L’enfant terrible

Aujourd’hui encore, je suis cette maman qui rentre de l’école, sa fille à la main, le cœur gros, la larme à l’œil.

Aujourd’hui encore je suis cette maman perdue à qui on a dit que sa fille, sa bataille, posait problème.

Aujourd’hui encore je suis cette maman qui doit soutenir le regard plein de sous-entendus de l’ATSEM qui dit : « Bébou… elle a été… hum… Bébou quoi! Que voulez-vous, elle est « pleine de vie »… »

Et moi je me retrouve là, dans la rue, tenant sa main, la gorge serrée, pleine de doute.

J’ai envie de comprendre, mais on ne me dit rien. Seulement qu’elle est « difficile », qu’elle « n’écoute pas », « qu’elle fait le clown pour amuser la galerie »… Son père et moi faisons pourtant de notre mieux. On ne lâche rien. On tient bon. Tant bien que mal…

Mais que voulez-vous? C’est une tête de mule, une enfant terrible.

Une petite fille maligne qui n’a peur de rien ni de personne. Une rebelle, une intrépide, une indomptable.

Alors forcément, à l’école, ça coince. Elle doit rentrer dans le moule. Suivre les consignes. Je suis bien placé pour le savoir. Enseigner c’est aussi mon métier. Peut-être est-ce d’ailleurs pour ça que cela me chagrine autant.

Ce soir, je ne sais plus quoi faire. Mille questions tournent dans ma tête:

Est-on assez sévère? L’est-on trop? Lui laisse-t-on trop de choix ou de liberté? Manque-t-elle de stimulation ou en a-t-elle trop? Est-ce que c’est juste sa personnalité qui est comme ça? Ne va-t-on pas finir par éteindre l’étincelle en elle à force de vouloir la faire « rentrer dans le rang »?

Aujourd’hui encore, je suis cette maman qui a besoin d’écrire. De déposer sur le clavier ses larmes invisibles. Elle n’a pas le choix, cette maman là, si elle veut pouvoir espérer fermer un œil cette nuit (et dieu sait qu’elle en a besoin).

Si vous avez des solutions, des conseils, n’importe quoi à partager, je suis toute ouïe…

l'enfant terrible "je ne suis pas une poule"

37 thoughts on “L’enfant terrible

  1. Si le problème est juste qu’elle est « pleine de vie », ça ne doit pas être si dramatique… sûrement un peu problématique à gérer pour les enseignants mais pas dramatique. Un entretien plus approfondi avec l’atsem et la maîtresse serait sûrement bienvenu pour savoir exactement ce qu’il se passe, non? En tout cas, courage, ce n’est pas facile tous les jours d’être maman….

  2. Je pense aussi qu’on t’en dis trop, ou pas assez. Est ce que tu as le problème à la maison ? Et puis elle est encore très petite ! Elle gardera cette étincelle ( et heureusement) mais elle va aussi intégrer petit à petit les règles de vie en communauté, les 3 ans de maternelle sont là pour ça ! Et quand bien même elle ne rentre pas dans le moule de l’école standard…. et bah tant mieux. Moi aussi j’en ai une qui ne rentre pas dans le moule, même si ça n’est pas dans la même catégorie que la tienne, et je suis persuadée que c’est un atout dans la vie. Peut-être que ta bebou aura des moments compliqués à l’école, mais elle a une personnalité et elle en fera quelque chose quand elle sera grande. Ne laisse pas les atsems et les instits te faire douter. Et je doute que tu puisses y changer grand chose. Tu n’es pas une mère laxiste ni trop autoritaire. Continue à faire comme tu le sens. Ta Bebou est un rayon de soleil !

    1. Oui c’est vrai c’est un rayon de soleil (mais têtu le rayon de soleil!^^). J’espère que l’intégration des règles va venir vite, hein… Parce que j’en ai un peu ma claque de répéter les mêmes choses indéfiniment!

      1. bon là dessus je me dois d’être honnête… tu n’as pas fini de répéter. un enfant n’a pas les mêmes capacités cognitives qu’un adulte. Il ne grave pas les règles dans sa tête une fois pour toute. tu vas encore répéter, et sans doute aussi expliquer et justifier la règle, pour qu’elle finisse par l’intégrer… ( c’était la minute Françoise Dolto)(a moins que ça ne soit Monique Dolto ? je sais plus moi à force…) bizzz et bon courage, plus que quelques jours avant les vacances…

  3. Je ne peux pas t’aider … FeuFolet aussi est « plein de vie » et il y a au moins un jour par semaine où je le récupère punis … la maîtresse me fait régulièrement la remarque qu’il ne semble pas daigné s’intéresser aux consignes …
    Le seul point qui me rassure, c’est qu’une fois lancé dans l’exercice il se montre volontaire et « compétent » … peut-être que lui proposer une activité extra-scolaire où suivre les consignes lui plaira? J’ai pu inscrire FeuFolet à l’éveil musical et il y ai très « discipliné »

    1. Je pense que c’est ça qui me manque… Avoir aussi des retours positifs. Pour l’instant je ne peux inscrire Bébou à aucune activité car rien n’est accessible en dessous de 4 ans…

      1. C’est souvent le problème, j’ai eu du mal à trouver un éveil musical accessible dès 3 ans …
        Tu peux peut-être aborder la question des retours positifs avec l’atsem … elle ne peut pas ne RIEN faire de « bien » de toute la journée

  4. Un rdv avec la maîtresse ou atsem est il envisageable? Histoire de comparer vos visions de ta fille, la maison et l’ecole sont souvent différents … mais ne reste pas dans le questionnement.
    Ta fille verbalise ce qu’elle vit à l’école? Est elle souvent punie? Comprend elle pourquoi?
    En tout cas courage à toi

  5. Je n’ai malheureusement pas de conseils ayant les deux modèles à l’extrême inverse (Ce qui a aussi ses inconvénients mais la n’est pas la question)… as-tu vu la maîtresse en entretien pour approfondir le sujet ? Sinon, cela te permettait peut être d’alléger ton esprit ?

    Courage et reconfort

    Virginie

  6. Oh comme ces mots résonnent dans mon coeur de maman . Mon fils de 5 ans est …. très speed ! J’ai même pensé à faire des tests d’hyperactivé. .. quand mon médecin traitant m’a dit qu’en fait il s’ennuyait certainement à l’école ( il est du 5 janvier donc en MS ) et il a toujours été dans une classe à double niveau ( et toujours un niveau au dessus de lui … ) bref moi il est puni casiment tous les jours et est , depuis 15 jours ,  » aux petits oignons  » comme m’a dit la maîtresse .
    Parien contre, pour être moi même ATSEM , cette dernière n’a pas à intervenir quand au comportement de ta fille en classe ! Bon courage !

    1. Oui je pense qu’il y a de ça… Mais il faut qu’elle arrive à demander à être plus « nourrie » plutôt qu’à mettre le bazar en classe et à raconter des âneries pour faire rire les copains…

  7. Bonjour,
    j’étais une lectrice silencieuse jusqu’à aujourd’hui mais ton article m’a touché et je ne peux passer sans rien dire. D’abord si je peux me permettre un conseil (de maîtresse de petite section) : prend un rendez-vous avec l’enseignante de ta fille pour savoir si qui se passe précisément parce que le ‘elle a été terrible’ bein c’est pas terrible et ça veut rien dire. Et on a aussi des limites différentes et une notion du terrible qui diverge. Et ensuite courage, tu connais mieux ta fille que son enseignante et je crois à travers ce que tu dis d’elle qu’elle est peut-être têtue mais avec un joli caractère et de belles qualités ! De loin de gros bisous et des encouragements parce que l’école c’est facile pour personne… Et désolée si je suis un brin moralisatrice, c’est à cause de l’émotion : je suis toujours effarée quand des parents sont effrayés comme tu l’es par l’école; pour moi on a raté une partie de notre travail si il n’y a pas de confiance.

    1. C’est la première chose que je fais demain! Il faut vraiment que je sache ce qui ne va pas précisément afin que nous puissions travailler dessus en même temps que le maître. Je ne veux pas être le genre de parent qui reporte systématiquement la faute sur l’enseignant et s’imagine que sa gamine est un génie (même si elle l’est objectivement parlant, bien sûre!^^). Parce que là ces insinuations ça me bouffe! En tous cas merci d’avoir pris la peine de m’écrire, ça me fait beaucoup de bien tous vos retours!

  8. Ton article est si touchant… Je ne le vis pas mais j’ai une amie qui traverse cela aussi… C’est si difficile.. Notre système éducatif est si normé.. Les enfants doivent rentrer dans des cases, des moules.. Je ne sais que te dire à part que je t’envoie beaucoup de courage… As-tu pensé voir éventuellement un(e) psy spécialiste des enfants qui pourrait t’accompagner dur ce point…? Parfois cela permet d’apaiser et de dédramatiser… Meme si il n’y a pas de solution miracle on est d’accord. Parfois on se rend compte que son enfant s’ennuie en classe.. Etc, bref ce n’est pas la faute de ta fille.. Ni de vous parents. Mais cela doit être dur à vivre alors courage…

    Cha

    1. Je crois que je ne suis pas encore prête à emmener Bébou voir une psy. D’autant qu’à la maison ça se passe « relativement » bien. Bon… C’est loin d’être une enfant parfaite et elle a un sacré caractère je l’avoue. Mais c’est une enfant attentive et appliquée qui s’intéresse à tout et peu rester une heure tranquille avec des livres… Rien à voir avec la reloue que l’atsem semble me décrire.

  9. Sèche tes larmes tout va bien c’est de son âge. Et ça va passer, évoluer elle va grandir. Ne change rien tu es parfaite. Ton atsem à raison : elle est bébou quoi! Tôt ou tard cette énergie débordante sera canalisée par une activité qui lui plaît. Et je te dis ça car je suis passée par là.

  10. Nous avons connu ça avec Poulet en MS. Malgré un rdv avec la maîtresse et quelques visites chez le psy, l’année s’est mal passée. Ce n’est que maintenant, deux ans après, que Poulet a fini par nous dire que c’était un problème de compatibilité avec son enseignante. Je n’ai pas de solution si ce n’est le dialogue. Et accepter que notre enfant ne rentre pas forcément dans le moule. C’est dur, je le sais, mais ça ne dure pas. En GS, Poulet s’est parfaitement épanoui. Ta fille n’est pas le problème, votre éducation non plus (nous aussi on s’est beaucoup remis en question). Parlez en et ne culpabilisez pas. Chaque rentrée est un renouveau.
    (Si besoin, on peut en parler plus longuement par mail).
    Bon courage !

    1. Oui. Déjà en parler sur le blog m’a fait beaucoup de bien. Je vais prendre rendez-vous avec le maître afin d’en parler plus sérieusement. En tous cas Bébou est toujours contente d’aller à l’école et ne semble pas plus perturbée que ça par la situation…

    1. Toi comme moi, on fait parti du « système », et je trouve ça encore plus dur… Parce que je suis coincé entre ce que je vie au boulot et ce que je vie en tant que parent… Je ne sais pas si tu me suis… Bref, c’est la merde!^^

  11. Cet article me rend très triste pour toi – vous. Je ne connais pas assez bien le système scolaire français pour juger mais je dois dire qu’à la première lecture, j’ai surtout été en colère contre vos interlocutrices : soit il y a un réel souci et elles doivent vous proposer un rendez-vous pour en parler sereinement, soit Bébou est juste un peu turbulente et dans ce cas ben c’est leur métier, non ? En tout cas j’espère très fort pour vous que ça s’arrangera. Plein de bisous encourageants !

    1. C’est vrai que nous avons assez peu de retour finalement sur ce qui se passe en classe. A peine deux mots glanés à la volée entre deux portes si on pose la question. Sinon c’est mystère et boule de gomme. J’ai hâte d’avoir ton retour sur le système allemand pour pouvoir comparer!

    2. C’est un peu tard pour répondre mais en tant que directrice de maternelle je suis scandalisée que l’Atsem vous interpelle et que l’enseignant ne vous propose pas d’autre rv qu’à midi.. mais bon j’arrive un peu après la bataille… courage !

      1. En effet j’ai souvent plus de retour par l’atsem que par le maître qui n’est pas très causant finalement à la sortie des classes…

  12. Bon je n’ai malheureusement pas de solution (dommage, je serai riche sinon ;-)) mais je vais te partager mes doutes à moi, parce que tu vois quand on est maman je pense qu’on est vraiment TOUJOURS pleine de doutes (et c’est épuisant).
    Vendredi c’est Biquet qui a été chercher le grand. Il revient fier comme un coq, la maitresse lui ayant fait des éloges sur le comportement de loulou. Évidemment, il a eu la même réaction que moi : très étonnée; ce qui n’a pas manqué d’interpeller la maitresse qui le lui a fait remarquer : « vous avez l’air étonné ?! ah non je vous promet on en voudrait que des comme ça. » (mais c’est quoi comme ça ?!)
    Bon alors ma toute première réaction : hyper fière, normal. Et puis très vite, je suis devenue mal à l’aise. Parce qu’à la maison, le petit garçon parfait; comment dire … est dur, voire très dur en ce moment. Et surtout avec moi d’ailleurs … Du coup je suis en train de me demander s’il ne se contient pas à l’école, fait justement tout pour rentrer dans le moule, voire même pour ne pas se faire remarquer ?! ; puis « lâche » tout à la maison… Et franchement, moi qui était aussi du style petite fille modèle, mais qui gardait tout à l’intérieur; et bien je peux t’assurer que je préférais qu’il fasse le fou à l’école, soit peut être un peu dissipé… mais qu’il soit lui ! et pas l’image que l’on veut calquer sur lui … Bon enfin tu vas peut être trouver que je suis un peu tarée de trouver des problèmes là où il n’y en a à priori pas mais voilà, je pose ça là parce que ton article tombe pile le jour (enfin 2 jours après exactement…) où je me pose aussi beaucoup de question par rapport à l’école !!
    Bon et puis la tienne comme le mien ont aussi en commun d’avoir eu une petite soeur / un petit frère récemment; et je ne peux pas m’empêcher de penser qu’ils sont aussi en train de chercher un moyen d’attirer l’attention sur eux; à une période où le second prend de plus en plus de place …
    Allez je m’arrête là; tu me diras comment ça évolue et je te raconterai aussi comment ça se passe pour les miens !
    Bisous !

    1. Non je ne te trouve pas du tout tarée! Je comprend tout à fait ce que tu veux dire. Moi aussi j’étais du genre petite fille modèle et j’ai toujours admiré celles qui avaient le courage de se rebeller et de désobéir… Bah maintenant que c’est ma fille… Euh… Je suis partagée, tu vois?!^^

  13. Bébou a peut-être aussi sa manière d’extérioriser beaucoup de changements cette année? Une petite soeur, une rentrée, des parents fatigués, une maman qui reprend le travail après u congé maternité… si elle fait beaucoup d’efforts à la maison, c’est peut-être à l’école qu’elle se fait sa place et qu’elle extériorise? Si c’est ça, tout va rentrer dans l’ordre, il suffit d’un peu de temps! Et si elle est têtue, il faudra peut-être un peu plus de temps pour se faire aux règles de l’école, mais c’est un des rôles de la petite section, et ça ne lui enlèvera rien de son caractère déterminé! Ma deuxième fille était devenue un monstre, plutôt à la maison, mais quand même, vers deux trois ans, on a mis un peu de temps à comprendre que c’était la conséquence d’un déménagement, changement de nounou, puis rentrée à l’école, et arrivée du petit frère, même si elle l’adorait. Il a fallu plusieurs mois pour que la routine s’installe, une bonne année, mais maintenant, elle est redevenue zen, et même si elle fait encore des bêtises, parce qu’il y a une part de caractère, ça n’a rien à voir avec la période de terreur! Bon courage!

  14. Je ne peux pas beaucoup t’aider car Tess n’est pas encore scolarisée et je ne suis donc pas confrontée à ce problème. Mais ce que je peux lire c’est que finalement, tu as assez peu d’information sur ce qu’il se passe vraiment, non? Comme dit dans beaucoup d’autres commentaires, il est peut-être bon pour toi – vous, de prendre rendez-vous avec l’équipe éducative pour faire le point sur ce qu’il se passe vraiment et les questions que toi tu te poses.
    Je te souhaite en tous cas de retrouver vite de la sérénité face à ça 🙂

  15. Je n’ai ni solutions, ni conseils malheureusement… Je comprends que la situation ne soit pas facile d’autant plus que l’école n’est très claire je trouve dans ce qui t’est dit.
    Ceci dit je pense que vous connaissez votre enfant et que vous êtes les plus aptes à démêler les fils. J’espère que vous y arriverez 🙂

  16. Je n’ai malheureusement pas de conseils voir j’en demande… ici aussi un enfant plein de vie… Qui a un peu du mal avec le changement et le manque de cocooning de la collectivité… Et des mots un peu plus dur que « plein de vie » pour décrire son comportement… Je les trouve tellement durs ces mots que je ne fais plus confiance aux retours de la maitresse, mais qu’ils font mal quand même. Heureusement l’équipe d’animation tempère beaucoup, et m’explique que oui il lui arrive d’être agité mais qu’ils arrivent à avoir de l’autorité sur lui… J’appréhende pas mal la rentrée, car même s’il est loin d’être exemplaire à la maison et qu’il lui arrive d’avoir des crises de colère ce n’est pas l’enfant ingérable et intenable qu’on me décrit le soir… Bon courage avec ta fille qui j’en suis sure est génial, tout comme ses parents. Des comportements à réajustés mais l’école n’est pas censée les faire entrer dans un moule, mais les éduquer et pratiquer la différenciation pour pouvoir s’adapter aux élèves dans la mesure du possible.

    1. C’est bien vrai ce que tu dis. Mais je suis bien placé pour savoir que, même avec toute la bonne volonté du monde, c’est parfois bien difficile à mettre en place avec des classe surchargée et une administration écrasante. Courage à toi. Ici ça va mieux et je me rends compte qu’il suffit de peu de chose pour que la balance bascule. As-tu pris rendez-vous avec l’équipe au complet?

  17. Alors je vis la même chose avec mon Loulou. Il est dans sa dernière année de maternelle. Donc la quatrième. Rare sont les jours où j’ai eu droit à un « W. a été sage » souvent c’est plus il n’a pas écouté, il a chahuté, il a tappé, il n’a pas fait son travail. Etc.

    J’ai eu beaucoup de mal à accepter cela. Je n’ai jamais contredis le cadre éducatif, car je le savais au top puisque j’étais même impliquée dans l’école en étant parent déléguée. Mais c’est le cadre parents/enfants autour qui n’allait pas puisque c’était une école placé dans le cadre ZEP. Plus notre passé, famille mono-parentale avec un Papa au ciel.

    J’ai pris mon courage à deux mains et je suis allée demander de l’aide. Au CMP. Cela a fait avancer les choses. Puis une rencontre. Un nouveau papa, une famille recomposée. Et un changement d’école. Une école privée.

    Il est toujours suivi par le CMP, ce n’est pas encore tout à fait cela à l’école. Mais il y a beaucoup de changement.

    C’est normal de se poser des questions, et parfois même de culpabiliser. Mais il faut souffler un grand coup et parfois prendre rendez-vous avec le cadre éducatif pour voir ce qui ne va pas exactement aide grandement 😉 !

    Et pourquoi pas, aller toquer à quelques portes pour avoir de l’aide ou des pistes 😉 !

    J’ai finis par déculpabiliser en me disant que c’était pour le bien de mon enfant !

    En tout cas bon courage 😉 ! Et si tu veux en parler un peu n’hésite pas à me mail 😉 ! Ce sentiment de culpabilité à la sortie d’école je l’ai ressenti tellement souvent.

    1. Et si ça va mieux, on a pris rendez-vous avec le maître et on a rien lâché à la maison et depuis, je cite : « c’est le jour et la nuit » ! C’est vrai que ça fait vraiment du bien d’entendre ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *