Cher corps

L’autre jour, je suis tombée, au hasard de mes errances virtuelles, sur une série de vidéos formidables : « Cher Corps » de Léa Bordier

On peut y voir des femmes parler de leur rapport à leur corps et…

C’est passionnant. Vraiment !

Jeunes ou plus âgées, grandes ou petites, rondes ou minces, à l’aise ou pudiques, apprêtées ou naturelles, elles se racontent au fil des vidéos. Simplement. Comme on se confirait à une amie.

Je les ai toutes regardées et ça m’a fait un bien fou.

Cela m’a fait me replonger au cœur de moi-même. Je me suis questionnée, moi-aussi, sur mon rapport à cette enveloppe charnelle que j’essaye d’apprivoiser petit à petit.

Il serait temps…

A 33 ans j’ai l’impression que je commence à peine à comprendre et à respecter ce corps que j’ai toujours traité comme un boulet. Un fardeau qu’il fallait faire taire.

Il faut dire qu’il est pour moi, plus synonyme de souffrance que de bien-être. Entre la peau qui brûle, le cœur qui vrille et l’endomètre qui part en couille, j’ai eu mon lot de douleurs et d’opérations en tous genres.

« Allo maman bobo, comment tu m’as fait j’suis pas beau » aurait pu être mon crédo.

Parfois je me dis qu’avec les gènes tout pourris que je me trimbale, pas étonnant que la nature m’ait faite stérile (je sais, on dit infertile, c’est plus joli). Heureusement, mes filles n’ont pas hérité de mes tares en tous genre.

Elles sont parfaites, des pieds à la tête!

Comme quoi, vive la PMA!

Toujours est-il qu’aujourd’hui, plus que jamais, j’essaye d’apprendre à m’écouter et à comprendre mes besoins. Et, même si je n’arrive pas encore à me dégager du temps pour faire du sport et que la gourmandise prend bien souvent le pas sur la satiété ou que je me couche encore bien plus tard que nécessaire; je commence à prendre conscience que je ne fais qu’un avec mon corps.

Alors, chaque soir, au moment de me coucher je prends le temps d’écouter ce que m’a peau a à me dire. Ce n’est pas long. A peine une ou deux minutes. Je me regarde dans le miroir et je me recentre sur moi :

Comment je me sens ? De quoi ai-je besoin ? Où j’en suis de mon cycle (car oui, comme toutes femmes je suis cyclique et, qu’on le veuille ou non, cela influe sur mon corps et mon esprit)? Comment je pense réagir dans les jours à venir ?

Ce n’est pas grand-chose mais je sens que cela me fait beaucoup de bien. Je ne dis pas que je m’aime. Ce serait mentir.

Le chemin est encore long avant que je ne m’accepte telle que je suis. Que je me pardonne de ne pas être parfaite et que j’arrête de me voir à travers le regard des autres (ou du moins celui que j’imagine que l’on porte sur moi).

Mais je sens que j’avance, que je me ré-approprie mon enveloppe. Que je me respecte d’avantage qu’hier. Et, je l’espère, moins que demain.

Et toi ton corps, tu le vois comment?

6 thoughts on “Cher corps

  1. Comme toi avec le temps je pense que l’on s’accepte chaque jour un peu plus mais c’est un long chemin semé d’embûches ( surtout pour les gourmandes dans mon / notre genre n’est ce pas ?! ) bises

  2. Finalement, j’ai l’impression que plus on avance vers la trentaine et après et plus on accepte et devient amie avec notre corps! Bon c’est pas tous les jours faciles et parfois, je me dis que j’espère que Tess n’héritera jamais de ci ou ça mais finalement, autant l’apprivoiser et l’accepter vu qu’il fait partie de nous 🙂

  3. Merci pour la découverte de cette jolie série de vidéos !
    Pas évident d’être en accord avec notre corps, de s’accepter tel que nous sommes, on voudrait plus de ci, moins de ça. Finalement, la maternité m’a permis d’accepter mon corps… De mieux l’appréhender… On a qu’un corps, alors autant le respecter et l’apprivoiser plutôt que de le rejeter 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *