Une île déserte par Je ne suis pas une Poule

Donnez-moi une île déserte

Toute maman qui se respecte s’est déjà retrouvée dans ce genre de situation. Tu sais, le truc banale :

Il est 19 heure.

La petite hurle dans tes bras. Parce qu’elle a faim. Qu’elle est fatiguée. Qu’elle s’ennuie. Ou qu’elle a décidé de s’entraîner pour la nouvelle star 2034. Qui sait?

La soupe déborde de la casserole et une légère odeur de brûlé s’échappe du four.

La grande, qu’on a appelé pour venir aider à mettre la table, vient de tilter que le menu serait essentiellement composé de légumes. C’est la crise. Elle se jette par terre. Cri. Tape du point.

Tu fermes les yeux

Tu rouvres les yeux. Tu es toujours dans ta cuisine. Alors ton cerveau se remet en marche.

1 . Poser la petite.

2 . Retirer la casserole du feu.

3 . Choper la grande par le fond du pantalon et l’emmener réfléchir manu-militari dans sa chambre (pour l’éducation bienveillante on repassera).

4 . Récupérer la petite qui hurle toujours. Quelle heure il est? Zut, elle doit avoir faim finalement.

5. Se lancer dans la fabrication d’un biberons d’une main (l’enfant étant maintenu par l’autre).

6 . Verser la moitié de la poudre par terre et se dire qu’on nettoiera plus tard (quand? Je sais pas. Plus tard!).

7 . Se vautrer enfin dans le canapé pour donner le bib et profiter d’un instant de calme. Ouf…

Mais… Quelle est cette drôle d’odeur?

M E R D E ! LE FOUR!

Cette scène, banale, presque quotidienne (du moins j’espère sincèrement ne pas être la seule à qui se genre de chose arrive) me fait systématiquement penser à ma mère à moi. Bien qu’étant un modèle de zénitude, elle répétait souvent :

Aaahh mais donnez-moi une île déserte!

A l’époque je ne comprenais pas ce qu’elle voulait dire. Maintenant SI!

Quelle mère n’a jamais rêvé de disparaître. Oh.. Pas pour toujours. Pas pour longtemps. Juste pour se ressourcer dans un endroit rempli de calme et de solitude!

Et toi tu as déjà vécu se genre de chose?

Une île déserte par Je ne suis pas une Poule

30 thoughts on “Donnez-moi une île déserte

    1. Les îles désertes nocturnes, ne sont bien entendu pas à prendre à la légère non plus. Je crois que cette nuit j’en aurais bien besoin aussi…

  1. Moi ce genre de soirée se sont réduire au fur et a mesure que les enfants ont eux pas réduits 😉 oui oui j’essaye de te rassurer… par contre l’île déserte je la prends toujours régulièrement surtout comme hier soir quand numéro une et numéro trois ont décidé de passer la soirée à se faire la guerre

  2. Une scène que j’ai vécu durant bien 3 ans… mais les enfants grandissent… les crises ne sont pas les même et finalement on apprend de mieux en mieux à les gérer! Ceci dit je ne serais pas contre une île déserte pour disparaître de temps en temps quelques heures bon courage

  3. Oh oui… Et cette envie d’ile déserte me parle bien… Même si elle est fugace, éphémère express, elle revient souvent… Mais on finit toujours pas revenir à nos obligations, et alors, on nettoie le lait en poudre, on éteint le four et on fait manger les enfants. Avant d’aller s’écrouler pour une bonne nuit de sommeil (ou pas !)

    Bon courage

    Virginie

  4. oui, ca me rappelle des souvenirs… quand on se demandait avec papa délire a quel moment on allait reussir a s’en sortir a 2 avec 2 enfants. il fallit toujours qu’on soit en surnombre (1 mamie avec nous quoi) maintenant ca va, c’est juste les devoirs que je hais. ( et je programme aussi les plaques et mon four !! ça m’a sauvé la vie plus d’une fois !!)

    1. Bah… A rien, c’est bien connu!! (humouuur je précise!!) Bien sûr que le papa a toute sa place dans ces moments (seulement, en l’occurrence, le papa n’était pas là à ce jour là… Parti en dédicace à l’autre bout de la France). Ce qui ne l’empêche pas, je le sais de source sûre, de souhaiter bien souvent, désiré ardemment de partir avec moi sur cette île déserte.

  5. De mon côté, j’ai l’immense chance de m’occuper de mes enfants le matin du lever jusqu’à la crèche/école et donc quand je rentre à la maison vers 18h30-19h c’est tout l’inverse qui se passe :

    Les enfants étaient calmes jusqu’à 18h, petit à petit la fatigue s’installe, le repas se lance et quand je passe la porte d’entrée d’une maison qui était calme jusqu’à peu, c’est la folie un peu comme tu la décris ;o)

  6. Non mais carrément!!!
    Une fois mes deux boys hurlant de concert (depuis genre 2h) j’ai déclaré au padre que j’allais dormir à l’hôtel et qu’il allait se démerder avec les mioches.
    Je n’en n’ai rien fait bien sûr, mais bordel parfois j’aimerai du calme, du silence et du temps pour moi. C’est con mais au moins quand je suis au boulot au moins je suis au calme…

  7. Merci pour ton article qui, même si ce n’étais pas l’objectif premier, m’a fait sourire^^
    Tu n’es pas la seule et il y a des jours plus difficile que d’autres 😉
    PS : j’espère que le repas n’a pas brûlé 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *