliquer ce qu’est la pédophilie…

Quand je vous dis qu’un prof a plusieurs casquettes!

 

Ma maman

 

Ca fait longtemps que je voulais te parler de ma maman… En fait, j’avais même commencé à écrire un article sur elle à cette même époque l’année dernière. Et puis j’ai laissé le brouillon aux oubliettes. Il ne me semblait pas assez fort, pas assez juste.

Peut-être qu’aussi je voulais garder ma mère un peu rien que pour moi.

Car vois-tu ma mère est une personne rare. C’est le genre d’être qui compte dans une vie. Ce genre de femme exceptionnelle qui sait donner sans retour, aimer sans compter et vous accepter tel que vous êtes.

Elle est de celles que l’on ne peut s’empêcher d’aimer instantanément. Peut être parce qu’elle s’intéresse réellement aux autres et qu’elle porte un regard bienveillant sur les gens.

Je crois ne pas me tromper en disant qu’être mère a été le rôle de sa vie. Et, même si j’arrive à trouver deux ou trois choses à lui reprocher (en cherchant bien), je me suis toujours dit que si j’étais une mère à moitié aussi bonne qu’elle j’aurais réussi mon pari.

Elle a fait de mon enfance un moment de douce insouciance, pleine de rires et de bonheurs simples. Elle m’a toujours soutenus dans mes choix, même lorsqu’elle aurait aimé qu’ils soient différents. Et aujourd’hui, même si elle ne le sait pas, elle m’accompagne tous les jours et guide les choix que je fais, en tant que mère mais aussi en tant que femme.

Je mesure bien souvent la chance que c’est d’avoir eu une maman comme la mienne. C’est pourquoi je voulais lui rendre hommage depuis longtemps.

J’aurais voulu écrire un article drôle et pertinent, profond et émouvant… Un truc à la hauteur de l’amour que j’ai pour elle. Mais tout ce que je tente me semble fadasse, déjà vu, banal.

Alors j’hésite… Vais-je publier ou pas? Peut-être que je ferais mieux de garder encore cet article dans les brouillons et le revoir l’année prochaine… de le laisser mûrir encore un peu.

…Rooo et puis mince! (t’as vu maman, je suis polie!^^) Je clic! Et voilà c’est envoyé.

ma maman

 

Ma petite liqueur de Verveine

Coucou l’internet!

Aujourd’hui te propose une petite recette à tomber par terre. Bon… Je le sais parce que ce n’est pas la première fois que je la fais, hein…  J’ai pas goûté cette fois-ci, on est bien d’accord! L’alcool étant absolument interdit pendant toute la grossesse.

Cependant, ne pas en boire soi-même ne doit pas nécessairement empêcher les autres d’en profiter, et je me suis dit que, réparti dans de jolies bouteilles bien étiquetées cela ferait de chouettes cadeaux home-made pour Noël ou le jour de l’an.

Liqueur de verveine maison

Voilà donc la recette :

Il te faut :

  • 1L d’alcool de fruit
  • 700 g de sucre
  • 25cl d’eau
  • deux grosses poignées de feuilles de verveine fraîche (ou sèche ça marche aussi)

Il n’y a plus qu’à :

Laisser tremper la verveine dans l’alcool pendant une semaine. Filtrer. Faire un sirop avec le sucre et l’eau. Et, enfin, mélanger le tout et mettre en bouteille.

Voilà!

Ca se déguste glacé, comme un limoncello à la fin du repas… Avec modération, bien sûr!

Liqueur de Verveine maison Liqueur de Verveine recette

Si ça te tente il te reste pile-poil assez de temps pour que ce soit prêt pour les fêtes!

De l’éloge de l’excès?

On a beau avoir dépassé la trentaine, avoir des enfants, une maison, un job, pas de chien… Bref être une meuf sérieuse, adulte, mature… On a parfois besoin d’une soupape. Lâcher la bride et se sentir jeune, libre et insouciante.

C’est pas compliqué! Pour cela il suffit :

  1. Etre invité à une bonne fête de temps en temps (anniversaire, enterrement de vie de jeune fille, mariage, week-end entre copines… Toutes les occasions son bonnes!)
  2. Se débarrasser de ses enfants (pas définitivement, d’accord…??) pour cela n’hésitez pas à vous procurer des grands-parents, une baby-sitter, un chien de garde, ou tout autre personne capable de vous délester, le temps d’une soirée ou d’un week-end, de vos adorables fardeaux.
  3. Buvez avec modération ou pas, riez à en pleurer, hurlez chantez à vous faire péter les cordes vocales et dansez à ne plus avoir de pieds.

Voilà, peut-être bien, la recette de la jeunesse éternelle (je parle de celle qui est en dedans, hein. Pour la jeunesse physique adressez-vous à la chirurgie… ou acceptez gracieusement les marques que laisse le temps sur vous).

En tous cas pour moi ça marche. Ces petites parenthèses sont de véritables soupapes de décompression. Il faut dire que j’adore danser (même quand je fais le ménage)! Et que, depuis que j’ai quitté mes copines du ch’nord pour venir m’installer en Savoie, les occasions de bouger mon popotin se font bien (trop) rares. Du coup, dès qu’une occasion se présente, je saute dessus à corps perdu, je mets mes « dancing shoes » et je me donne sur le dancefloor toute la nuit comme si j’avais vingt ans… Quitte à mettre une semaine à m’en remettre (… Quoi?! Bah oui… J’ai plus vingt ans!!)

Alors ce week-en quand ma soeur nous a invité dans un chalet des Bauges pour fêter dignement ses 25 ans en mode « princes & princesses », j’ai sauté sur l’occaz’ (en plus j’adore me déguiser!).

« Allo maman? Ca te dirais de venir garder ta petite fille pendant qu’on va faire les fifous dans la montagne?… »

Et me voilà ni une ni deux, entrain de me préparer un déguisement de « Princesse Barbie » au petit oignon…

img_124323

Vous aurez reconnu « Lady Die » et « plaid’Ane » à mes côtés, mes soeurs d’amour

…Oui bon… J’avoue que le résultat était plus mi-trav’ mi-Babie mais je t’assure que Chéri-chéri (en prince des ténèbres) et moi avons fait sensations!… Et moi j’ai tout donné! J’ai dansé comme si c’était la dernière fois…. Faut dire que j’ai FIV mardi et, qu’avec un peu de chance, je vais devoir me calmer d’ici 9 mois et des bananes…

img_1241

La petite fabrique de savon

Coucou l’internet!

Aujourd’hui je reviens avec un post « beauté & santé ». Ca fait très  M6 boutique » tu ne trouves pas? Bref je continue ma transition écolo-bio pour tous mes produits de beauté. Bah oui tout ce que j’ai mis en place pour l’instant (à lire ici et ici) a l’aire de vraiment bien marcher pour ma peau sensible.

Du coup je me suis lancée dans un nouveau défi :  faire du savon! Ne me demande pas comment l’idée m’est venu, je n’en ai strictement aucune idée! Bref toujours est-il que l’autre jour je me suis retrouvée à chercher « saponification à froid » sur notre ami « gougueule » et que je me suis lancée! Un pu…naise! Mais c’est Géniiiale!

33

Ici ce sont des savons à huile d’avocat avec du rhassoul parfumé à l’huilé essentiel de citron et de lavande

C’est super simple! et franchement si j’avais su j’en aurais certainement fait avant.

Je t’explique un peu le truc.

En gros, pour faire du savon, tu prends un corps gras (une huile, un beurre ou les deux). Tu décides quelle quantité tu veux utiliser. Tu les sélectionnes dans le petit tableur d’aroma-zone. Qui te dit, en fonction, quelle quantité de soude caustique (celle avec laquelle tu décapes les meubles, oui, oui…) et d’eau tu dois ajouter suivant si tu veux un savon caustique, gras ou surgras. Bien entendu moi je le fais surgras voire sur-surgras pour ne pas abîmer ma petite peau fragile (quitte à ce que le savon soit un peu mou). Ensuite y a plus qu’à mélanger au fouet (ou au batteur ou au mixeur plongeur), ajouter des petites huiles essentielles (pour que ça sente bon) et d’autres trucs si on veut ( rhassoul, sable, pétales de fleurs etc. ) et à laisser sécher 48h. Ensuite on démoule et on laisse rassir 3-4 semaines (c’est la cure) et c’est le plus dur (parce que j’ai la patience d’une hyène affamée devant un rôti!)

32

C’est franchement pas compliqué. Il faut juste peser les ingrédients précisément et, bien entendu, bien se protéger et bien nettoyer les ustensiles que l’on utilise quand on manipule de la soude.

Bon. Si ça t’intéresse je te laisse des liens de personnes qui t’expliqueront ça bien mieux que moi : comme ici chez aroma-zone ici ou encore ici 

Voilà! Ca te tente? T’as déjà essayé?

31

Tu vas me manquer

Aujourd’hui nous sommes mercredi et je ne t’appelle pas. Je sais que désormais je les passerez tous sans toi. Sans ta bienveillance et ton dynamisme, sans tes bons (et sages) conseils et sans tes mille et une idées d’activités.

Il n’y aura plus de  » et si tu venais prendre un thé » qui se transformaient immanquablement en goûters gargantuesques. S’en est fini de tes délicieux gâteaux chocolats-bananes encore chauds… addictifs (toi même tu sais que tu cuisines de la drogue)!

Comme ils vont me manquer nos après-midi à rallonges, qui finissaient parfois pas un « tu resteras bien manger… ». Alors ont disait adieu à tout sens de la diététique et on se gavait de Pizzas et autres hamburgers.

Désormais avec qui vais-je pouvoir partager mes doutes quand aux méandres de la maternité et de l’éducation? A qui vais-je pouvoir étaler mes états d’âme de petite prof?

Aujourd’hui c’est mercredi et je le passe sans toi. Quelle idée tu as eu d’aller te faire muter à perpète les oies? Six heures de route, non mais vraiment, à quoi tu pensais?  Tu vas me manquer ma co-parenteuse. Tu as intérêt à me téléphoner!

Bisous ma Laëtitia, ma presque jumelle,

Mathilde

Il y a des jours comme ça…

Il y a des jours comme ça où tout roule. On se sent super maman (avec une cape et tout). On vit une symbiose parfaite avec le petit bout d’humain qui squatte chez nous depuis maintenant 2 ans presque et demi (ça compte le demi). C’est parfait, c’est le bonheur, c’est… éphémère!

57

…Dommage! Fallait pas croire que ça durerait toujours (tu t’es cru chez les bisounours ou quoi?!).

Car il y a des jours comme ça où tout s’écroule. On se sent la plus merdique des mamans (adieu la cape!). Un rien nous fatigue, nous énerve. On atteint difficilement le degré zéro de la patience. On rêve d’une île déserte… Loin, loiiin de toute personne de moins de 18 ans. Loin du ménage, des courses, de la bouffe à préparer, de cet enfant qui tempête et que rien ne semble apaiser. Dans ces moments là on a bien du mal à se rappeler les instants de grâces où tout semblait nous réussir. On a bien du mal à se remémorer le dernier fou-rire dans le bain, le câlin du matin qui dure un peu plus longtemps que d’habitude, la tendresse de sa fille quand elle nous soigne un « bobo-pour-de-faux » en caressant notre bras délicatement, le « i luve yu » chuchoté fièrement au creux de l’oreille…

Dans ces cas là il faut se rappeler que nous ne sommes pas des machines. Que nous avons le droit d’avoir nos faiblesses, nos coups de mous, nos « moins-bien ». Que ce n’est pas grave. Que l’on fera mieux demain.

On est pas parfaite, c’est vrai (mais rappelle-toi que la mère parfaite est une connasse…et une mytho!). On fait de notre mieux, mais parfois, c’est vrai, il y a des jours « sans ». Sans quoi? Bah sans niak, sans envie, sans diplomatie. On a le droit d’être fatiguée, crevée, éreintée, lassée. Ca ne nous empêche pas, au fond, d’être une super maman!

SUPER-crevée.png

Si tu veux voir le super site de Mathou clic sur l’image

PS: Flutain que c’est dur le retour des vacances! Si ça ne tenait qu’à moi j’y retournerai direct!

Bon… Trêve de plaisanteries. Ca t’arrive aussi à toi d’être dans le creux de la vague ou y a que moi (et dans ce cas là je t’assure que je me poserai sérieusement des questions!)?

 

Education bienveillante?

Coucou petit internet!

Aujourd’hui je m’aventures sur un terrain dangereux (je suis une petite casse-cou, moi).

Je ne sais pas si tu as remarqué mais en ce moment on en parle de partout. C’est la grande mode pédagogique du moment : L’éducation « Bienveillante »… Autant te dire que ça m’a tout de suite attiré. Il faut dire que le titre est accrocheur… « Education bienveillante ». Sans rire. Tu connais toi des gens qui souhaitent être « malveillants » avec leurs enfants. Moi pas. J’en connais des mal-adroits, des mal-assurés, des mal-informés mais tous essayent de faire de leur mieux pour éduquer leurs enfants aussi bien que possible (sans perdre la raison au passage)…

Tout ça pour dire que ce concept d’éducation m’a drôlement intriguée et que je me suis mise en quête de plus d’information. Alors l’éducation bienveillante qu’est-ce que c’est?

Alors voilà ce que j’en ai retenu. Arrête-moi si je me trompe… « l’éducation bienveillante » aussi appelée « parentalité positive » c’est le fait de toujours faire passer son enfant en premier. D’être à l’écoute de ses besoins tout en comprenant son processus de développement. De tourner ses phrases de façon positive et de ne pas gronder/ fâcher/ punir. Il faut expliquer… Et comprendre le pourquoi-du-comment de tel ou tel comportement. Et, enfin, savoir se remettre en question. Si ce qu’on fait ne marche pas c’est notre faute (pas celle de l’enfant).

Alors forcément dit comme ça… On ne peut qu’adhérer, non? A moins que votre théorie éducative soit de ne pas écouter votre enfant ni ses besoins, de le traiter comme un enfant de 12 ans alors qu’il en a deux. De ne jamais rien expliquer et ne jamais essayer de comprendre…Hum… Honnêtement qui fait ça?!

Pas moi. En tous cas je ne crois pas. Et pourtant, je l’avoue, je suis pro punition et pro fessée… Ouiii c’est vrai (n’appelle pas la DASS). Enfinnn Je ne sais pas si je devrais dire que je suis « pour » la fessée. En tous cas je ne suis pas contre. J’imagine donc que je dois pas être considérée comme un parent « positif ». Et pourtant, je me considère comme une maman bienveillante… Hein?! (Nan, mais elle a rien compris celle-là!)

Je m’explique. Je prends toujours grand soin de mettre en valeur ma Bébou. De lui dire qu’elle est capable de faire les choses. De la valoriser lorsqu’elle les fait bien. J’ai même peur de trop en faire surtout lorsqu’elle me dit « j’suis trop fowte, moi!) quand elle est fière d’avoir réussi quelque chose.

J’essaye toujours de prendre en compte ma fille en tant que personne. Avec son vécu, sa charge émotionnelle, ses besoins, son âge etc. Cependant cela ne m’empêche pas de la punir quand elle fait une bêtise. Bah oui, ça arrive.

Alors attention. Je ne lui ai jamais mis de claque ni de fait de choses « douloureuses » (genre « tu me mords je te mords » etc.) ou « humiliantes » (là j’ai même pas d’exemple…) à ma fille. Bien sûr d’aucun diront que donner une fessée peut être un acte douloureux et humiliant. Personnellement j’ai reçu quelques fessées dans ma vie et je n’en suis pas traumatisée. D’ailleurs je ne m’en souvient même pas. On est bien d’accord qu’il y a un monde entre mettre une petite fessée lorsqu’elle est méritée et battre son enfant, non?

Je m’explique. Quand il arrive que Bébou fasse une bêtise – pas genre un accident, on parle bien ici d’une bêtise faite en pleine connaissance de cause – Il faut dire que j’explique tout à ma fille les raisons des interdits, le pourquoi des règles imposées et ce qui arrivera en cas de transgression. C’est presque toujours pareil:

  1.  rappel à des règles. J’essaye de focaliser sur les choses à faire plutôt que celle à ne pas faire. Genre : « les feutres c’est sur la feuille » plutôt que de dire « ne mets pas de feutre sur la table, la chaise, le tapis etc. » (il paraît que c’est de l’éducation bienveillante, tant mieux).
  2. rappel à l’ordre et énoncé de la punition à venir en cas de récidive.
  3. Punition (C’est variable mais la plupart du temps c’est un passage au coin, pour se calmer et réfléchir à ses actes et à leurs conséquences).
  4. (si vraiment elle n’a toujours pas compris et continue de tester, je te rassure c’est rare) : fessée (ou tape sur la main). Rien de très fort. C’est juste pour mettre un stop au « je teste pour voir jusqu’où je peux aller ».

Bah oui… Dans la vie c’est comme ça. Il y a des règles et il faut les respecter. Ca s’appelle vivre en société. Et si on ne respecte pas ses règles on est puni (oui, oui). Quand tu fais un excès de vitesse le gendarme ne va pas se la jouer « positif » avec toi. Il va te punir. On peut le regretter mais c’est comme ça. Et je pense que notre rôle à nous, parents, c’est de préparer progressivement nos enfants à devenir d’adultes équilibrés et adaptés (mais ça c’est peut être dû à une déformation professionnelle).

Je ne dis pas que c’est LA solution c’est juste la mienne (et celle de chéri-chéri) et je ne pense pas que je mettes l’équilibre psychique de ma fille en danger. J’ai moi-même eu une éducation assez classique (relativement similaire d’ailleurs) et j’en suis très contente. J’me trouve même plutôt bien dans mes baskets comme fille.

Bon.. Et toi t’en pense quoi de tout ça?

 

Vie ma vie de prof #5

Coucou mon petit internet adoré!

Aujourd’hui je fais un grand écart bloguesque (après un article sur le maquillage bio, c’est par ici si tu ne l’as pas lu), et je reviens avec un petit « vie ma vie de prof » consacré aux « perles » des mots d’absences.

Comme tu le sais peut être j’ai été prof dans le Nooord, à Tourcoing city, et je peux te dire que là-bas les assistants d’éducation (les pions quoi) bah ils ne s’ennuyaient pas.

Petit florilège :

mot6

Tu m’diras les problèmes sont rarement propres, non?

mot8

C’est genre très en retard. En « tard » puissance deux quoi. Rien à voir avec le tartare, ok?!

mot9

Oui parce que les retards peuvent avoir des couleurs, ça dépend de leurs gravités. Gris ça passe, c’est un peu moins fort que le retard noir, tu vois?

mot10

Tu m’étonnes! t’étais troop O-bli-gée de rater le cours pour aller voir David Guetta! Nan mais… Best Diji ever!

mot12

mot2mot5

Moa javous ke jai male a mon baicherelle… sa m’e file dé mals de vendre osi.

mot13

Ah… Et comme va-t-elle maintenant?

mot4

?? Mâle au true, Mâle à droit, Mâle attentionné, Mâle ici eux… C’est toujours une histoire de mâle.

mot3

Le Rhin va bien.

mot1

Bah oui c’est sûr c’est pas de ta faute… On y comprends vraiment rien nous autre, les profs… Tu es en retard parce que tu te cultures… Et ça c’est bien!

mot14

ja bite, tu as bite, il na bite… C’est toujours une histoire de bite?

Bon sûr ce, j’espère que cela t’as bien fait rire. Je reviens bientôt

Des bécos et à bientôt!

The petit planning {printable}

Coucou l’internet!

Aujourd’hui je vous propose ma version de la poutre du temps / semainier / planning, pour que ma Bébou arrive à se repérer dans le temps.

J’avais jeté un coup d’œil aux poutres du temps à la sauce Montessori, mais franchement… Le truc tout en longueur ça me plaisait pas trop. J’aimais mieux le principe du semainier compacte avec le planning de la semaine, mais ça ne me semblait pas asez complet. Du coup j’ai un peu mixé le tout pour créer un truc qui me convient.

On peut s’y repérer à plusieurs niveaux, du plus large au plus précis :

  1. Dans l’année, en sélectionnant la saison.
  2. Dans le mois, en sélectionnant le jour. On peut ainsi voir si on en est au début, au milieu ou à la fin.
  3. Dans la semaine, en sélectionnant le jour, ce qui permet de voir ce qui y est prévu ainsi que le planning des jours suivant grâce à des petits dessins de nos activités habituelle. On peut aussi choisir d’écrire des choses au feutre velleda.

Cette fois-ci j’ai tout collé sur des feuilles aimantées, plastifié et découpé.

J’ai mis le tout sur mon frigo! Et voilà!

P1040795

P1040797

Si ça te plait je te balance les « printables » parce que, décidément, je suis une fille bien gentille, non?

petit planningpetit planning2petit planning3

Ah oui… Et n’hésite pas à faire un petit tour pour voir mon tableau de motivation pour le pot. Je viens d’y faire une petite modification, après un mois d’utilisation.

Comment j’ai sauvé le nez de ma fille

Salut l’internet!

Je sais pas si tu l’as remarqué, mais en ce moment on dirait bien que la météo se fout royalement de notre gueule. On se lève il fait dix degrés sous une pluie battante (en plein mois de Juin… Normal!), puis il y a une petite éclaircie et d’un coup le thermomètre fait péter les 25 degrés!

Résultats ici on a tous choppé le « rhubbe »… Et bon… Pour nous, les adultes, ça va, il existe les pshi-pshitt qui te dégomment la muqueuse nasale à coup d’huiles essentielles… Mais pour Bébou qu’est ce qu’il reste? Les nettoyages au sérum phy.

Bon. Alors je ne sais pas si vous avez un jour essayé de vous infliger, à vous même, ce truc que nous faisons subir à nos enfants… Moi, par soucis d’équité, j’ai essayé. Mais c’est HORRIBLE! Les petites dosettes individuelles sont pleines de bouts de plastique mal dégrossis qui te ravagent l’intérieur de la narine! Et encore moi je ne bouge pas quand je me pshitt le bidule dans le naseau. Mais Bébou, elle, elle se débat vachement… Il fallait donc que je trouve une solution.

Ma solution la voilà.

P1040778

J’ai récupéré un petit bout de vieille pâte Fimo toute sèche qui traînait au fond d’un tiroir. J’ai entouré un bout de papier cuisson autour d’une dosette de sérum phy usagée dans le trou de laquelle j’ai inséré un cure-dent. J’ai modelé l’embout avec la fimo. Démoulé. Mis le tout au four. Passé un coup de papier de verre pour adoucir encore le tout… Et voilà!

P1040782

Son petit nez est sauvé!

Juste une petite curiosité… Y en a parmi vous qui ont déjà essayée de se se « sérum-physer » le nez? Ca pique non?

cache-cache, cerise et pâtisserie

Ouh là là petit internet je suis tellement dans le jus… J’ai loupé notre rendez-vous activité du Lundi. Et franchement aujourd’hui ça a été la lutte car la crèche de Lucie faisait grève alors que j’avais prévu de faire des milliards de choses.

Donc voilà Lundi il y a eu de la pâtisserie, l’arrivée de Tata-Clé, un achat massif de chaussures (chaussons et bottes de pluie) pour Bébou, une activité plastic’fou et un passage à la piscine. Résultat une maman et une enfant épuisée.

Aujourd’hui il y a eu une balade sous la pluie avec des bottes toutes neuves pour sauter dans les flaques, des parties de cache-cache endiablées (regarde comme je suis bien cachée, maman!), le trie des dernières cerises, un passage à la bibliothèque et un retour chargées de livres… Que l’on a déjà tous lu au moins deux fois…

Allez je te balance les quelques photos glanées au passage (et qui ne sont pas trop floues, cette petite est une tornade^^).

Et si on pâtissait :

15

14

13

12

Et après il faut tout ranger :

16

17

18

Moment Câlin dans le jardin avec les doigts pleins de terre :

P1040638

Et si on triait les dernières cerises :

P1040621

P1040618

J’suis bien cachée! Non?!

P1040625

Promenons nous sous la pluie :

20

 

Vie ma vie de prof #4

Salut l’internet!

Aujourd’hui je reviens avec deux mignonnes petites perles d’élèves pour ce « vie ma vie de prof » quatrième édition.

Sais-tu que quand j’ai commencé le chouette métier de prof j’étais dans un lycée du Nooord. J’imagine que tu es au courant qu’à côté des « hauts de France » (comme c’est chic!) se trouve la Belgique… Si si, j’ai fais géographie en LV2!

Bref, un jour que j’étais en TP avec une classe une élève m’interpelle :

« Madaââme! Pour le visage du mannequin je peux lui mettre la couleur belge? »

« La quoi?! »

« Bah la couleur belge! c’est genre rose et belge quoi! »

« Ahhh Beige! »

« Bah non B.E.L.G.E, m’dame! Comme la couleur quoi! »

Donc voilà. Ce jour là j’ai appris que nos amis les belges n’avaient pas tout à fait la même couleur de peu que nous autres… CQFD!

p1nfp7qc BEIGE_SILODIS_103-2

Allez… T’en veux encore?

Il y a quelque temps j’ai assisté à la soutenance d’une élève de service sur son dossier pro. Elle avait choisi un sujet cher à son cœur :  la bière! Youpi! (moi j’aime la bièrrrre!)

La voilà donc qui tente de nous expliquer ce que c’est que la bière… En découvrant lisant son texte piqué sur Wikipédia auquel elle ne semble piper mot.

Vient le moment fatidique des questions :

« Et donc.. Peux-tu nous expliquer la différence entre une bière blonde et une bière brune? » Demande la professeure de service.

« Bah… La bière blonde c’est fait avec du Houblon et la bière brune…. euh… Avec du Houbrun! »

 

Bah oui forcément! C’est logique!

158974_340

Voilà! J’espère que ses jolies coquetteries de langages vous ont plu… Car je reviens bientôt avec d’autres perlounettes d’élèves.

Bécos!

Lundi FIV et paillettes

Bien le bonjour petit internet!

Hier je n’ai pas eu le temps de poster mon activité du lundi, c’est un peu la course par ici, et, à vrai dire, j’ai la tête ailleurs. Du coup on a qu’à dire qu’aujourd’hui c’est lundi…  et donc je te propose cette chouette activité à paillette! Youpii… Oui, je suis une kiffeuse de paillettes qui s’ignore… Je fais « genre », mais j’adore quand ça brille!

Bon soyons vraiment honnête, je n’ai même pas fait cette activité lundi, trop compliqué entre les différents rendez-vous FIVesque à organiser dans un désert médicale et à faire avec une petite fille de deux ans dans les pattes. Et bin, c’est du sport! Crois-moi… Je suis rincée!

Des fois je me dis que le disque dur qui me sert de cerveau est saturé. Tu sais comme quand on fait tourner trop d’applications en même temps et que ça bug. Bah voilà. En ce moment mon ordinateur de bord essaye de gérer trop de choses en même temps et du coup il pédale dans la semoule. Enfin « je » tourne au ralenti. Entre les prises de rendez-vous, les prises de sang, les échographies, les appels du centre de PMA, ma fille, mon boulot (on est en plein pendant la période des examens), ma voiture qui fait des bruits bizarres, ma maison en travaux, le blog et un projet « secret » (dont je vous parlerai très bientôt)… Ca rame drôlement là-haut!P1040599

Bon. Ceci étant dit. Je vous explique, quand même, comment faire l’activité du jour :

C’est un « calm-down-jar » ou (en français) un bocal pour se calmer (mais ça fait moins chic). En gros c’est un bocal rempli d’eau qu’on rempli avec des paillettes. On ferme le bocal et quand on secoue ça fait genre boule-à-neige et c’est sensé calmer les petits n’enfants. Bon honnêtement (Punaise qu’est ce que je suis honnête aujourd’hui!!) je ne suis pas bien sûre que ça marche, mais c’est joli et ça fait une activité facile et rigolote.
P1040597P1040595

Alors il te faut :

  • Un bocal (ici c’est un vieux pot de pesto rosso car « papa » est un amateur de pâtes)
  • De l’eau
  • De la colle liquide transparente ou de la colle à papier peint (juste 1cuilère à café –  c’est ce que j’ai pris)
  • Des paillettes
  • De l’encre ou du colorant alimentaire (en option)

Voilà! On laisse l’enfant verser le tout dans le bocal. On remue. On ferme (moi j’ai même scellé le tout avec de la colle chaude pour éviter que Bébou ne l’ouvre).

Et voilà!

A utiliser lors des grosses colères. Je vous dirais si ça marche…^^

 

C’est l’heure des confitures

     Ca y est! Les cerises sont là! Si si je t’assure, elles rougissent dans mon jardin. Et qu’est ce que ça veut dire? ça veut dire que c’est l’heure des confitures! Youpi!

     Comme je suis de bonne humeur je te file mes recettes préférées de la saison (et la planche d’étiquette associée!)

     Alors… voici non pas une, non pas deux, mais trois recettes à faire (et pas qu’avec les cerises… Je pense aussi à ceux qui n’ont pas de cerisier… Les pauvres^^)

Recette numéro 1 : Gelée de Cerises aux fleurs de Sureau (c’est une tuerie sur de la faisselle ou un yaourt au chèvre)

Il te faut :

  • 1,5kg de cerises

  • 500g de sucre gélifiant (genre spécial confiture)

  • 15 ombelles de fleurs de sureau (tu sais ce sont les petits parasols pleins de fleurs)

Cueillette-de-fleurs-de-sureau-01-arbustes-300x201
Crédit photo : l’oasis de Serendip

     Alors… Première chose il te faut extraire le jus des cerises. Si tu as un extracteur de jus (ou que tu peux en emprunter un) c’est facile. Sinon tu peux cuire tes cerises dans un peu d’eau (suffisamment pour que ça recouvre presque les cerises) à la cocotte pendant une dizaine de minutes après ébullition. Puis il faut bien les écraser et les passer au chinois. On peu également les serrer dans une étamine, ça marche aussi. Le but est de récupérer le plus de jus possible.

     Ensuite on met ce jus à tremper avec les fleurs de sureau (attention on ne garde que les fleurs pas les tiges qui pourraient donner un goût amer) pendant au moins 24h.

     Puis on repasse au chinois pour virer les fleurs du mélange et on remet le tout dans une cocotte, une casserole ou une bassine à confiture (si tu en as une où que tu peux te la faire prêter) avec le sucre et c’est parti pour la confiturisation (si si!).

     Quand le liquide commence à épaissir (tu peux faire le test de mettre une goutte sur une assiette froide et si ça fige et que ça ne dégouline pas trop, c’est bon!). Perso je l’aime bien liquide vu que je la met dans mes yaourts. On met ensuite en pot et on retourne jusqu’à ce que ça refroidisse et que ça fasse « plop » sur le couvercle.

Tu m’en diras des Nouvelles!

Recette numéro 2 : le vin de cerises (Idéal en apéritif l’été. Je précise bien entendu que c’est à boire avec modération, hein!)

Il te faut :

  • 1kg g de cerises bien mûres

  • une bonne vingtaine de feuilles de cerisier

  • 2 bouteilles de vin rouge ou rosé (l’année dernière j’ai fait au rouge mais cette année je vais tester avec le rosé)

  • 500 g de sucre

  • 500 ml d’alcool à fruits

  • une demi gousse de vanille

     La recette est simple. On écrabouille les cerises avec les noyaux (il faut essayer de bien les ouvrir. Bon… l’année dernière je les avais passées au blender et ça avait bof cassé les noyaux mais c’était très bon quand même). Ensuite on mélange le tout et on laisse patienter environ 1 mois (c’est looong). Puis on filtre et on met en bouteille.

     Y a plus qu’à déguster très frais

Recette numéro 3 : La confiture de mûre à le violette (c’est de loin celle que je préfère de toutes les confitures du mooonde!)

Il te faut :

  • 1,5kg de mûres (à ramasser sur les chemins ou à se faire refiler par la voisine qui a des mûriers^^)

  • 500g de sucre gélifiant

  • 250g de bonbons à la violettes (miam!)e-liquide-bonbon-violette.jpg

     Il te faut récupérer le jus des mûres soit avec un extracteur de jus soit à la cocotte dans un peu d’eau. Dès que les mûres « éclatent » tu les passes au chinois ou à l’étamine (ou à l’aide de tout autre objet filtrant).

     Ensuite on met tout dans la casserole et c’est parti pour la confiturisation! On fait bien épaissir le mélange et on met en pot. Ensuite on retourne jusqu’à ce que ça refroidisse et que ça fasse « plop » sur le couvercle.

     Je t’assure que tu ne voudras plus d’aucune autre confiture après ça!

Et comme je suis toujours quelqu’un de sympa je te file les printable pour tes étiquettes :

étiquettes_confitures_blog

Le maternage et moi

Pour commencer je dois dire que je respecte tout à fait les personnes qui choisissent d’éduquer leurs enfants d’une façon différente de la mienne. Du moins j’essaye. Si si c’est vrai j’le jure!
Cependant je dois avouer que le concept du « maternage » à outrance me dérange un peu.
D’abord à cause de son nom. Le maternage. Pas le parentage. Non. Le maternage est donc adressé aux mamans, seules garantes du travail éducatif à plein temps prôné par cette philosophie éducative.
Ensuite il y a l’allaitement. Bon… Bah c’est bien l’allaitement. Rien à redire là dessus (si ce n’est qu’il faut arrêter de culpabiliser les femmes qui refusent d’allaiter… Merde!). Bon…. Si je suis complètement honnête avec vous je dois avouer que l’idée de la « tété câlin » me mets un peu mal à l’aise. Le sein c’est pour nourrir, non?  Et, autant je suis convaincue que le lait d’un allaitement (si il est bien vécu) est le meilleur aliment pour bébé, autant je ne suis pas sûre qu’un enfant de 2 ans ait vraiment besoin de téter le sein de sa mère… En tous cas ça, ça me me perturbe pas mal. Si tu kiffes te faire suçoter les nichons demande à ton amant… pas à ton enfant. (Ouh là la… Je sens déjà que je vais m’attirer des commentaires sympa moi…). C’est juste que pour les câlins je préfère réserver mes seins à Chéri-chéri… No offence.
Ensuite il y a le cododo jusqu’à pas d’âge… Je dis pas pour les premiers mois où c’est bien pratique (surtout si t’allaites). Mais dormir avec ton enfant jusqu’à ses 5 ans (ou plus!)… Mais quand est-ce que tu niques fais l’amour ? Je me rends bien compte que j’ai l’air d’une excitée du sexe, là, comme ça… Mais c’est juste que ton couple prends déjà cher avec l’arrivé d’un enfant alors si, en plus, il prend toute la place… Jusque dans ton lit. Bref. Chacun ses choix. C’est juste que celui là j’ai du mal à le comprendre.
Pour tout ce qui est portage, encore une fois c’est pareil… C’est super avec modération. Bon, perso, j’ai failli m’étrangler avec l’écharpe de portage. Pourtant je suis pas plus idiote qu’une autre, j’ai regardé des tutos et tout mais rien n’y a fait. En plus j’avais tout le temps l’impression que Bébou allait mourir étouffée avec sa tête dans mes gros sein. J’ai donc utilisé un porte bébé. C’est super pratique pour les promenades (et même parfois chez soi quand on veut faire des trucs en ayant les mains libres). Par contre porter son mioche H24 et/ou se bousiller le dos en portant un enfant de plus d’un an non merci! Enfin c’est pareil si y en a qui kiffent : respect.
En fait ce qui me fait peur dans le maternage ce sont ses excès, où la mère se retrouve « esclave » de son enfant à qui elle donne son corps, son lit et son temps libre. Parce que, oui, toout faire « maison », lire des bouquins sur Montessori et l’éducation positive c’est du boulot! Je ne dis pas que tout ça est mauvais pour les enfants. J’en sais rien. Je suis pas pédospy. Ce que je dis c’est que les mères aussi ont besoin d’espace pour souffler et s’épanouir. Y a pas que les enfants dans la vie, si?
Voilà… Bon, pour quelqu’un qui, il y a peu, lâchait tout un article sur le manque de tolérance face à l’éducation des autres… On peut dire que je me parjure drôlement non? (si tu veux tu peux me lyncher en commentaire… J’suis prête!)

 

mon petit tableau de propreté

Salut l’internet!

     Aujourd’hui je vais vous parler de caca. Oui c’est pas ce qu’il y a de plus glamourous mais si tu as un enfant tu sais à quel point c’est un sujet E-SEN-TIEL. Et je pèse mes mots.

     Bref en ce moment avec Bébou on approche doucement de la notion de propreté. En plus il fait beau c’est le moment. Comment ça y a pas de rapport avec la météo?! Bien sûr que si. Tout à avoir avec la météo (absolument tout!).

     Re-bref (décidément j’arrive pas à le lancer ce post) j’ai décidé de copier sur une super maman qui s’ignore (mais y travaille) et j’ai dessiné un « tableau de propreté ». Un tableau de propreté késako? Et bien c’est une feuille qui rappelle à l’enfant quand aller sur le pot tout en le motivant (parce qu’il y a un collage de « gommettes » à la clefs, et tout le monde sait qu’aucun enfant ne peut résister à un collage de gommette).

     Alors voilà je te partage mon ouvrage spéciale « caca-pipi-pot » :

propreté light1propreté light2

     Tadaaaa! Les images sont à imprimer sur format A4 et il n’y a plus qu’à découper les emojis. On peut les mettre sur un système magnétique (idéale pour le frigo), sur des pinces à linges (à accrocher à chaque passage au pot) ou encore à imprimer sur un papier collant. A toi de voir.

Et toi quelles sont tes techniques pour inciter à aller sur le pot?

 

Let’s FIV again!

Ca y est elles sont arrivées… Les scregeugneu de ragnagna…

C’était samedi. J1 en langage PMA. « C’est le jour un, celui qu’on retieen… » (ça y est tu l’as bien dans la tête? De rien. C’est cadeau). C’était donc samedi.. et c’était panique à bord. Où sont les ordonnances? Qu’est ce qu’il faut faire? Aaah J’comprends riien! Y a pas les posologies… Qu’est ce que je dois  faire? J’vais les appeler. Ah non s’est fermé on est samedi. Bon, du coup… J’me pique ou je me pique pas?  Ahhhhh! Au secouuuur!

Bon. On se calme et on fait le point. Qu’est ce que je sais? Meuuh je saiiiis riiiien (snif)…. J’ai même pas eu de rendez-vous à l’hôpital (snif), on m’a juste envoyé les ordonnances par la poste (re-snif).  Dans ma tête c’est le chaos. Je me dis que ça y est, c’est fichu, c’est foutu, y aura pas de transfert ce mois-ci.

Dans un ultime espoir j’envoie « tous les cris, les SOS » (encore cadeau) à ma soeur l’infirmière et à ma copi-net (et jumelle de J1) Sam parce que c’est une experte. Et, avec l’aide de Chéri-chéri (le calme dans ma tempête) j’ai décidé de ne pas me piquer. On verrait bien lundi. J’appellerai le secrétariat de PMA à 9h tapante.

Aujourd’hui, lundi, 9h pile, me voilà donc, avec mon téléphone en main, en train d’appeler la « gentille » dame du secrétariat de l’hôpital couple-enfant de grenoble. Ca sonne occupé. Je réessaye. Occupé. Je ré-réessaye. Toujours occupé. Raaaaah! Je continue de téléphoner frénétiquement, comme ça, toutes les deux secondes et demi, pendant une demi-heure, toute en gérant Bébou comme je peux « tss, tsss, va jouer ailleurs maman passe un coup de fil important… ». Non. Maman « essaye » de passer un coup de fil et Maman est sur le point de virer hystérique à force d’appeler sans arrêt. 9h43 la tonalité d’appelle résonne enfin. J’ai été tellement surprise que j’ai failli raccrocher.

« Bonjour, secrétariat de PMA de Grenoble ». Elle aurait dit : « Bonjour centre des pompes funèbres de Grenoble » qu’elle aurait utilisé le même ton, je pense. Bref. Je ne me laisse pas désarmer et je prends ma voix la plus joviale (bien qu’un poil trop aiguë, je viens quand même de frôler la maladie mentale, j’te rappelle), je me présente et lui explique ma totale incompréhension de l’ordonnance. Elle me coupe direct : « Tout est noté sur le papier blanc ». Quel papier blanc? Ils sont tous blancs. « Celui qui dit d’attendre les consignes par téléphone après le 9ème jour ». J’lai pas celui là. « Bah on a dû oublié de vous le mettre alors. » Quoi?! Non mais QUOUA! Putain mais j’ai balisé comme une ouf pendant deux jours, et là, rien, pas une excuse… On a juste « oublié » de mettre un papier dans le courrier. Mais merde! J’suis pas diplômée « ès FIV » moi… J’aurais pu me tromper, me ratatiner les ovaires… ou pire! Tout ça parce qu’ils réduisent les coûts et oublient des papiers… (snif) La PMA de Lille me manque… (snif)

Bon la secrétaire me réexplique tout, avec un « entrain » qui fait chaud au coeur, non vraiment! Et m’explique qu’il va falloir que je trouve un rendez-vous pour faire une écho pelvienne samedi prochain… à Albertville. LOL! La FIV c’est un peu le koh-lanta de la prise de rendez-vous, tu vois. Si tu veux arriver à tes fins il faut ruser. Ma technique : pleurer au téléphone avec la secrétaire de l’hôpital et lui déballer toute ta vie… Ca marche! Elle m’a trouvé un rendez-vous « spécial » avec le chef du service himself. Mission accomplie!

Alors rendez-vous bientôt, pour de nouvelles aventures Fivesque!

En attendant un GRAND merci à Sam de ma non grossesse pour sa présence.

Allez un peu de musique pour se donner du courage! C’est encore cadeau :

 

Une petite tartelette ensoleillée

En ce moment il fait beau… Oh miracle! On s’est tapé tellement de pluie qu’on commençait à se demander si on pourrait un jour sortir le barbecue…

Du coup j’avais envie de partager avec toi, petit internet, une recette extra simple de tartelettes aux framboises.

P1040396

Pour la pâte c’est facile c’est la même qu’ici. Allez je te la re-note :

Il te faut :

  • 250g de farine
  • 1 oeuf
  • 125g de beurre fondu
  • 150g de sucre

Tu mélanges le tout. A la main c’est meilleur. On étale au doigt dans des petits moules à tarte en silicone (ou des gros, j’ai rien contre les gros). On mets au four à 180°c  et, une dizaine de minutes plus tard, c’est doré y a plus qu’à sortir du four et à laisser refroidir. En générale je divise la pâte en deux. Avec une moitié je fais des biscuits et avec l’autre la pâte à tartelette.

P1040399.JPG

Là dessus tu vas faire la crème et pour cela il te faut ( pour les quantités c’est du « environ » parce que je fais toujours ça au pifomètre):

  • 120g de fromage frais (tu peux prendre ce que tu veux, philadelphia, kiri, chèvre frais, st moret etc.)
  • 2 bonnes cuillères à soupe de crème fraîche (je sais pas combien ça fait en gramme)
  • 100g de sucre (enfin ça dépend si tu aimes fort sucré ou non… Perso j’aime bien quand c’est pas trop sucré)

Voilà! maintenant tu touilles, tu mixes afin d’obtenir un mélange homogène.

Tu mets une cuillère à soupe dans chaque tartelette et tu viens placer des petites framboises dessus. Des fraîches c’est le top mais moi je mets des congelés, c’est moins cher et ça marche aussi.

P1040400.JPG

Voilà c’est fini y a plus qu’à déguster… Avec un peu de Limoncello c’est au top

Et si on arrêtait de juger

Coucou petit internet!

Aujourd’hui je vais te parler de la pression qu’on exerce sur nous autres, les parents. Vui vui c’est un  fait avéré : on en prends plein la gueule tout le temps et par tout le monde. Famille, ami, vagues connaissances ou totales étrangers, tout le monde a toujours un commentaire « oh combien pertinent » à faire sur la façon dont on tente d’éduquer notre progéniture, genre : « Tu ne devrais pas faire comme-ci tu vas le rendre comme ça » ou encore « il vaudrait mieux que tu fasses comme ça, tu sais. C’est bien mieux. Crois-en ma longue et géniale expérience », et mon préféré de tous : « Ah, tu fais comme ça? Bah chacun fait comme il veut, hein… Je juge pas.. » Bah si tu juges connasse!

Arrrgh! Mais vos gueules! C’est vrai ça, j’vous ai rien demandé! Si j’avais envie de votre expertise croyez-moi je vous l’aurais demandée!

Et si on arrêtait de vouloir faire la leçon aux autres sous prétexte qu’ils font différemment. Et si on échangeait nos points de vues de façon constructive au lieu d’affirmer catégoriquement que nous seuls détenons la vérité.

D’autant que, je ne sais pas si tu l’as remarqué, mais quand tu deviens parents, on te dépossède de toutes tes petites victoires éducatives. Je m’explique :

Mettons nous dans la situation où ton enfant est vraiment relou. Ca arrive. Genre il te fait une grosse colère en plein supermarché parce qu’il veut un truc et que tu as dis non  et qu’il aime pas quand tu lui dis non. Ou alors il avait juste décidé de ruiner ton après-midi courses… Ne minimisons pas ce pouvoir de nuisances gratuites qu’ont les enfants. Bref dans ces cas là tu sens tous les badauds jeter sur toi leur regards réprobateurs. Bah oui. Si ton gosse est comme ça c’est de ta faute. C’est que tu l’éduques mal : CQFD!

Mettons nous maintenant dans la situation où ton enfant est adorable, poli, gentil, souriant, sage. On parle d’un moment donné, hein. Soyons réaliste. Si tu as des enfants sages tout le temps c’est soit que tu les drogues, soit qu’ils sont empaillés.

Bref ce jour là, miracle, ton enfant est au top. Tu peux être sûre que tout le monde va y aller de son petit couplet : « Comme tu as de la chance! qu’est ce qu’il est mignon! » Quoi de la chance?! Mais que Nenni! C’est pas de la chance! C’est le résultat d’un duuur labeur éducatif. Son père et moi en avons chié des ronds de chapeau avant d’en arriver là. Non, mais… Un peu de reconnaissance tout de même! Faut quand même rendre à César ce qui est à lui… Zut!

Ce que je veux dire par ce petit billet (qui n’est déjà plus si petit) c’est que j’en ai assez de me sentir jugée en permanence comme étant au choix : trop laxiste, trop sévère, trop bordélique, trop présente, trop distante, pas assez écolo/bio, trop connectée, etc. Bref. Je ne suis ni pire ni mieux qu’une autre. Je suis moi (Ouaii je sais… J’suis une pu…rée de philosophe!). Ce que je fais me convient, à moi et à ma fille (enfin, la plupart du temps).  Je ne prétends pas que ce soit parfait. Loin de là (si tu as un doute vient donc voir par ici). Si je tiens ce blog c’est d’ailleurs avant tout pour partager ET échanger et pas pour donner une recette miracle que tous devraient suivre à la lettre.

Et il faut bien avouer qu’il m’arrive, moi aussi, de putasser sur les autres (en vrai j’adore ça! Même que, de temps en temps, ça détend^^)

PS: Maman ce billet ne t’est pas destiné… Je te vois déjà fébrile devant ton PC entrain de culpabiliser… Si si j’te vois. Me me mens pas! Je fais ici une remarque générale. Il n’est pas question de toi. Tu peux souffler. <3

 

 

limonade de sureau maison

Coucou l’internet!

Aujourd’hui j’ai été une guedin-de-ouf. Aujourd’hui je suis retournée à la piscine avec Bébou (voir le premier épisode ici) …. et un paquet de chips! Merci Tellou pour l’astuce!

Ouii… J’ai acheté la paix sociale avec des chips… Je sais c’est pas beau éducationnellement parlant… Mais ça marche! Et que celle qui n’a jamais soudoyé ses enfants avec de la bouffe me jette la première « chip ».

Bref, en sortant je me suis rendue compte que le parking de la piscine était entouré d’acacia en fleurs. Mon coeur n’a fait qu’un tour. Parce que si la vie te donne des fleurs d’acacia… Tu fais de la limonade!

P1040543

Oui, oui, tu as bien entendu! On peut faire de la limonade avec des fleurs d’acacia (et avec des fleurs de sureau aussi d’ailleurs). On a déjà testé cette recette l’année dernière et c’était une tuerie.

C’est très facile!

Il te faut :

  • 1 sac en plastique (genre les petits pour les fruits) plein de fleurs d’acacia
  • 4 litres d’eau
  • 2 citrons coupés en rondelles
  • 350 grammes de sucre en poudre
  • Un grand récipient (ou plein de petits). Attention si le goulot est trop étroit les fleurs resteront coincées dedans.

Maintenant y a plus qu’à égrainer les fleurs d’Acacia et les débarrasser des éventuels insectes. Les mettre dans le récipient avec l’eau, le sucre et les rondelles de citron. Maintenant on laisse tout ça macérer 2 jours au soleil (en protégeant le goulot à l’aide d’une gaze pour pas que des bébêttes ne s’invitent dans la potion). On filtre. On met dans des bouteilles de limonade (pas de bouteilles normales sinon le bouchon saute lors de la gazéification). On laisse travailler un mois à la cave…. Et on boit très frais cet été. Miam!

P1040545

Pour cette activité Bébou m’a aidé à ramasser les fleurs, à les égrainer dans un saladier, et à verser tous les ingrédients dans la bonbonne. On la boira ensemble dans un mois… J’espère qu’elle s’en souviendra.

Et comme d’hab’ je suis quelqu’un de sympa donc je te file tes étiquettes pour la limonade!

étiquette acacia

 

Du réchauffé… et des séries télé

Coucou l’internet!

Aujourd’hui je voulais te parlais de série TV. Je ne sais pas si tu le sais mais je suis une fooolle de série. J’en regarde plein, plein, plein…. En streaming. Bah oui j’ai pas la télé alors… Me dénonce pas à Hadopi s’te plaît!

Comme je suis une fille sympa (à force de le dire tu vas bien finir par le croire) je te balance mes séries préférées par ordre alphabétique :

  • Black Mirror. Une série sans suite sur les dérives de la modernité. Intéressant et flippant.

  • Bomb girls. Une petite série canadienne bien sympathique sur les femmes pendant la guerre.

  • Devious maids. Du second degrés type novelas plutôt bien foutu au final…

  • Downton Abbey. Super série historique sur une famille à travers le début du siècle dernier.

  • Engrenage. The série policière française.

  • The Following. Surtout la saison 1 qui tient bien en halène.

  • Game of thrones. Of course… Bien que j’ai du mal à rester accrochée sur la fin.

  • Inside number 9 : un ovni parmi les séries. Les épisodes n’ont rien à voir les uns avec les autres… Seuls deux acteurs et le lien avec le chiffre neuf restent.

  • The killing. Glauque et géniale.

  • The lazy compagnie. Petite série avec des épisodes courts de type Kaamelott mais sur la seconde guerre mondiale.

  • Luther. Géniale série policière.

  • Marvel’s Jessica Jones. Enfin une série de super héro qui tient la route.

  • Misfits. Super série à l’humour british décalé et décapant.

  • Mr Selfridge. Une genre de Downton Abbey mais dans un grand magasin. Bien fichu aussi.

  • Orphan black. Une série sur le clonage qui fini par nous accrocher.

  • Profilage. Une série policière française plutôt chouette.

  • Les revenants. Encore une série Française… Qu’on s’est même fait piquer par les américains. Cocorico!

  •  Ripper street. De supers enquêtes dans le Londres de Jack l’éventreur.

  • Sherlock. Seulement 3 épisodes par saison… C’est trop peu.

  • True detective saison 1. De la vraie série policière de qualité avec de superbes acteurs.

  • Vikings. Game of thrones in real life.

  • Youger. Une série détente sur une femme de 40 ans qui se fait passer pour une fille de 25 pour avoir un job.

     Tu trouves que ça fait beaucoup? Et encore… Je ne t’ai pas mis mes séries dites « alimentaires » celles que je ne regarde que d’un seul œil et qui me servent plus de fond sonore qu’autre chose genre Grey’s anatomy, How I met your Mother, CSI las vegas, Le mentalist, Castle, Rizzoli & Isle etc.

Et toi des séries à me conseiller?

     Du coup j’en profite même pour te ressortir une vieille planche de BD faite il y a 7 ans et jamais publiée. C’est pas que je sois bien fière du résultat mais ça collait bien au sujet de ce post alors je balance :

bd_3bd_4

Ma bucket list à moi.

Aujourd’hui j’ai lu l’article de Cynthia de Mum-but-twins

Aujourd’hui j’ai pleuré.

Son initiative m’a touchée et j’ai envie, moi aussi, de rédiger ma bucketlist en soutient, en hommage, en partage :

Avant la fin je veux :

  • Me marier ( Chéri-chéri, dis ouiii, s’il te plaîît…)

  • Avoir un deuxième enfant

  • Me faire un tatouage de sœur

  • Partir en famille à l’autre bout du monde

  • Vivre des moments simples et beaux

  • Faire de mon mes enfants (bah oui j’vais en avoir un autre j’te dis) des adultes épanouis

  • Finir ma maison

  • Créer plein de bidules  et autres trucs

Voilà. Et toi? Quelle est ta bucketlist?

 

Vie ma vie de prof #3

Salut l’internet!

Aujourd’hui on va continuer sur notre lancée grivoise avec une perle que j’ai empruntée à ma co-parenteuse ( Spéciale kassdédi Laëtitia, ce post est pour toi!).

Aujourd’hui on va parler sexe et gravité.

Figurez-vous que, dans un lycée, il y a des ados, des hormones etc. Je ne vous apprends rien (on en a déjà parlé ici). Donc il arrive parfois que certains élèves s’adonnent à des « touche-pipi » poussés (histoire de découvrir le corps de l’autre, tu comprends?).

C’est donc en plein milieu d’une « découverte » de ce type dans les toilettes des filles que ma cop’ Laëtitia a débarqué un jour.

Soucieuse de l’avenir de la jeune fille elle s’enquière de sa protection (eut égare aux spermatozoïdes, aux bébés toussa, toussa).

« Pas besoin, j’prends mes précautions moi… J’fais toujours l’amour debout, du coup ça retombe » lui répond-elle.

Bah oui! Mais c’est bien sûr! Merci Newton!

On ne peux pas lutter avec la gravité…

Trop d’amour

Bonjour mon petit internet.

Aujourd’hui je vais te parler de ma vie de mère, d’amour et de cacahuètes.

     Quand je suis devenue maman, le moins que l’on puisse dire c’est que je n’étais pas préparé à ça.

     Je savais que les débuts seraient durs, mais je ne me doutais pas un seul instant à quel point j’allais en chier.

     Je savais que l’amour maternel était puissant, mais je ne me doutais pas à quel point j’allais l’aimer.  L’aimer à chaque minute, à chaque seconde. L’aimer à m’en faire exploser la poitrine. A vouloir hurler mon amour…

«  Que je t’aime, que je t’aimeuh, que je t’aimeeuuh » Johnny sort de ce corps !

     Je l’aime quand elle cherche ma main en promenade,  quand elle dit un mot nouveau et inattendu, quand elle chante des airs qui n’existent pas, quand je l’observe jouer à son insu, quand je vais la voir avant de me coucher et que je la retrouve endormie dans des positions improbables. Je l’aime même quand elle crie, qu’elle trépigne, quand elle fait des caprices ou des bêtises.

     Elle ne m’a jamais déçue. Elle est mieux que ce à quoi je m’étais attendue. Plus vive, intelligente, pétillante et adorable que dans mes rêves.

     Je ressens parfois de telles vagues d’amour et de fierté que je me sens submergée, bouleversée par cette puissance qui me dépasse. Alors… Alors j’ai peur. Peur de la perdre. Peur qu’elle disparaisse et cet amour avec elle. Une chute, une cacahuète, une voiture qui passe… Mon imagination joue le jeu de cette peur, sourde et insidieuse qui me suit partout.

     Pourtant je suis une fille pragmatique. Je sais que s’angoisser ne sert à rien. Mais j’ai beau tenter de la faire taire, la peur revient toujours. Intérieure et discrète. Je fais de mon mieux  pour la tenir à distance, loin, loiiin dans un coin de mon cerveau… Dégage sale p…eur !

     J’aime ma fille. Je l’aime, je l’aime, je l’aime. Plus fort que tout. Plus fort que moi ou que n’importe qui. Contrairement à Chéri-cheri, je n’ai pas vécu de choc. Il a aimé Bébou comme un fou dès le premier regard. Il est comme ça, lui. Il l’a vu, il l’a aimé, il l’aimera toujours. Point final.

P10403812

     Pour moi ça c’est fait progressivement. Jour après jour elle m’a conquise, m’a transformée. Je me suis construite en tant que mère. Petit à petit comme l’oiseau fait son nid. Aujourd’hui je suis la très fière maman de Bébou, petite fille heureuse et curieuse 26 mois. Et je me sens prête à remplir un peu plus mon petit cœur… FIV2 prévue pour le mois prochain, si tout va bien.

P10403652

Imperfection power

Bien le bonjour mon petit internet!

Il y a quelque temps Miss Pruno (l’excellente auteure du blog Escarpin & Marmelade ) confessait piteusement être une mère imparfaite (ici)… En fait c’est juste parce qu’elle aime se faire flageller en publique (si possible avec des orties). Bref. Elle se demandait, à juste titre, si on avait, nous aussi, nos petits défauts. La réponse est non, bien entendu!

Quoi comment ça personne ne me croit?! Bien sûr que si c’est hyper crédible! Non… Bon. Alors j’avoue je suis une mère imparfaite moi aussi parce que

  • Je refuse catégoriquement d’écouter de la musique pour enfant. Bah quoi?! C’est naze leurs musiquse! Et en plus elles rentrent grave dans la tête! Non! Si Bébou veut écouter des chansons répétitives pleines de voix horripilantes et niaiseuses c’est dans sa chambre que ça se passe! (petit exception pour « les enfantillages » d’Aldebert que je tolère)
  • J’ai développé une technique imparable pour avoir du temps tranquille… J’envoie ma fille me faire un café, des frites, un gâteau au chocolat, une salade de tomates etc. avec sa dînette. Dès qu’elle revient je goûte et lui demande plus de sel, moins de sel, plus de sucre, moins de sucre, plus de cuisson… rayer la mention inutile. Bébou passe donc son temps à faire des aller-retours entre l’endroit où je me trouve et sa petite cuisinière (ici) afin de me préparer tout ça… Et pendant ce laps de temps j’ai tout le loisir de faire ce que je veux (geeker et bloguer par exemple). Ok… Ca va pas lui donner une très belle image de la femme tout ça… Mais je te rassure ça marche aussi avec la peinture : genre « va me faire 3 points bleus » elle revient avec 3 points bleus sur une feuille « va me faire 1 trait vert » elle repart, puis elle revient et je lui redonne une nouvelle consigne… T’as compris le truc. Ca marche du tonnerre et le pire c’est que Bébou a l’air d’aimer…
  •  Il m’arrive, moi aussi de donner des fessées. Il paraît que ça sert à rien… Et pourtant… parfois j’ai bien l’impression que ça fait son petit effet… Je précise tout de même que je ne bats pas ma fille, hein… (Appelle pas la DASS s’te plaît!)
  • J’ai mangé ses oeufs de pâques (ouai bah c’était pour son bien d’accord!)
  • Parfois je colle Bébou devant un programme pour enfant abrutissant tel Peppa Pig et sa tête de bite ou l’âne Trotro et sa tête à claque. Je tiens d’ailleurs à dire merci aux généreuses personnes qui ont fait des compilations de 2 heures de Tchoupi sur Youtube. Les gars vous m’avez sauvé la vie!
  • Je suis toujours à l’arrache pour préparer les repas de Bébou (à la crèche ils ne les fournissent pas… les rats!) Du coups ma fille boulotte souvent les restes où des trucs décongelés à la va-vite le matin même. Pas sûr que j’en ferai une gastronome… (voir l’article sur mon ami Picard ici)
  • J’ai complètement oublié de lui donner sa vitamine D…  Euhh…Si je la mets au soleil ça fait pareil non?!

Voilà… J’ai pas pu énumérer tous mes petits travers… C’eut été trop long. Mais, à bien y réfléchir, je suis bien contente de ne pas être une mère parfaite. D’abord parce que c’est une connasse mythomane. Et ensuite parce que, franchement, ça doit vraiment pas être marrant tous les jours de ce la coltiner cette mère là, non?!

Lundi patisserie

Salut l’internet!

Aujourd’hui c’est lundi et le lundi… C’est activité réussie!

Aujourd’hui il ne fait pas beau… Qu’à cela ne tienne on va faire des gâteaux! Ouii! C’est bon pour le moral!… Mais pas pour les fesses… Tant pis j’en mangerais pasun seul, ok deux… mais c’est tout!

Ce que Bébou peut faire : casser les oeufs, verser les ingrédients préalablement pesés, remuer la préparation, étaler la pâte et faire les marques avec les emporte-pièces.

Tiens, puisque c’est toi, je te donne la recette des sablés les plus simples et les meilleurs du monde!

Il te faut :

  • 250g de farine
  • 1 oeuf
  • 125g de beurre fondu
  • 150g de sucre

Tu mélanges le tout. A la main c’est meilleur. On étale. On emporte-pièce. On mets au four à 180°c  et, une dizaine de minutes plus tard, c’est doré et prêt à déguster.

Ensuite on peut décorer avec un glaçage tout simple avec des colorants rigolos

Il te faut :

  • 225g de sucre glace
  • 1 blanc d’oeuf
  • un trait de jus de citron
  • 1 goutte de colorant

On mélange le tout au fouet jusqu’à ce que ça épaississe… Et on étale avec le dos d’une cuillère sur les gâteaux. Voilà!

P1040204

P1040205

P1040206

J’ai pas pris de photos pendant l’activité. Trop occupée à mettre le cuisine sans dessus-dessous! En revanche j’ai fait des photos du résultat (et c’est déjà pas mal!).

 

Lundi c’est Paris

Coucou l’internet !

Aujourd’hui c’est Lundi et lundi c’est activité réussie….

A Paris !

Eh oui…. La semaine passée c’était les vacances par chez nous et on est « monté » à la capitale. Mmmh… Toi aussi tu trouves que c’est bizarre comme concept que, de la Savoie on « monte » à Paris ?

Nous avons donc profité de cette semaine pour faire des trucs « culturels », et nous avons donc emmené Bébou à la cité des sciences et de l’industrie de la Vilette voir l’exposition des BB animaux réservée au 2-7 ans.

Génial !

Affiche-Bebes-animaux-480

Bébou s’est régalée du haut de ses 26 mois ! Au programme une expo interactive avec peu d’écrits mais de jolis dessins, des animaux empaillés (parfois de façon un peu cheloue d’ailleurs*) et des panneaux interactifs pour expliquer la naissance et la vie des bébés animaux (vivipares, œufipare etc… j’ai tout compris !^^).

BB animaux à la cité des sciencesBB animaux

Le tout complété par des activités physiques et sensorielles ou l’enfant doit se mettre à la place d’un papa crapaud qui porte des œufs sur son dos, par exemple, ou essayer de retrouver une maman à son odeur. C’est ce que Bébou a préféré (elle a refait chaque activité plusieurs fois.)

BB animaux à la cité des sciencesBB animaux à la cité des sciences

J’ai trouvé que c’était vraiment adapté pour elle. Il y avait d’ailleurs beaucoup de touts petits de 2 à 4-5 ans… J’imagine que pour les 5-6-7 ans ça commence à être un peu « bébé » et qu’ils peuvent s’ennuyer un peu ou refuser de faire les activités mais pour les petits c’est super !

L’expo continue jusqu’au 20 août 2017. Si vous avez l’occas’…. C’est 9€ pour les adultes et 7€ pour les enfants, et on peut réserver en ligne!

Après l’expo (on y est quand même resté une bonne heure et demi) on est allé se promener dans le parc de la Vilette et on a mangé un BurgerKing (Baaah pas bien… Mais si bonnn !)

Alors ce lundi à paris c’était la journée de toutes les premières (premier métro, premier musée, premier fastfood…) Autant dire que Bébou était ra-vie ! Chez Malou c’est trop géniiaale ! (Malou c’est ma môman Ndlr)

* Si les animaux empaillés sont parfois un peu de guingois c’est parce que les animaux exposés ont été trouvés dans la nature, morts de façon naturelle et non tués par l’homme… Cela devrait soulager les défenseurs de nos amis les bêtes.

Désolé j’étais partie…

     OUh là la! J’écris ce post à l’arrache! C’est la débandade dans les gorges! Au secours! A l’aide! Je suis en r’tard, en r’tard, en r’tard!

     Bon j’vous explique : Je viens de revenir d’une semaine de vacances parisienne chez ma môman et c’était au top! D’abord parce que j’ai pas changé une seule couche de la semaine… Non Bébou n’a pas fait une occlusion intestinale… C’est juste que ma mère (et ma soeur) se sont occupée d’elle à mort!… C’est pas de ma faute! Ca leur fait plaisir….^^  Pendant ce temps là Chéri-chéri et moi avons vécu la vie parisienne à fond!

     On a vu les copains, bu des coups en terrasse, rattrapé le temps perdu, visité des musées, vu un spectacle, mangé au resto, fait du shopping dans des endroits beaucoup trop chers pour nous, pris le métro, le bus, on a marché, discuté, regardé, pris le soleil (alors qu’il pleuvait en Savoie… Niark niark niark!)

     Bref c’était GE-NI-AL! Déconnexion totale avec le quotidien, avec le blog, le boulot, les travaux, la maison etc…. Pfiouuu! Ca fait du bien!

     Bon au retour c’est la course, y a plus rien dans le frigo, plus aucun article en stock pour le blog, y a des copies à corriger, la peinture des toilettes à finir, les 200 posts des copines à lire, des mails à écrire, le ménage à faire… Mais ça valait le coup!

     Malou et Tatille, préparez-vous on va revenir!^^ Euhh…Et pour le blog… Bah je vais arrêter de dormir et je vais me mettre au boulot!^^ Promis!

     Tiens d’ailleurs, pour patienter voici ma participation au concours Bonobo pour une marinière revisitée :

essai mode bonobo.jpg

     C’est Vert Cerise qui m’a fait découvrir ce concours via son blog… Alors j’ai eu envie de me lancer, moi aussi. J’ai fait ça un peu à l’arrache hier soir dans mon lit avec le pad de mon ordi portable… Mais j’aime assez le résultat.

    Le pitch : » J’ai imaginé une marinière légère en mousseline légèrement transparente. Elle se compose de deux éléments : un tee-shirt loose très évasé sur les épaules (qui permet un tombant sexy mais confortable) et un débardeur à fines bretelles qui se place par dessus. Celui-ci a un motif rayé jaune citron comme tracé au pinceau et un détail d’une ancre marine brodée. C’est la superposition de ces deux tee-shirts transparents qui rend l’ensemble opaque.

     Le choix du jaune rend ce top très ensoleillé, Il invite à la décontraction et évoque une limonade fraîche sous un soleil d’été, les pieds dans l’eau.

     Cette marinière est idéale en journée pour un look casual en ville accompagnée d’un jean brut ou en bord de mer avec un short bleu ou blanc en toile. Il peut aussi se faire sophistiqué une fois accessoirisé avec un sautoirs, une pochette et de jolis talons. »

     Et toi tu l’imagines comment ta marinière idéale?

     Si le coeur t’en dit tu peux venir voter pour moi par ici ou bien participer à ton tour par là !

Mon agenda de chiotte

Salut l’internet!

Aujourd’hui je te parle d’une invention révolutionnaire.

Aujourd’hui je te parle de l’agenda… Tadaam! (J’aurais fait un malheur en 1789 moi!)

Eh ouii dans la famille Poule (ou Paspoule c’est comme vous voulez, c’est pas notre vrai nom de toute façon) on est pas très doué avec les dates… enfin surtout Chéri-chéri qui est… mmh… comment dire… nul de chez nul.

J’ai tout essayé pour qu’on puisse s’améliorer (post it, agenda google partagé, mots sur le frigo etc.) rien n’y a fait à part : l’agenda de chiotte!

Le concept est simple et part d’un principe évident. Si il est bien un endroit que l’on partage, où on va régulièrement, et où on a rien d’autre à faire que regarder un agenda… C’est bien les toilettes!

Il y a quelque temps (euh.. 3 ans pour être précise. Ouii c’est un peu du réchauffé ce post, mais, au moins,le concept a eu le temps d’être testé et approuvé) j’ai réalisé cet agenda sur 3 semaines, effaçable et remplissable à loisir. On en trouve des tout-faits en stickers pour les cuisines mais ils sont très grands et coûtent un rein…

P10401962

Cette version coûte environ la somme de 0€ (budget, budget, quand tu nous tiens!) est faite d’un bout de carton récup’ et de morceaux de vinyle noir spécial tableau, récupérés eux aussi… et c’est tout!

Vie ma vie de prof #2

Salut l’internet!

Aujourd’hui je reste sur ma lancée « vie ma vie de prof » (si tu n’as pas lu le premier épisode c’est ici)…

Aujourd’hui on va parler sex, pilule, Sida et caetera.

Lorsque tu es prof (surtout d’une matière « à petit coefficient » et dont tout le monde se fout, sauf toi), que tu es jeune et sympathique, les élèves ont tendance à échanger avec toi sur le sujet qui leur tient le plus à cœur : Le sexe. Eh oui n’oublie pas que j’ai la chance d’enseigner à des ados… Et qui dit ados dit hormones… Et qui dit hormones dit « touche pipi » (je sais c’est joli… Je suis un peu le Shakespeare de la toile^^ )… et donc qui dit « relations intimes » dit protection, parce que bon… « Y a des risques » quand même (si si… toi même tu sais!)

Donc, quand tu es une fille, que tu n’as pas envie de devenir maman à 15 ans, tu peux utiliser ce que l’on appelle communément « la pilule ». Normalement ça marche assez bien (plus de 99.7%)… enfin ça c’est si elle est bien utilisée…

Demande à la dame du planning familiale de Tourcoing dans l’Noooord (on dit les « Hauts de France s’il te plaît!)… Elle a bien été trauma’ après son passage dans l’établissement dans lequel je bossais.

Petit précis des pratiques contraceptives rencontrées :

  • La pilule protège bien évidement du VIH, de l’hépatite B, de la Chlamydia, de la Syphilis… Bref de toutes les maladies du monde ( Si t’as un rhume sous pilule c’est que tu dois pas bien la prendre… forcément!)
  • La pilule se prend par voie vaginale (« Bah wesh, dans la teu-cha m’dame »)
  • La pilule se prend le lendemain d’une relation sexuelle (si tu fais l’amour que les jeudi t’es vite à court de plaquettes. Si tu veux tout utiliser c’est une sacré organisation)
  • La pilule peut faire tomber enceinte, du coup vaut mieux pas la prendre… C’est plus sûr…

Autant te dire que depuis que je suis prof j’ai appris deux choses :

  1. l’automédication c’est dangereux.
  2. il faut toujours lire la notice d’un produit avant de l’utiliser.

Quoi?! T’en veux encore?

Bon ok mais juste une dernière alors… Et on reste dans le thème.

C’était l’année dernière, dans une classe constituée uniquement de garçon, dont la parole, très libre, tournait souvent autour de leurs entre-jambes. L’un de ces messieurs, les meurs relativement légères, a commencé à se demander si il ne serait pas temps, par hasard, de faire le test du Sida… (je te retranscris le dialogue : attention c’est du lourd!)

Lui : Madame… Si j’ai le Sida et que je fais l’amour avec quelqu’un… alors je l’ai plus?

Moi : ??… Hein?!

Lui : Bah oui… si j’lui donne… alors je l’ai plus.

Oui oui… Tu as bien entendu le Sida fonctionne comme « c’est toi le chat ». il faut vite le refiler à quelqu’un pour être débarrassé du problème. Ouf! Moi qui pensait que c’était grave et qu’on pouvait en mourir… (humour je précise! On sait jamais^^)

Voilà… Si tu te demandais à quoi servent les profs… et bien il n’enseignent pas … Non. Ils éduquent.

Un lundi au soleil…

Aujourd’hui c’est lundi. C’est ravioli… Euh… non! C’est activité réussie.

Et comme c’est le printemps, et, vu qu’il fait bien beau c’est parti pour une activité jardinage.

Allez….  Alors, il te faut :

  • Du soleil (c’est mieux)

  • Des habits qui ne craignent rien (c’est pas la peine vu qu’on va se tâcher)

  • Des bottes ou des Crocs (oui c’est moche mais c’est nickel pour le jardin)

  • Des graines de saison (0.29€ chez Lidl… Au pire si ça pousse pas on se ruine pas…)

  • Du terreau, du composte et de l’eau

  • Un arrosoir, une petite pelle et des petits pots (ceux là ont été récupéré chez Bontanic)

Après y a plus qu’à laisser Bébou s’éclater à mélanger la terre et l’eau, arroser les plantes, mettre les graines en terre etc. Bref la laisser patouiller allégrement et ruiner ses vêtements.

Une fois qu’on en a bien de partout on rentre à la maison, on se déshabille et… direct au bain! Voilà une activité bien sympa, au grand air… Gros dodo garanti.

20160319_11111420160319_11143020160319_113612

La grosse bêtise…

     L’autre jour Run run little mum nous demandait comment on essayait d’éduquer nos rejetons. J’ai barré « essayer » mais je n’aurais pas dû. Personnellement j’ai l’impression d’être tout le temps en train d’expérimenter, de tenter, de réussir… puis de me ramasser.

     Je n’arrive pas à ne pas me coller à une méthode toute faite. En vrai je les trouve trop extrêmes, trop jusque-boutistes, pas adaptées à toutes les situations et à tous les mioches. Alors je pioche un peu partout. Je picore des trucs chez les uns et les autres. Et au finale je peux dire que j’utilise la méthode « feeling » qui consiste, finalement, à faire comme on le sent… et surtout… à faire ce qu’on peut, comme on peut.

     Bien entendu j’essaye de ne pas me fâcher sur des choses inutiles, d’encourager plutôt que de critiquer, j’essaye d’expliquer plus que de crier… Mais parfois force est de constater que Bébou essaye de voir jusqu’où elle peut aller et que je suis bien obligée de la stopper. Net. Attention, hein, je ne suis pas maltraitante… Non, non n’appelez pas la DASS!

     Mais oui, des fois je crie, je la punie et l’envoie au coin, des fois elle prends une tape(ette) sur la main, et des fois elle n’a pas de dessert et part au lit direct’.

     Je ne sais pas si je suis trop sévère. Honnêtement je ne le pense pas… Je suis juste persuadée que parfois il faut marquer le coup. Pourquoi? Pour son bien, pour que plus tard elle arrive à respecter la loi, les lois, celles qui régissent notre vie en société. Il me semble indispensable qu’elle arrive à tolérer qu’on lui impose des limites, qu’elle soit capable de gérer les petites frustrations du quotidien.

     Peut être que je suis old school mais je vois tellement de gamins qui ont manqué de carde, au travail, que mon regard est peut être biaisé… Je ne sais pas. C’est difficile de savoir se positionner en tant que parent. Y a pas de mode d’emploi universel.

     Parfois je trouve qu’on se débrouille bien Chéri-chéri et moi, Bébou est plutôt bien dans ses baskets, obéissante mais pas asservie, éveillée, intelligente et joyeuse… Mais parfois je doute, je me questionne, j’imagine le pire…

     Surtout depuis lorsqu’elle a fait sa GROSSE BÊTISE. C’était mardi dernier. Nous avions des invités. Bébou avait été couchée, un peu plus tard que d’habitude, c’est vrai…

     On buvait joyeusement un verre en bas, quand on a entendu une petite voix en haut des escaliers. « Maman a fait une grosse bêtise moi. »

     Je peste. Rooooh. Je me dévoue et monte les escaliers quatre à quatre. « C’est quoi cette histoire?! Qu’est ce que tu fais debout? C’est l’heure de dor… ». C’est là que je l’aperçois. Les mains noires. Les pieds noirs. Le doudou tâché de noir. Je reste hébété un quart de seconde puis je remarque les petites traces de pas, noires elles aussi, en direction du bureau. « Mais qu’est ce que tu as fais?! ». Je la prends sans ménagement. Elle décolle et je la coince sous mon bras en prenant garde de ne pas me tâcher. J’ai peur. Je suis les traces de pas qui mènent au bureau de Chéri-chéri. J’essaye de me rassurer. Pourtant je sais bien ce que je vais y trouver…

    Une mare d’encre de chine est étalée au pied du bureau en bois. Dedans il y a un mouchoir qui semble avoir servit à éponger la flaque. Je comprends très vite que Doudou aussi a servi à tenter d’essuyer les dégâts, que c’est pour ça qu’il est tout noir. Je n’ose pas regarder sur le bureau la planche de BD que Chéri-chéri est en train de finaliser, mais il le faut bien. Sur le bel encrage à la plume de son papa Bébou a dessiné un gros grabouilli au pinceau… 3 jours de travail à la poubelle.

     Je suis bouleversée, partagée entre colère sourde, déception, pitié et tristesse. J’ai envie de la serrer dans mes bras. De lui dire que ce n’est pas grave. Que ça peut arriver. Qu’on l’aime quand même. Mais je sais qu’il faut sévir. Qu’elle doit comprendre ce qu’elle a fait et que ce n’est pas avec des câlins et de la douceur qu’elle apprendra à ne plus le refaire. C’est dur mais je cris. Je hurle même. Je lui met une fessée (une petite… pas la DASS…). La mets sous la douche pour tenter de laver ses mains et ses pieds tâchés. Je trempe le pyjama et doudou dans l’eau. C’est la cata. L’encre ne part pas et il y en a partout. Je re-crie. Elle pleure.

     Elle comprends bien qu’elle a été dépassée par les événements. Elle voulait juste « aider » son papa et les choses ont dérapées. Comment peut-elle comprendre? Elle est si petite. Tout se mélange dans ma tête mais je tiens mon rôle. Je fâche. Je crie. Je lui explique tant bien que mal la gravité de la situation. Je la remet au lit manu-militari. Sans tétine. Sans Doudou. Elle s’endort… et moi je reste là à me questionner sur mes choix… Ou plutôt sur mon manque de choix.

      Chéri-chéri, lui, et trop abasourdi. Il s’en veut de ne pas avoir suffisamment sécurisé son travail. De lui avoir trop permis de venir le voir travailler à son bureau, peut-être…

     Le lendemain c’est toujours douloureux pour nous, les parents. L’impression d’avoir failli. De ne pas avoir su faire. La peur de l’avoir marquée à vie mêlée à celle de la voir recommencer…

Putain c’est dur d’être parent!

Vas y petit internet. Rassure moi. Dis-moi que toi aussi tes petitous font de grosses bêtises. Et raconte-moi comment tu réagis… Ca m’aidera, je t’assure.

 

 

PS: petit édit à J+8 Bébou va bien, dort bien et ne semble pas troma… Ouf! Nous par contre…

 

Lundi bonhomme de neige

Coucou l’internet! Aujourd’hui c’est Lundi. Aujourd’hui c’est activité réussie!

Alors… Je triche un peu parce que c’est une activité que l’on ne peut réaliser que par chez moi en cette saison… Partout ailleurs y a plus « la neiche » comme dirait Bébou.

Bon pas besoin de beaucoup d’explication pour cette activité. Il te faut :

  • Un enfant

  • De la neige

  • Une tenue adéquat avec des moufles

  • Des cailloux et des petits bâtons

On fait deux boules. On colle. On accessoirise et voilà! Michel le moustachu! (tu trouves pas qu’il a bien une tête de Michel?)

20160320_100128220160320_1002072

Et tant qu’on est là… Pourquoi ne pas en profiter pour faire un petit coup de luge? Youhouuuu! « plus vite mâman, plus viiiite! »

Voilà… C’était le tuto du jour qui sert à rien… Je vais me cacher. Ciao

Panna cotta (avec printable, si si!)

Coucou l’internet!

Aujourd’hui je te présente une recette hyper simple. il parait que out le monde connait mais tant pis. Moi je connaissais pas y a deux mois alors je me lance pour ma première recette sur le blog (je fais bientôt de la Zivenska…. oui, oui, j’ai promis!).

Alors c’est super méga simple. Il te faut :

  • 3 feuilles de gélatine
  • 60 cl de crème liquide (légère ou pas c’est toi qui vois. Ca fait 3 mini brickettes, perso je mélange crème light et entière. C’est mon côté statut quo.)
  • 60 grammes de sucre
  • 1/2 gousse de vanille + 2 cuillères à café d’arôme vanille ou 1 gousse entière (au choix)
  • Une casserole
  • Des petits pots (type pots de yaourt en verre ou en grès)
  • C’est tout.

Alors comment qu’on fait?

On fait tremper les feuilles de gélatines dans l’eau froide.

Pendant ce temps là on fait chauffer le reste des ingrédients dans une casserole jusqu’à ce que ça frémisse.

On sort du feu.

On intègre les feuilles de gélatine une à une en touillant bien.

On verse dans les pots.

On met au frais pendant au moins 3 heures (en faite le top c’est de le faire la veille, c’est no-stress du coup).

On peut servir la panna cotta avec  un coulis de framboise et un biscuit (maison ou non).

Pour le coulis y a pas plus simple. Tu mets 300g de framboise surgelées dans une casserole à feu doux avec deux cuillères à café de sucre. Tu remues bien. Quand c’est bien « fondu » tu passes au chinois en écrasant bien la mixture sur les parois pour faire passer la pulpe mais pas les pépins… Voilà! C’est prêt

2

3

Et du coup, comme je suis sympa (toujours) je te file le « printable » des petites étiquettes à coller sur tes pots de yaourt récup’ :

Happy birthday le blog (Concours inside)

Coucou l’internet!

Aujourd’hui c’est les 2 mois de mon petit blog tout neuf et j’ai décidé de te gâter! Si si!

Alors voilà, je te raconte toute l’histoire… Tu me connais, je sais pas faire de secret. Tout commence avec une demande très sympathique de « Bonheur & Déco » qui m’encourage à aller liker leur page sur facebook. Comme j’apprécie les gens sympathiques, je me suis empressée d’aller yeuter la fameuse page en recherche de pouce et là : coup de foudre!

Mais j’adooore!

Du coup ni une ni deux, je m’empresse de leur envoyer un petit message leur disant que je ne like pas, que je surlike et que je serai ravi de me lancer dans un petit concours avec eux pour promouvoir le concept… Tu me connais moi et mes roubignoles (si tu piges pas va voir par ici) on a décidé d’être directes.

Une femme extra me répond… Et Bim! C’est lancé. Rendez-vous est pris pour fêter mon bloguiversaire et le lancement de leur nouveau concept (j’ai nommé la « box des jolis jours ») ils se trouve que ça coïncide nickel pile poil.

Alors voilà le concept :

C’est un site qui propose tout un tas de bidules déco trop choups, faits main, en France, personnalisables et tout et tout.

Et qui te propose, en prime de créer des « box » ou « listes »pour des occasions particulières genre naissances, anniversaires, EVJF (comprendre Enterrement de Vie de Jeune Fille), etc. Tu prépares ta petite sélection et tes proches n’ont plus qu’à participer à hauteur de leurs moyens (genre cagnotte) et Bam! Tu es livrée.

Ca évite les cadeaux doublons (genre ça fait la 2000éme peluches qu’on offre à Bébou… C’est sympa les gars mais y a plus de place pour elle dans son lit…)

Ca évite aussi les cadeaux moches (Ohh merci tata Raymonde… si, si… J’aime beaucoup les clowns au point de croix… gloups) et en plus tu peux choisir les tissus et personnaliser les objets avec le prénom de ton rejeton (ou le tiens, ou un message. Y a pas que les enfants dans la vie!)

Perso j’ai complètement craqué pour la marque « 3 petites pommes » et « Cassis et petit houx ». Voici ma petite sélection :

Alors voilà Bonheur & Déco et moi on vous propose de gagner un bon d’achat de 35€… et je t’assure que y a plein de truc pour ce prix là et en dessous (c’est une radine qui parle!) Et pour du fait main en France c’est rare, crois moi!

Et vu que « Je ne suis pas une poule » est juste un tout petit bébé blog de 2 mois… saches que tu n’as jamais été aussi près de gagner à un concours!

Alors c’est simple. Il suffit de liker la page FB de Bonheur & Déco (ici), la mienne (ici) et de commenter ce post. Bref, la routine habituelle, quoi! Résultat dans 1 semaine tout pile.

Bonne chance!

PS1 :  Si tu veux augmenter tes chances tu peux t’abonner à la newsletter du site…

PS2: ce concours est pour toi, rien que pour toi. Sache que je ne « touche » rien au passage.

 

Mon blog, ma vie et moi

Voilà, ça y est mon blog a presque deux mois. Deux tout petits mois et pourtant… Pourtant je suis devenue accro… Complètement !

Je me suis lancée dans cette aventure telle que je suis, nature, sans masque. Parfois je me demande encore pourquoi ? Oui pourquoi ? Sûrement parce que, depuis que je suis maman, j’ai plus besoin de raconter ce que je vis, ce que je ressens, ce que je fais. Surtout depuis que je vis loin de mes points d’attaches Nordico-parisien.

Créer ce blog a lancé un tas de débats autour de moi. Avec ma maman d’abord qui me lit assidûment depuis le premier jour. Avec Chéri-chéri ensuite, qui n’a jamais rien lu de ce blog. Chacun son espace ! Et pourtant, l’un comme l’autre ils ne comprennent pas trop mon envie de me dévoiler au monde entier. Et, au fil des conversations, ils m’ont fait part de leurs inquiétudes face à mon non-anonymat et je me suis questionnée.

Alors oui je me suis donnée toute crue, surtout au début. Je suis naïve tu sais. J’ai oublié que l’internet était plein de tout. De gens merveilleux avec qui j’aime partager, mais aussi, peut être, des gens moins bienveillants, de qui je dois me protéger. Pour l’instant j’ai été épargnée, mais qui sait ?

Derrière l’écran il s’agit de moi, de ma fille, de ma famille. Je n’ai rien caché, mais ai-je eu raison ? Dois-je continuer ?

Ma fille n’a pas choisi d’être montrée ainsi sur le grand internet. Pour l’instant elle n’a que 2 ans, mais plus tard, que pensera-t-elle de ces images volées, postées sans son accord ?

Toutes ces questions me taraudent depuis quelques temps et j’ai décidé que je ne montrerai plus pleinement son mignon petit visage ici. Il y aura toujours des photos d’elle… mais seulement des détails, légèrement floutées  ou de dos. De plus, je n’utiliserai plus son joli nom, mais un surnom. Ce sera désormais « Bébou » car c’est comme ça que l’appellent mes sœurs.

Je vais également essayer de prendre de la distance… un petit peu… rien qu’un petit peu. Car le blog est chronophage et que, poster un article tous les jours ou tous les deux jours, demande beaucoup de temps et de travail… et que moi binn… j’en ai déjà un de travail, et que je ne dois pas le négliger.

Il faut aussi que j’arrive à préserver ma fille, mon couple et ma maison de ce hobby dévorant. L’autre jour ma fille, Bébou donc, m’a dit : « Maman, pause le ‘léphone, si’ te plaît ?! » Alors oui, il faut que j’arrive à déconnecter, pour profiter d’elle et du moment présent. Tu sais… celui qui passe si vite et qu’il ne faut pas rater.

Je ne vais pas arrêter de blogger… je crois que je ne peux pas. Mais je serais peut être moins présente.

Je ne commenterai peut être plus autant les posts des copinettes (les copines de l’internet), et je likerai peut être moins les trucs et autres bidules de fesse de bouc, mais j’écrirais toujours sur « Je ne suis pas une poule ». Sûrement pas tous les jours, peut être pas tous les 2 jours, mais certainement toutes les semaines !

Voilà je me recentre sur le principal : mon univers IRL comme on dit (« in real life » : traduction pour ma maman, qui sera sûrement heureuse de lire cet édit. Je t’aime Môman !)

Le savon extraordinaire

Le lundi c’est Lucie.

Le lundi c’est activité réussies! Enfin.. cette fois-ci je vais aussi te raconter un raté épique. Oups.

Aujourd’hui je vous parle de la peinture de bain… chelou, non?

Quand Luciloup avait 9 mois environs j’avais déjà voulu tester la peinture dans le bain. Enfin.. dans la baignoire plutôt.

L’idée c’était de ne pas tout salir et de la laisser patauger dans la couleur pour en mettre partout (et ainsi épargner mon parquet). J’avais vu un truc sur pinterest qui me semblait sympa : mettre du colorant alimentaire dans des yaourts et s’en servir de peinture. J’ai donc acheté des yaourts, du colorant et fait mes mélanges. J’avais même pensé à rajouter du sel dans la mixture afin que le puceron ne prenne pas l’habitude de bouffer la peinture… Jusque là Nickel

Je passe alors à l’exécution de mon plan parfait!

Bon… l’idée n’était pas si géniale que ça… Dans la réalité le yaourt était froid (bah oui il était au frigo… banane!). Lucie, à poil dans la baignoire (sans eau) avait froid. Et quand y a plein de « yayoute » au fond d’une baignoire sa glisse… boum!

Autant vous dire que je n’ai pas réitérer l’expérience… Jusqu’à ce que ma copine Kristelle offre à Lucie un savon coloré peinture pour bain.

C’est génial!

12558513_1659701137634779_1002584545_n

Ca sent bon. C’est bio, pas agressif pour la peau toussa toussa. On peut y jouer dans l’eau (chaude) et en plus on peut se laver avec et ça mousse.

3.95€ le savon tinti (ici par exemple)

lilinappy-tinti-bain-boite-de-3-savons-pour-peindre-tinti-20

Du coup je valide!

Voilà! Lucie se réveil de la sieste! à très vite pour un nouveau lundi d’activité.

 

 

Mes étagères triangle

Salut l’internet!

Je viens de me rendre compte que je ne me la suis pas encore pété avec les talents de mon homme. Sache que Chéri-chéri n’est pas son vrai nom et que si il savait que je l’ai surnommé ainsi sur ce blog… il ne serait pas ravis. C’est le moins qu’on puise dire…On est pas très surnom. Dans la vraie vie je l’appelle Romain et il m’appelle Mathilde. C’est tout.

Bref, aujourd’hui j’ai décidé de me faire mousser en vous présentant mon cadeau de Noël made in Romain alias Chéri-chéri. C’est lui qui l’a fait avec ses petites grandes mains… et je suis pas peu fière du résultat!

Alors… Sans plus attendre Tadaaam!

12407320_466067176922148_826508494_n

20160124_122204

Il a fabriqué ces adôoorables étagères triangles pour mon bureau. Il est foort, hein?!

 

Processed with VSCO

Bon la peinture bleu issus d’un mélange home made est très changeante à la lumière… du coup ça change un peu sur chaque photo…

 

 

 

 

 

Chéri faut qu’on discute!

Aujourd’hui cher petit internet je vais te parler de ma vie sexuelle…. Enfin non, pas vraiment. Ne t’inquiète pas c’est pas youprune ici.

Eh oui Chéri-chéri et moi on a une vie sexuelle, du moins on essaye, parce qu’avec un enfant en bas âge, le boulot,  la fatigue, toussa toussa… la vie, quoi, c’est pas non plus comme au premier jour. Mais je trouve qu’on se débrouille pas trop mal malgré tout. Bah oui, je me lance des fleurs mais, des fois, il faut bien rendre à César ce qui est à lui.

Mais où veut-elle en venir avec tout ça ? y’a aucun rapport avec le titre ? Si. J’y viens.

Durant nos dernières vacances on avait loué un super gîte en Ardèche, avec ma famille, et on avait réussi à refourguer Lucilou-la-matinale à mes parents dans une sorte de « suite parentale » (ça fait classe hein !) avec la promesse qu’ils la géreraient le matin… Ca c’est des vacances ! Merci papa ! Merci Maman !

Bon… du coup tu t’imagines bien que, dans ces conditions, nous étions bien obligés de profiter de cette liberté, liberté chériiie ! Bref.

Le lendemain matin au petit déjeuner familial ma mère me fait remarquer mes cernes… Bizarre vu que j’ai fait la grasse matinée. Je lui rétorque que Chéri-chéri et moi avons discuté jusque tard dans la soirée. Ceci expliquant cela. La conversation se poursuit. Ni vu ni connue.

Sur ses entre-faits Chéri-chéri arrive, la mine fatiguée lui aussi. Ma mère (toujours) lui fait remarquer qu’il n’est pas très sage de discuter de la sorte jusqu’à des heures indues.

« Quoi ?! Mais on a pas discuté » S’insurge-t-il

« Mais siiii Chéri-chéri !!! Je t’assure qu’on a discuté hier… » J’insiste en lui lançant un regard appuyé genre « lit entre les lignes, bordoule ! »

« Maiis nonn… on a… » Il comprend (enfin !) et pique un fard !

Grillés !

Depuis ce jour « discuter » avec son conjoint ne signifie pas toujours que l’on « parle ».

Et toi tu as des petits noms de codes pour… hum… tu sais quoi… ?

Je vais bien ne t’en fais pas

Salut l’internet,

En fait je ne sais pas vraiment comment commencer ce post, mais j’ai besoin de raconter mes états d’âme. De t’écrire comme si je m’écrivais à moi-même. Pour essayer de comprendre. Pour essayer de me comprendre.

Comme tu le sais peut-être je me suis fait opérer il y a quelques jours. Rien de grave. Une petite cœlioscopie/ hystéroscopie comme il y en a des milliers de pratiquées chaque jour partout en France. Tout s’est bien passé. Il ne reste presque rien de ce passage sur le billard. Juste 3 petits points bien ficelés qui cicatrisent comme il faut…

Hier tout semblait aller pour le mieux. Je devais reprendre le travail. J’y étais préparé. Il le fallait.

Et pourtant aujourd’hui je suis allée voir mon médecin pour être « prolongée ». Et pun…naise rien qu’en écrivant ces mots je me sens mal. Je ne devrais pas. J’ai été opérée il y a moins de deux semaines. J’ai encore mal. Je ne me sens pas de rester debout toute la journée devant 30 élèves turbulents. J’ai besoin de plus de temps. Point à la ligne.

Alors pourquoi est-ce que j’ai ce sentiment d’illégitimité ? Pourquoi je me sens coupable ? Et puis de quoi d’ailleurs ? Merde ! Je culpabilise même de culpabiliser. Mais il est où le problème ?! Je suis la première à dire aux autres qu’ils ne doivent pas s’en vouloir de ne pas être toujours au top, d’avoir leurs failles, mais quand il s’agit de moi je change de discours ? Pourquoi ?

Je crois que je subis les relents d’une caricature trop souvent entendue sur les profs (tu saiiis, ses feignants qui profitent du système) et que j’ai fini par faire mienne, malgré moi.

Quand que je me suis reconvertie dans l’enseignement (bah oui, avant je bossais dans le dessin animé = Grand écart professionnel) je me suis jurée, à moi-même que je ne deviendrais jamais ce prof blasé, partisan du moindre effort, enchaînant arrêt maladie, sur arrêt maladie (mais miraculeusement sauvé à la veille des vacances)… Une bien « belle » image, non ? Car oui ce n’est que ça, une image, fictive, qui ne reflète en rien la réalité des personnes que j’ai pu croiser depuis que je travaille dans l’enseignement.

Et pourtant cette image m’a marquée au fer rouge. Qui n’a jamais entendu cette phrase : « ah ouii, mais vous les profs… ». Rayer la mention inutile :

  • Vous êtes toujours en vacances
  • Vous ne travaillez jamais (ouai 18 heurs par semaine… laissez-moi rire !)
  • Vous êtes toujours en grèves
  • Vous vous plaignez tout le temps
  • Vous êtes toujours en arrêt maladie
  • Etc. etc.

Même les gens de mon entourage. Ceux qui me connaissaient avant, qui savent que je ne suis pas come ça, m’ont tenu ces discours. J’ai dû me justifier. Prouver pas A+B que je mérite mon salaire et que je ne tire pas au flanc (loin de là).

Mais voilà. Aujourd’hui la prof a fait renouveler son arrêt maladie.

Alors aujourd’hui la prof elle aimerait crier au monde qu’elle emmerde ceux que ça dérange… Alors qu’au plus profond d’elle-même elle s’en veut de laisser ses élèves, ses cours, ses collègues, ses réunions, ses plannings… Elle s’en veut de ne pas être d’attaque, s’en veut d’être faible, s’en veut de s’en vouloir et d’avoir à écrire ce billet pour se justifier, alors qu’elle n’a pas à le faire.

 

 

 

 

Le lundi c’est cabane

Le lundi je garde Lucie.

Le lundi j’essaye d’être la mère que j’aimerai être alors j’enchaîne les activités avec Roudoudou… Parfois c’est top… parfois c’est flop!

Alors j’ai décidé de partager mes réussites avec toi, mon petit internet (mes ratés je les garde pour moi… ok?)

Aujourd’hui je te parle de la cabane magique! Yeah!

Le principe est simple :

On tend un drap, une nappe, ou n’importe quel morceau de tissu entre deux chaises, deux meubles, deux fenêtres… Bref n’importe quoi. On met 3 coussins en dessous, et voilà ! C’est fini c’est une super cabane magique ! Parfait pour lire des histoires dessous en « secwet maman…chuut ! »

Pfiouuuu! Le lundi est le jour le plus faaatigant de la semaine. Je vais me coucher…

 

 

Avoue!

Aujourd’hui j’ai décidé te raconter mes secrets les plus sombres. C’est l’heure de la confession, quitte à te décevoir petit internet… Aïe ( Déjà ? tout avait si bien commencé entre nous…)

Aujourd’hui j’avoue tout (c’est peut être à cause de l’exercice Liebster award… merci Die Franzoesin).

Oui je mange de la viande (je suis incapable de résister à un steak saignant), du lait (avec de la protéine de lait de vache dedans)  et du pain blanc (avec du gluten dedans) même que des fois j’y mets un truc pâteux au chocolat rempli d’huile de palme… Bouhhh !

Quand je rentre dans un magasin bio je ne comprends pas à quoi servent la moitié des produits. Je repars toujours avec un de ces « produits mystère(s) » qui finit immanquablement par pourrir dans mon frigo… parce que je ne sais pas comment le cuisiner.

Je ne cuisine pas de bons petits plats maison tous les jours et du coup je mange des plats tout prêts (avec plein de E-quelque chose dedans, des sucres et des graisses cachés). Même qu’une ou deux fois par an je mange dans un fastfood un bon hamburger… Bien graas… mmmmhh !

Je ne fais pas vraiment de sport et le yoga ça me stress. Rien que l’idée de se mettre dans une position pas naturelle pour se détendre me semble suspecte.

Je porte des chaussures en cuir d’animaux (le cuir vegan, connaît pas !). C’est le seul matériau qui évite à mes petons de sentir le vieux saint nectaire (je suis tellement glamour). Les seules shoes en plastique que je possède sont des « méduses ». Mais siii tu sais, les trucs qui te permettent de te baigner sans te zigouiller les pieds quand y a des cailloux… Ouai c’est moche, mais c’est pratique!

Je lave mon linge avec de la lessive industrielle… J’ai essayé les noix de lavage et j’ai pas été convaincue. J’ai essayé la lessive maison et j’ai bousillé ma machine…

Je mets du déo avec des trucs probablement cancérigènes dedans… Bah oui « La vie est une maladie mortelle sexuellement transmissible » (comme dit mon père). Alors tant qu’à décéder, autant sentir bon.

Je me maquille et je regarde plus l’étiquette de prix que l’éthique du produit… et même que, quand j’ai du temps pour moi (c’est-à-dire presque jamais) je mets du verni à ongle bien chimique.

Alors voilà… j’avoue. J’aimerai être super écolo et bio, saine et sportive, mince et belle au naturelle… mais j’y arrive pas… Je suis faible, gourmande, un peu faignante et mal organisée.

Je fais mon maximum pour essayer d’adopter un mode de vie plus « healthy » (je suis grave bilingue). Si si je vous jure ! Mais ne me demandez pas d’abandonner le pain, le vin, le fromage et le saucisson… Please !