Le blog un an après, retour et questionnement

Cela fait maintenant un peu plus d’un an que j’écris sur « Je ne suis pas une Poule ». Quand j’ai commencé je n’aurais jamais pensé que je tiendrai aussi longtemps et que je continuerai d’écrire avec plaisir aussi longtemps après.

Quand on pense qu’au départ je n’ai créé ce blog que pour parler de mon transfert d’embryon de Lille à Grenoble. C’est fou, non?

Me voilà aujourd’hui à écrire sur tout et n’importe quoi (ma vie de femme, de mère, mes recettes, ma déco, mes bidouillages divers et variés, les produits que j’aime, etc.).

Ma seule ligne éditoriale :  moi! Ma seule règle : être vraie.

D’abord parce que la moitié de ma famille me lit (c’était loin d’être le but, mais bon c’est comme ça). Et que je me ferais drôlement attraper si je racontais des salades. Je veux pouvoir assumer tout ce que je dis , même quand c’est mal retranscrit ou mal écrit.

Cet espace a sacrément changé depuis le tout premier essai sur canalblog. Il a évolué en même temps que moi. C’est un peu comme une trace que je laisse derrière. Un témoignage de qui j’ai été. J’aime beaucoup cette idée. Me dire que je laisse une partie de moi sur le grand internet comme une trace immatérielle.

Je me dis qu’un jour mes filles pourront le lire et, peut-être, comprendront-elles un peu mieux qui était leur maman dans ses « jeunes » années de mère. Je peux même dire que ça me rassure de leur laisser ces écrits si jamais je venais un jour à disparaître.

Bien sûr ça reste un peu spéciale, quelqu’un qui se raconte, comme ça, à des inconnus. Je sais que certaines personnes (ma mère notamment) ont du mal avec ce concept. Mais que voulez-vous?! Je ne suis pas quelqu’un de secret. Je suis même du genre à me livrer facilement.

Mais attention, même si je suis vraiment sincère dans ma démarche il y a de nombreuses choses dont je ne parle pas. Que je garde pour moi. J’essaye de me préserver et de préserver la vie des personnes qui me sont chères. Si j’ai décidé de me dévoiler sur internet et que je le fais sans gène, ce n’est pas le cas de mon entourage qui n’a pas choisi cet état de fait.

Aussi j’essaye au maximum de les préserver. Ce n’est pas toujours évident et la limite et parfois facile à franchir. Mais je tente de les respecter du mieux que je peux. C’est d’ailleurs pourquoi j’utilise des pseudos pour ma fille et mon compagnon. Je sais bien, au fond, que c’est un pis-aller, d’autant que je donne parfois leurs vrais noms dans les commentaires où qu’ils apparaissent parfois dans les DIY.

Je fais de même pour les photos en tentant d’en dissimuler une partie, de voiler ou de cacher ce que je peux. Ce n’est pas évident pour moi car je suis tellement fan de la bouille de ma fille que je pourrais l’étaler partout en 4 par 3 (objectivement c’est la plus chou. un point c’est tout!^^).

Je sais aussi que ces tentatives pour les préserver est un peu  vaine et hypocrite de ma part mais c’est tout ce que j’ai trouvé afin de ne pas les livrer tout entier. D’ailleurs je ne sélectionne que les images qui les mettent en avant. Je ne veux pas dévaloriser mes enfants. Encore moins de façon publique et indélébile.

Et puis vous me donnez envie de continuer

Je ne suis peut-être pas une blogueuse célèbre (et je ne le serai probablement jamais) mais je reçois souvent d’adorables messages par mail, en commentaires, ou sur les réseaux sociaux (facebook et instagram).

Je n’ai jamais eu à faire face à des commentaires désobligeant ou méchant. Seulement des échanges constructifs qui m’ont amenés, moi aussi, à m’interroger et à remettre en question certaines pratiques.

Au cours de cette année j’ai appris énormément : sur moi, sur la vie, l’éducation, les médias, etc. J’ai écrit, beaucoup; lu, encore plus. J’ai été too much et à deux doigts d’arrêter. Mais j’ai fini par trouver un équilibre qui me convient bien avec ce blog et ces deux articles par semaine.

Vous n’êtes pas près de me voir arrêter d’écrire ici. J’y suis j’y reste.

Encore merci de m’y retrouver parfois.

A bientôt. Des bécots

Mathilde

Blog par je ne suis pas une poule

17 thoughts on “Le blog un an après, retour et questionnement

  1. He bien je suis rassurée de lire que je vais pouvoir continuer à te suivre!!! Et moi j’aime bien ton contenu éclectique!
    Pour les réactions des proches ma maman a moi pensent que vous êtes tous des psychopathes (ba oui internet c’est rempli de gens mal intentionnés :-D) et le jour ou j’ai rencontré Freesia de Dans Ma Tribu elle était hyper stressé. (Bref c’était l’anecdote du jour).
    En tout cas moi je continue à te suivre à fond! !! (Dans les bisounours et les paillettes)

  2. Joyeux blogiversaire! Je suis bien d’accord, c’est terriblement prenant et on est bien tentées des fois de trop en dévoiler…Pourtant comme toi je veux préserver ma petite famille, et aussi ma vie privée, rien ne sert de tout montrer, je préfère quand il y a une part de mystère qui me fait imaginer et rêver. En tout cas j’aime la simplicité et l’authenticité de ton petit espace, et ses pointes d’émotion. Longue vie à ton bel univers!

  3. Ah enfin mon ordi veut sen accéder à ta page !!
    Bon anniversaire à ton blog, c’est vrai qua quand on commence on ne sait où ça nous mènera. On dit au départ que c’est pour passer le temps et finalement ton y prend goût.
    Et longue vie à ton blog, je continuerai à y venir (enfin si on ordi ne fait pas des siennes).
    Je t’embrasse,
    Clarisse.

  4. Je te découvre à travers ce petit billet alors joyeux anniversaire à ton blog. C’est vrai que lorsqu’on commence à bloguer, on ne s’attend pas à y prendre tellement goût que cela en devient réellement chronophage. Pour ma part, j’y ai fait de très belles découvertes et de très belles rencontres au point que le blog est devenu un univers où je me sens vraiment bie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *