sur le fil

Toutes les nouvelles mamans vous le diront, les premiers mois avec un nouveau né c’est un peu comme une promenade au bord du vide. Garder l’équilibre est un vrai travail de funambule. On est toujours à deux doigts de basculer dans le vide.

Demain Lissou aura 4 semaines et, même si j’ai l’impression de marcher moins près du bord que pour Bébou, je sais que le précipice n’est pas loin. Qu’il suffirait d’un rien pour que je glisse.

Alors je me préserve autant que je peux et j’essaye de demander de l’aide (même si c’est loin d’être évident pour moi). Le principale étant que j’arrive à atteindre 6h de sommeil par 24h car je sais qu’en dessous de cette limite je craque.

Et là c’est le drame!

Mon cerveau se paralyse. J’oublie tout. Je ne gère plus rien. Je perds toute patience. Je fond en larme pour un oui ou pour un non.

Et pourtant Lissou est un bébé plutôt cool. Elle pleure peu, dort et mange bien (peut être un peu trop souvent, la gloutonne). Elle accepte aussi bien le sein que le biberon (avec ou sans lait maternelle) : le luxe!

Bébou, elle, je ne m’en rend pleinement compte que maintenant, était un bébé stressé, gêné par des coliques douloureuses. Elle avait du mal à se laisser aller au sommeil et pleurait beaucoup. A ses 2 mois, j’avais accumulé une fatigue qui m’avait souvent fait perdre pied.

Cette fois, hors de question pour moi de me laisser aller à ce point. Bébou a plus que jamais besoin de toute mon attention. Pour elle, et pour Lissou, il faut que je tienne le cap coûte que coûte et cela veut dire :

dormir!

Avec deux enfants la vraie difficulté c’est d’arriver à les synchroniser afin de trouver, soi-même, un créneau de sommeil et d’arriver à se glisser dedans.

Cela relève souvent de l’exploit.

Aujourd’hui, par exemple, quand la grande, malade ( Oh yeahh! Le combo gagnant!), se couchait un doliprane dans le coco, l’autre se réveillait pour téter (#usinealait). Quand enfin j’arrivais à la rendormir ; après moult tentative pour arriver à lui faire décrocher un rot ( la quête du saint-graal à côté c’est de la gnognotte) et deux cacas jaune-paillettes ; la grande se levait (l’efficacité du doliprane étant de courte durée)… Et ainsi de suite.

Impossible pour moi de trouver une fenêtre d’endormissement. Frustration ultime! Résultat seulement 4h de sommeil cumulées, je suis à fleur de peau et je sens que mes yeux sont prêt à déborder.

Il y a un an j’avais déjà parlé de ce phénomène de « jauge » et je le trouve plus que jamais d’actualité. Si tu n’as pas lu cet article hautement scientifique c’est par là. C’est drôle car dans cet article je me demandais, à juste titre, comment faisaient les gens avec plusieurs enfants. Et bien la réponse est simple :

Ils font ce qu’ils peuvent!

Et… Ils ont acquis une forte résistance à la privation de sommeil (en mode commando, quoi!)

Et toi? tu as géré comment ces premiers mois? Avec un ou plusieurs monstres? des techniques pour arriver à dormir (sans déc’ je suis  preneuse!!)

l'équilibre des premiers mois par Je ne suis pas une poule (photo : Vanessa Perret)

photo : Vanessa Perret

30 thoughts on “sur le fil

  1. Forcément ton titre m’a parlé !! Je connais tellement cette sensation d’évoluer sur un Fil d’où je peux basculer à tout instant !
    Comment on a géré à l’arrivée du deuxième ? Clairement, je crois qu’on a pas géré ! Le bébé dormait toute la journée et très peu la nuit. On a mis plusieurs années à Le recaler, ma fille dormait extrêmement bien la nuit mais ne faisait pas la sieste… les 3 premiers mois ont été atroces… mais il y a eu les vacances d’été ou nous nous sommes relayés avec papa sur Le Fil puis ma fille est rentrée à l’école et le rythme s’est alors apaisé…
    Mais le seul conseil valable, c’est de vous faire aider… vous relayer autant que possible et les faire garder 2h pour dormir un peu si vous en avez la possibilité…
    Bon courage, plein de réconfort, je t’envoie toute l’énergie et la patience qu’il me reste…

    Bonne journée

    Virginie

    1. Merci Virginie! J’ai les yeux tout embués rien qu’à te lire… Ca fait du bien de se sentir moins seule et soutenue. Bisous

  2. Cette période est très dure, la privation de sommeil est quelque chose d’affreux et clairement des fois on dirait que les enfants font des consciliabules pour se mettre d’accord pour ne JAMAIS libérer un créneau de dodo commun…Je ne peux que te dire que ça s’arrange avec le temps, ta Lissou va bientôt prendre un rythme de croisière plus « calé », plus prévisible, plus stable. Et puis aussi, courage – notre corps s’habitue! (foi de maman s’une biquette de 2 ans et demi qui ne fait des nuits vraiments complètes que depuis quoi…3-4 mois? ce n’est pas du tout ce que je te souhaite mais juste un excellent exemple que notre corps finit par s’habituer. Courage!

    1. Et le pire c’est que malgré tout je trouve cela moins dur que pour Bébou. Peut-être parce que je sais que ça ne durera pas (du moins j’espère !)

  3. J’ai sombré à l’arrivée de numéro 2, alors à l’arrivée de numéro 3 et 4, on a pris une nourrice de nuit, 1 nuit par semaine le premier mois. J’avais donc mon stock de 6 heures de sommeil une fois dans la semaine, ce qui me permettait de tenir le coup les 6 jours suivants. Pense y, le budget n’est pas démentiel pour une seule nuit de temps en temps.
    Courage, et n’oublie pas d’en profiter, malgré la fatigue, les premières semaines sont aussi précieuse qu’épuisantes 😉

    1. C’est une bonne idée il faut que je vois si je peux trouver ça dans mon coin et combien ça coûte pour voir si on peut se le permettre…

  4. C’est « drôle » je m’étais fait la même réflexion lors de mes débuts avec Pierre : six heures, c’était mon minimum vital. Et les trois premiers mois avec lui ont été hyper durs, je ne remplissais jamais ma « jauge » (super article d’ailleurs dans lequel je me retrouve aussi beaucoup !). Ce qui me permettait de tenir c’étaient ma mère et ma soeur (qui cumulent six enfants en tout) qui me disaient simplement : c’est le tunnel des trois premiers mois ça va passer ! Et c’est vrai que ça passe… maintenant je ne sais pas encore comment ce sera la deuxième fois, ouille !

  5. Le truc que j’arrêtais pas de répéter, c’est que quand on a le sommeil, on peut gérer tout le reste… Je suis une grosse dormeuse et bébé ou pas, j’en ai besoin pour gérer. Heureusement, à 6 semaines, ma première faisait ses nuits et même si le reste était dur, ça nous a permis de bien rester en équilibre jusqu’à atteindre un rythme plus agréable vers ses 3 mois. J’espère que quand on lancera le deuxième, on en fera un bébé aussi zen qui aimera autant dormir que nous 3 car sinon je crois que ça serait très dur et que j’aurai besoin de beaucoup d’aide…
    Bon courage et beaucoup d’énergie! Les dodos un peu plus longs vont finir par revenir!

  6. Le manque de sommeil c’est LE truc le plus dur, pour mon Pepito j’ai cru tourner cinglée il dormait juste 9 h sur 24 heures horrible. J’ai frôlé la déprime…
    Du coup pour le 2ème j’ai lâché sur un truc: le cododo ça m’a juste sauvé la vie avec le Globule, j’en ferai certainement un article mais honnêtement, le bébé pleure, tu le colle au sein et hop tout le monde se rendort dans la seconde, une révélation!
    Mais clairement faut s’accrocher les premiers mois, on est des warriors bordel!!! Allez courage ma brave poule!

    1. C’est clair que parfois on croit virer cinglée. Avec Bébou franchement j’étais pas passée loin de la trucider car comme ton pépito elle dormait très peu et hurlait très fort !

  7. Que dire… Rien pour te rassurer. Au bout d’un an, j’en suis toujours à 4-5h de sommeil max, mais jamais d’affilée (jamais plus de 2h je dirais, à part quelques fois qui se sont comptées sur les doigts de la main). Bref, je ne sais pas comment je tiens… Avec espoir je crois :-D.
    Aller, courage, ça va se tasser… Et la nounou de nuit est une excellente idée !

  8. Moi aussi je suisune grosse dormeuse et j’ai bcp de mal avec le sommeil fractionné .Notre truc à nous, c’est l’organisation de quart de nuit : je dors de 20h à 2 h du mat’ quoi qu’il arrive. Dans ce laps de temps, c’est le papa qui gère avec un biberon s’il le faut.
    On n’a jamais eu de soucis à concilier bib et allaitement dans ce contexte
    Au contraire, parce que quand je suis trop fatiguée, j’ai plus de lait!

  9. Cette sensation être au bord du gouffre ne m’a quitté que très récemment alors que ma fille a 2 ans et demi. Et pareil que toi, 6 h de sommeil c’est le minimum. Sachant que je n’arrivait à récupérer qu’à partir de 3h de sommeil consécutif.
    Bon courage en tout cas.
    Et sinon, pour le rot, si tu l’allaites, en principe, c’est pas très important car il y a moins d’air avalé que pour un biberon. En tout cas, ma fille ne les a presque jamais fait. Si ça peut te faire gagner quelques minutes 😉

  10. Ah, le sommeil … le nerf de la guerre avec les enfants …
    Avec FeuFolet, comme joanna, onavait installer un roulement : je dormais de 22h à 2h, tout le monde dormait de 2 à 5 et je laissais mon mari dormir de 5 à 8h ! Pour LutinCoquin, j’ai « cédé » à la facilité (et heureusement vu son reflux), on a cododoté le premier/ deuxième mois et pouf, reflux traité, il a fait ses nuits !! (10 mois après, je ne m’en remet toujours pas …)
    Bon courage pour ce tunnel des premiers mois.

  11. Je crois que mon cerveau a préféré oublier cette période, celle où j’avais 1 bébé de 1 mois et un autre de 19 mois. Pour couronner le tout, Chupa avait été la plus jeune patiente du kiné avec sa 1ère (et dernière) bronchiolite a seulement 3 semaines.
    A cette période, on est un peu en mode survie. Chupa était souvent en écharpe de portage (c’était le tout début de sa notoriété – elle était très faible à l’époque) pour que je puisse avoir les mains libres pour le grand.
    La nuit c’était cododo avec Chupa.
    Enfin, j’ai oublié.
    Pour la naissance de Chichi, ça m’a paru moins compliqué. Ou alors j’ai également oublié. Je n’arrive pas à retrouver dans quelle case de mon cerveau sont rangés ces souvenirs … Le trou noir.
    Bon courage !

  12. Ah ça me rappelle des souvenirs … ma fille a maintenant 13 semaines et les premiers mois ont été tout simplement horribles ! Si bien que je confirme que je n’aurai pas de deuxième ! Ce n’est pas trop le sommeil qui m’a gêné étant insomniaque je tenais assez facilement, pour moi c’était les pleurs (j’en ai fait un article sur mon blog) qui m’a littéralement tué … J’ai craqué quelques fois mais franchement il y avait de quoi devenir folle mais complément ! Bref, ça finit par passer, ma fille fait ses nuits et ses siestes tranquillement avec beaucoup moins de larmes. Mais jamais je n’oublierai cette période noire !

    1. Ah mais oui! Je l’ai lu pas plus tard que ce matin ! C’est vrai que pour Bébou les pleurs étaient insupportables. Lissou, elle, pleure très peu et assez doucement en plus!

  13. Tu es en plein dans la période la plus difficile… tu vois hier soir on en parlais justement avec des amis, leurs enfants on 17 et 14 ans ( ça donne le vertige, sachant qu’on se connait depuis le lycée !) et on se disait que la pire torture c’est le manque de sommeil ! La clé s’est de de foncer au lit des que tu peux, et donner le relais des que tu peux, au papa, aux grands parents… c’est une période difficile mais qui va passer. J’ai l’impression que lissou ne dort pas trop mal ? sans doute dans un mois ou 2 elle fera ses nuits, et tu pourras mieux récupérer… moi aussi je suis une grosse dormeuse a ça a été très dur au début. c’est plutôt p’tit poulet qui pleurait beaucoup les 3 premiers mois, sa grande sœur dormait bien ..comme je disais à mon mari à l’époque (qui pétait carrément un plomb) on va sortir du tunnel à un moment !

  14. Nous on s’est pas mal relayer avec le papa, mais bon avec un biberon ça aide.
    Je crois que ce qui me faisait tenir était l’expérience du premier et le fait de savoir que ça allait passer. Chaque petite dosette de lait avalée en plus, biberon un peu plus loin puis supprimé était une victoire. Mais ça m’a semblé long et nos nuits ne sont pas toujours top.
    La difficulté, c’est qu’il n y a pas que sur le sommeil qu’on est sur le fil …

  15. Argh le tunnel des 3 mois…. tellement juste comme expression….
    Même si me concernant, j’arrive au bout du tunnel des 1 an sans… en voir vraiment le bout.

    Les rares soirs où ma fille nous fait une nuit complète (même si techniquement elle FAIT ses nuits, c’est à dire qu’elle ne se réveille pas pour manger, en réalité, elle a un sommeil très compliqué…), eh bien c’est mon grand de 3 ans qui se réveille, vomi, fait un cauchemar etc…

    Dans mon malheur, le sommeil fractionné ne me dérange pas plus que ça en général. Et le week-end, on alterne avec Papa pas BCBG… en général, il y en a un qui assume le créneau de 6h30 à 9h30-10h, et l’autre prend le relais…
    Et le vendredi où je m’occupe des petits, c’est moche, mais dès que ma puce est couchée pour sa sieste de la matinée, je colle mon fils devant un DVD de Béatrix Potter et je me recouche…. 40 minutes à 1h 30 de sommeil en rab… tant pis pour les neurones de mon grand, je dors 🙁

  16. Quoi 6h de sommeil (attends je reviens je vais pleurer un petit coup). Vu qu’il me faut déjà 10 h (et non 8 comme d’autres adultes) j’imagine que je dois me préparer à avoir une jauge dans le rouge pendant quelques mois 🙁
    Bon courage, il parait que ça finit par s’arranger !

  17. Oh comme je te comprends, notre choupette a un an et lapin 4 ans et demi et je suis toujours aussi fatiguée 😉 bon nous avons eu une semaine chaotique avec maladies et tout le tralala mais ce que je veux dire c’est qu’en fait je n’ai pas l’impression d’avoir récupéré de ma fatigue depuis…je te souhaite que ça ne soit pas le cas 😉 en tout cas tu as raison il faut essayer de se reposer en même temps qu’eux dès que c’est possible (pour le coup j’ai la chance qu’ils dorment encore en même temps l’après-midi), 6h de sommeil c’est un minimum syndical, je suis comme toi, sans ça je me mets à pleurer pour rien et se faire aider, c’est primordial ! Bon courage, dans quelques années ils ne feront que dormir !!!!!!!!!!!

  18. J’espère que tu vois enfin la lumière au bout du tunnel. C’est vrai que le manque de sommeil peut vite devenir horrible ! Nous avons eu l’immense chance de ne pas y être confronté avec la Biscotte mais j’imagine qu’avec un tout petit qui n’a pas encore de rythme et un plus grand qui doit se faire à son statut d’ainé ça doit parfois être dur.
    Bon courage ;-*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *