Est-ce un travail d’être mère?

Après Angélique, voilà que moi aussi je mets gaiement les pieds dans le plat! Go, go, go, pour un sujet passionnant et passionné qui divise plus qu’il ne rapproche (et c’est bien dommage).

Bref!

Comme je suis une bonne élève (#têtedeprof) je m’en suis allée farfouiller dans l’antre de l’information haute-qualité (j’ai nommé wikipédia) afin de chercher la définition du « travail ».

Je cite : « le travail est l’activité rémunérée qui permet la production de biens et services ». Si l’on suit cette définition on ne peut donc pas dire que le fait de s’occuper de son foyer et de ses enfant soit un travail (puisqu’il ne génère pas de revenu. CQFD).

En revanche je peux vous dire qu’être maman c’est du travail!

Oui c’est du boulot d’être mère!

Et, que l’on soit au foyer ou non, s’occuper de ses enfants et de sa maison (ménage, courses, linge, j’en passe est des meilleurs) est une obligation (sous peine de voir débarquer la DASS le jour où ton gamin se pointe à l’école affamé, des cafards dans les cheveux).

Vous me direz sans doute que, dans le cas où les deux parents travaillent, les tâches sont mieux réparties. Je vous répondrais que, statistiquement : NON. En effet en 2010 selon l’insee ( et 2010, c’était y a pas longtemps, pas longtemps du tout et l’insee c’est un truc sérieux quand même, hein?!), les femmes effectuaient encore en moyenne 71% des travaux domestiques et 65% des activités parentales.

On ne peut donc pas franchement dire que la répartition soit en faveur de la femme.

Et encore, si je prends en compte mon expérience personnelle (à savoir la mienne et celle de mes amies proches) je trouve que ce chiffre est même un peu faible (surtout si on prend en compte la fameuse « charge mentale« ).

Pour les quatre femmes sur cinq qui travaillent en étant maman, être mère est donc une charge de travail qui s’ajoute à un métier (le « vrai », le rémunéré).

Un exemple : Je vais me prendre moi. On est jamais mieux servi que par soi-même…

Mathilde, 30 ans (et une ou deux années, à peine). Maman de deux petites filles ( merveilleuses, en toute objectivité) respectivement âgée de 3 ans et de 3 mois. Employée à temps plein (si, si je vous assure que prof c’est un vrai métier, n’en déplaise aux sceptiques). Qui, quand elle rentre le soir, après sa journée de boulot et sa demi-heure de trajet quotidienne, enchaîne avec son deuxième « emploi », celui de maman.

Car même si son chéri-chéri aide (loin de moi l’idée de vouloir minimiser son implication dans la vie de famille). Il ne faut pas se voiler la face : il n’y a rien d’équitable dans ce partage des tâches. Du moins pas du point de vu de Mathilde (soit, en définitif, moi. #schizo-schizo).

Tout ça pour dire que si être mère au foyer ce n’est indéniablement pas passer sa journée à glander. Loin de là. Il ne faut pas oublier que, pour les mères qui travaillent, ce n’est pas non plus une sinécure. J’en tiens pour preuve le nombre de burn out maternel chez les femmes actives.

Et si on arrêtez de juger en sous entendant pernicieusement que les mères qui travaillent ne s’occupent pas de leur foyer et que celles qui sont au foyer ne travaillent pas. Si on arrêtez de nous opposer et qu’on se soutenez plutôt…

Car être mère est peut-être un travail difficile, ingrat, répétitif mais c’est le beau de tous.

(enfin… Ca dépend des jours, hein?!^^)

mère au foyer je ne suis pas une poule

12 thoughts on “Est-ce un travail d’être mère?

  1. Merci pour ce billet ! Je pense que chaque femme, chaque famille trouvera son équilibre pro perso propre ! De travailler à temps plein ne me conviendrait pas, de rester à la maison ne conviendrait pas à certaines ! Toujours est-il que, que l’on soit maman au travail ou maman au foyer, c’est difficile, c’est compliqué. alors respectons les choix de chacunes (qui ne sont parfois même pas des choix) et serrons nous les coudes !

    Belle journée

    Virginie

  2. Tu résumes parfaitement ! C’est vrai qu’on oppose toujours les deux alors que dans le fond le problème reste le même : la place de la femme dans la société.
    D’ailleurs si tu prends la définition du Larousse : travail, travaux: Activité appliquée à la production, à la création, à l’entretien de quelque chose.
    Je crois que là, clairement, ça colle bien au rôle de maman si on remplace « quelque chose » par « enfant » 😉

    1. Tout à fait. D’ailleurs nous ne sommes pas aidées car on dirait qu’il y a matière à critiquer quoi que l’on fasse. On ne travail pas = on ne fait rien / On travail = on abandonne ses enfants…

  3. Oh, je trouve que tu résumes très bien la situation et ne pas mettre les mamans actives et les mamans au foyer en opposition est la meilleure des choses 🙂
    Oui, c’est du boulot d’être maman, qu’on soit active ou non et que la répartition des tâches avec le papa soit équilibrée ou non.
    J’ai la chance que Monsieur Bob prenne largement sa part de tâches mais c’est quand même pas facile à gérer seule quand il rentre à 20h-20h30 (soit quasiment tout le temps…)

    1. C’est clair. Je pense que cette opposition est due au fait que les femmes qui travaillent se sentent montrées du doigts car « elles ne s’occupent pas de leurs enfants » et que celles qui ne « travaillent pas » ont l’impression qu’on les traitent de feignantes… Encore une fois c’est les femmes qu’on essaye de faire culpabiliser quel que soit le choix qu’elles font.

  4. Ce que j’aime bien avec ce débat c’est que j’ai l’impression de très bien comprendre les deux parties avec mes congés parentaux et mon temps partiel. En revanche ici quand je travaille j’en fais moins à la maison (et inversement quand je suis en congé parental) et ça me semble bien normal.

  5. Oui. Il faut qu’on arrête de se juger et surtout qu’on se serre les coudes. C’est comme toute situation : il y a les bons et les mauvais côtés. Mais c’est vrai que quand ça ne va pas, on a tendance à trouver que l’herbe de la voisine est bien plus sympathique.
    Ce qu’il faudrait surtout, c’est arriver à laisser plus de place au papa (à l’obliger ?? ^^)
    Bises

    1. Ahhh… C’est un vaste sujet la place du papa… et surtout du fossé ENORME entre ce qu’ils pensent faire et ce qu’ils font…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *