Le père Noël, mes filles et moi

Ca y est, je ne sais pas si tu as remarqué mais Noël est partout. On est à peine sorti d’Halloween que les rayons débordent déjà de décorations rutilantes.

C’est moi où ça commence de plus en plus tôt?

Cette année j’ai même vu se côtoyer masques effrayants et pères noël bedonnants, face à face, dans le temple de la déco à bas prix (tu sais celui où l’on farfouille).

Bref cela m’a fait repenser au questionnement que nous avions eu l’an dernier avec Chéri-chéri. Un sujet brûlant. Un sujet qui déclenche toutes les passions :

Doit-on faire croire au père Noël?

A côté de ça la théorie-macroéconomique-pour-une-économie-décroissante c’est peanut. On est bien d’accord!

C’est un débat bien intéressant… Et franchement je ne sais pas du tout où je me situe par rapport à celui-ci.

Et voilà! La meuf qui nous pond un article sur un sujet polémique pour dire que finalement elle ne sait pas où elle se place. Ciao et Merci, hein!

En fait je crois que je veux laisser mes filles rêver un peu mais sans leur mentir vraiment… C’est à dire que je veux leur faire vivre la magie de Noël à fond (avec du père Noël dedans) mais sans faire de mises en scènes abracadabrantes avec des gâteaux qui disparaissent, des traces de bottes dans salon et tonton Jean-Luc qui se déguise (mal) en papa Noël ( alors que même, on t’a reconnu tonton!).

Parce qu’on part du principe que nos enfants sont idiots. Bon… OK… ils le sont un peu. Mais ça ne les empêche pas se douter qu’il y a un truc pas claire quand on leur demande d’aller remercier tata Fernande pour un cadeau alors qu’il a été offert par le père Noël himself. Ca ne les empêche pas de voir que les jouets sont à King Jouets alors qu’ils devraient être au pôle Nord dans les ateliers de la famille Noël entrain d’être emballés par une horde de petits nains (ah, on dit des lutins?).

Du coup pour palier à l’histoire des remerciements pour les cadeaux on a dit à Bébou que chaque personne de la famille commandait quelque-chose exprès pour elle auprès du père Noël. Celui-ci envoie ensuite les cadeaux, parfois par la poste, parfois le jour même. C’est qu’il est très occupé le père Noël. Parfois il prend même de l’avance pour livrer les présents. En gros le père Noël c’est « amazone »…

Mais je me suis toujours dit que si, un jour, mes filles me demandent si le père Noël existe, je leur dirais la vérité. Qu’il n’est réel que si on y croit. D’ailleurs n’est-ce pas là que réside toute la magie?

Peut-être mon positionnement est-il dû à ma propre déception d’enfant. Quand un jour j’ai surpris mon cousin en train d’installer consciencieusement les cadeaux sous le sapins à la place du père Noël alors que mes parents m’avaient certifié l’existence celui-ci.

Déception ultime!

Toujours est-il que je n’ai aucunement l’intention de raconter des bobards à mes enfants.

Les faire entrer dans un imaginaire, oui. Leur mentir, non.

Et toi tu fais tu positionnes comment sur cette épineuse question?

21 thoughts on “Le père Noël, mes filles et moi

  1. Un mensonge qui moi aussi m’a dérangé au debut (grosse déception aussi quand mon cousin de 4 ans mon aîné m’a montré les cadeaux cachés sous le lit, je devais avoir 5 ans).
    Au final, je n’en fait pas des tonnes mais les opérations marketing le font pour moi. Et la visite du père Noël à l’école a fini de convaincre Poulet.
    D’un autre côté, comment un enfant à qui les parents ont toujours dit la vérité gère-t’il cette information au milieu de tous les autres ?
    L’avenir nous dira si nous avons fait le bon choix…

  2. « le père noël c’est amazone » tu m’as tuée !!!!! chez nous on a laissé planer le doute, sans faire de grosses mises en scène, un peu comme toi. et puis un jour, p’tit poulet a dit : dites moi la vérité, le père noël il existe ou pas ??? bon demandé comme ça, on était un peu obligé de répondre….

  3. Chez nous, le Père Noël est placé au même rang que les fées, les dragons ou je ne sais quelle créature fantastique. C’est joli de raconter des histoires à leur sujet, voilà tout. Notre fille sait qu’on se fait des cadeaux pour Noël et nous ne cachons pas plus que ça la vérité. D’ailleurs, elle ne nous pose pas de questions frontales à ce sujet (elle a 4 ans et demi). Comme je le dis toujours, je préfère mettre l’accent sur le fait de donner que celui de recevoir à Noël. Et je crois que la magie de Noël existe même si on ne croit pas au père Noël !

    1. Ici aussi on met l’accent sur les bons moments en famille et le partage bien plus que sur les cadeaux… Même si c’est ce que je préfère à Noël : voir ceux que j’aime déballer les cadeaux que je leur ai fait avec tout mon coeur!

  4. Comme toi, je joue le jeu, sans en faire des tonnes… J’ai lu une fois que si l’enfant pose une question, c’est qu’il est prêt à entendre la réponse… Alors, quand à 5 ans et demi, ma fille m’a posé la question… Je lui ai d’abord retournée en lui demandait ce qu’elle en pensait. Elle m’a dit qu’elle pensait qu’il n’existait pas, que c’était les parents qui apportaient les cadeaux. Alors, je lui ai dit la vérité ! et elle est maintenant très contente de faire partie des grands qui mettent un peu de magie dans les yeux des plus petits !

    je pense que le plus important est de ne pas leur mentir ouvertement quand ils posent la question et surtout qu’ils apprennent la vérité de la bouche des parents et pas en le découvrant par surprise !

    Voilà, ce n’est que ma façon de voir les choses !

    Virginie

    1. J’aime beaucoup cette idée de faire ensuite parti des « grands » qui participent à rendre Noël magique! Je vais te la piquer!

  5. Je crois que tant que la Biscotte ne posera pas la question nous ferons comme si le Père Noël existait vraiment. Mais je rejoins Maman sur le fil, je pense qu’à partir du moment où l’enfant se pose la question, il vaut mieux dire la vérité.
    Personnellement je ne me souviens absolument pas du moment où j’ai découvert que le Père Noël n’existait pas mais je sais que tout petits avec mon frère nous adorions vérifier que le petit morceau de bûche laissé près de la cheminée pour lui avait bien disparu 🙂

  6. Je préfère parler d’invention plutôt que de mensonge 😉 Je trouve l’histoire du Père Noël tellement merveilleuse que je pense que ce serait dommage de les en priver. En tant qu’adulte, je suis toujours aussi émerveillée le soir de Noël, à l’idée qu’un bonhomme sur son traîneau arrive par ma cheminée pour déposer des cadeaux. J’adore cette histoire, et je trouve ça touchant, quand on apprend la vérité et qu’on a envie à son tour, de perpétuer la magie en gardant le secret pour les frères et soeurs plus jeunes!

    1. C’est vrai que j’aime beaucoup cette idée de devenir soi-même un détenteur du secret qui fait, à son tour, vivre la magie de Noël

  7. Comme beaucoup, je ne compte pas les elever en autarcie, donc on lit les histoires de noël, on essaye d’être un poil discret sur les cadeaux, même si au final on les offres en familles (soit à l’apero du 24, soit le 25 au matin, selon les familles). Par contre, on n’en fait pas des tonnes, pas de mises en scène, ni de mensonges frontales.
    Comme Maman sur le fil, le joir où ils me poseront la question, je la leur retournerais avant de leur répondre sincèrement.

  8. On en parlait justement ce we et nous avons envie qu’elle découvre avec nous la magie de Noël, un moment de joie en famille. Moi je me souviens plutôt d’un sentiment de fierté qd mes soeurs y croyaient encore et plus moi ! Du plaisir de leur faire un cadeau même si elles n’en savaient rien !!!

  9. J’adore l’histoire du père Noël et sa magie. Donc oui, je fais croire à Tess avec un peu de mise en scène mais pas trop. Par contre si elle nous pose la question, on ne lui mentira pas et on lui laissera le choix d’y croire ou non.

  10. Nos enfants sont plus subtils que l’on pense, ils arrivent à faire la part du conte et celle du réel. Même lorsqu’ils « savent » ils arrivent à faire durer la magie lorsqu’il y a un plus petit à la maison pour l’émerveillement du « bébé », ils jouent le jeux, c’est comme les livres de contes, par exemple les animaux ne parlent pas mais dans les livres -si- Je ne crois pas que cela soit un mensonge c’est un conte, et même nous qqfois nous avons besoin de rêver éveillé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *