Mon tout premier salon

Aujourd’hui c’était ma toute première fois (tou-toute première fois) dans un salon, invitée en tant que blogueuse, et le moins que l’on puisse dire c’est que je n’ai pas été déçue du déplacement!

Viens par là que je te raconte! Tu vas voir c’est passionnant!^^

Ce matin j’ai donc émergé difficilement à 6 heure afin de me rendre à Lyon accompagnée de toute ma petite famille. J’avais réussi par je-ne-sais-quel-miracle à convaincre Chéri-chéri de m’accompagner histoire qu’il partage un délicieux moment père-fille au zoo du parc de la tête d’or pendant que je me la jouerai star au Salon Baby.

Bon… J’ai bien senti, à la troisième sonnerie du réveil, qu’il regrettai amèrement son choix. Le problème quand tu vis dans une toute petite ville de Savoie c’est qu’il n’y a pas d’événements blogs tous les quatre matins et que, quand il y en a, ils sont à deux heures de route minimum. Il faut donc se lever bien trop tôt pour un jour de week-end.

Une fois le petit déj’ avalé en quatrième vitesse, nous voilà donc, tous les trois (et demi), dans la voiture, les yeux encore collés par le sommeil, direction la « ville » (la grande).

Il est 9h quand je dépose (un peu à l’arrache) Bébou et son père devant les grilles du parc de la tête d’or. J’espère intérieurement qu’ils ne seront pas trop déçus car j’ai légèrement  sur-vendu le truc.

Et je décolle direction le double-mixte pour le petit-déj’ des blogs avec le salon Baby.

Après avoir récupéré mon badge ( la claaasse!) je m’avance en direction du buffet en tentant d’adopter un air détaché et confiant que je suis loin de ressentir. Il y a là tout un attroupement de jeune femme et de poussettes en train de papoter naturellement, un croissant à la main. Tout le monde semble connaître quelqu’un… Sauf moi!

Il faut dire que la communauté des blogueuses Albertvilloises est relativement restreinte… En gros on doit être deux ou pelées à 30 km à la ronde… Je me sers un mini pain au chocolat (en priant de ne pas me retrouver des miettes plein les dents) et je m’éclipse discrètement sur le côté.

Heureusement je suis très vite accostée par une fille souriante et sympathique qui s’avère habiter juste à côté de chez moi! Tiens?! On est peut-être plus que trois blogueuse en Savoie finalement. Tout en papotant on échange nos cartes (comme de vraies professionnelles de l’internet, tu vois?!^^) quand soudain je reconnais un visage dans la foule! C’est l’autre blogueuse de par-chez-moi, elle aussi enceinte jusqu’aux yeux! Youhou! Je me suis (enfin) trouvée des acolytes. Paillettes dans mon coeur!

A peine avons-nous eu le temps d’échanger trois mots qu’un monsieur doté d’une impressionnante moustache me coupe : « Ah! Voilà celle que je cherche! »

« hein?! Qui? Moi? » J’ai rien fait monsieur, j’vous jure c’est pas moi ai-je pensé.

« Alors épisio ou déchirement? »

« Pardon? » J’ai dû mal comprendre c’est sûr il y a méprise…

Une fois l’effet de surprise et mes quelques balbutiement passés je répond que j’ai bien eu une épisio pour ma fille. S’en suis une looongue diatribe du monsieur à moustache m’expliquant à quel point ce n’est pas naturel et que, si j’avais utilisé sa machine miracle, ça ne serait pas arrivé.

J’ai un peu envie de lui répondre que vu à quel point j’étais droguée à ce moment là je ne m’étais absolument pas rendue compte de ce qu’il se passait, mais je sens que la médication de l’accouchement c’est pas franchement son truc…

Bingo!

Le voilà qui enchaîne avec la « complaisance » de la péridurale…

Mec! Le jour où tu accouches on en reparle d’accord?

Nan mais c’est quoi ce truc avec la péridurale? Mais laissez les femmes faire comme elles veulent, bordel! Est-ce que je te demande, moi, si tu as fais ta dernière coloscopie sans anesthésie « afin d’en ressentir toute la beauté ».

Attention, hein, j’ai un profond respect pour les femmes qui choisissent d’enfanter dans la douleur. J’attends juste, en retour, qu’on ait le même pour moi qui choisi de pondre en souffrant le moins possible. C’est tout.

Bref, le gars à moustache ne se démonte pas et me sort un ma-gni-fi-que dépliant m’expliquant que, si j’insère un petit ballon dans mon vagin et que je gonfle celui-ci tous les jours, je pourrais accoucher rapidement, sans douleurs et sans épisiotomie.

« Bon… Faudra passer sur mon stand, hein? »

Euh… Franchement?… non! Pour moi ce sera un combo péri-épisio. Merci bien. Et tant pis si, je cite : « j’ai des fuites urinaires dans 50 ans ». Mon périnée et moi on assume, merci bien!

Là je t’avoue que je commence à flipper un peu…

J’ai l’impression que chaque personne qui s’avance vers moi moi va m’agresser en critiquant mes choix afin de placer son invention miracle.

Heureusement c’est le moment de partir parcourir les allées du salon à la recherche de… Tiens, à la recherche de quoi d’ailleurs? D’inventions révolutionnaires (n’ai pas peur, on a dit!), de petits créateurs, de grands groupes de puéricultures, etc.

Bref, le but du jeu c’est de découvrir des nouveautés et de, peut-être, tisser de jolis partenariats avec des marques coup-de-coeur.

Résultats des courses :

J’ai découvert une drôle de tétine rétractable. Apparemment idéal pour éviter que la-dite tétine ne se salisse quand elle tombe. Sur le coup j’ai trouvé ça vraiment astucieux. Tu sais le genre d’invention où tu te dis « mais comment personne n’y a pensé avant! ».

En fait le principe est ultra simple. On appui sur la coque en silicone pour faire sortir la tétine et, dès que l’enfant la lâche, celle-ci « plop » et va se remettre dans son abris et ne rentre donc pas en contact avec le sol (sale le sol…).

Funny milly

J’en ai donc prise une, pour tester avec ma Bébou, et j’avoue que je ne regrette pas…

… Car cela m’a valu un fou rire d’anthologie. En effet dès qu’elle arrêtait de téter afin de parler (ou autre), la tétine « plopait » dans son étuis de silicone et s’éjectait de sa bouche pour aller s’écraser par terre. Exactement comme les « puces » de mon enfance! La pauvre enfant ne comprenait absolument pas ce qui lui arrivait et a fini par me rendre « ma tétine toute claquée » pour enfourner, dans sa bouche, sa vielle MAM toute mordillée et, je dois dire, pas bien propre…

Tiens, en parlant de MAM, la marque était sur le salon et je continue d’être super fan de leurs produits qui nous ont accompagnés durant les premières années de Bébou.

J’ai aussi eu l’occasion de discuter avec l’adorable équipe de Modilac. Puisque nous étions aussi des adeptes de modilac riz à cause des suspicions d’allergie à la protéine du lait de vache de Bébou. Mais je pense que j’aurais l’occasion de reparler de tout ça d’ici la naissance.

Enfin, voici mes petits coups-de-coeur sur le salon :

J’ai craqué pour les Nin-nins, ces doudous tout doux créés par un papa et fabriqués en France. Je les trouves adorables et bien pensés. Tellement que j’irais bien chercher ma machine à coudre, là tout de suite, maintenant, pour copier son modèle à moindre prix… Mais je n’en ferai rien, parce que le gars est super sympathique et que je voudrais pas ruiner le made-in-France (à moi toute seule, oui, oui!^^).

nin-nin

J’ai aussi beaucoup aimé la gamme de mobilier évolutif JuraBaby et sa déco canon (fabriqué dans le Jura)!

jurababy

Et Mero-mero qui propose un sac/sac-à-langer streetwear multi-usage qui sert aussi de port bébé d’appoint.

Pour moi j’ai aussi été séduite par la marque Daylily et particulièrement la crème solaire « clean » spéciale femme enceinte (j’en aurais eu bien besoin aujourd’hui, tiens!)

J’ai aussi flashé sur une petite marque de cosmétique formulée de façon ultra simple, créée par une maman toute douce : Oh qu’il est bio!

Et enfin une toute jeune marque de nourriture bio pour enfant La potion des Lutins made-in-France (elle aussi!) dont le principe est vraiment au top!

Voilà, voilà!

J’espère avoir bientôt l’occasion de tester tout ça en condition réelle. Car le coup de la tétine sauteuse m’a conforté dans l’idée qu’on ne peut bien parler que de ce que l’on connaît et donc, de ce que l’on a essayé.

A suivre…

Après toutes ces émotions et découvertes, j’ai retrouvée un Chéri-chéri et une Bébou ravie devant les daims tout pelés du parc de la tête d’or, pour un pique-nique parfait au soleil.

Me voilà donc, à 22h30, complètement crevée mais heureuse de cette belle journée. Allez, j’te laisse il est l’heure d’éteindre les lumières!

Des bécots

10 thoughts on “Mon tout premier salon

  1. j’ai bien rigolé en lisant ton article 🙂
    Félicitation pour ton invitation au salon du baby !
    Merci pour tes découvertes, il y en a certaines que je connais pas.

    La crème Daylily est chouette, je l’avais utilisé en fin de grossesse !
    Bises

  2. Ah oui, ça doit pas être évident de débarquer sans connaitre personne. Heureusement que ce monsieur t’as très rapidement mise à l’aise en te parlant de ton vagin, ça aide toujours. (Cela dit, j’ai entendu parler de cette histoire de ballon, ça avait l’air intéressant. Quant à son avis sur la péridurale… ‘tu enfanteras dans la douleur’ pff, j’en parles même pas sinon je vais m’énerver)
    Bon sinon, ça avait l’air rigolo et intéressant pour le reste.

    1. Oui c’était rigolo! Et il y avait franchement des gens sympathiques et intéressants! Je pense que je le referai volontier un de ces jours!^^

  3. Ca a l’air d’une expérience assez chouette ! Pas évident d’y aller sans connaitre personne…
    Tes marques coup de coeur sont sympas ! Je vais aller en voir certaines de plus prêts…
    Sinon, le parc de la Tête d’or est un lieu agréable, que j’apprécie particulièrement lors de mes (rares) virées lyonnaises. Ils en ont pensé quoi Bébou et ton chéri ?

    1. Ils ont adorés! Bébou n’arrêtait pas de vouloir raconter à tout le monde qu’elle a vu « des cro-crodiles, le papa et la maman ziraphe avec leur bébé, des singes rigolos et même le chef des singes » (en personne! si si!). En plus il faisait un temps splendide! Le pied!

  4. Roh, je suis jalouse, il avait l’air cool ce salon ! Et puis Lyon je connais bien, j’y ai une bonne partie de ma famille (des années que je rêve de retourner au Parc de la Tête d’Or). Mais bon, dans mon état ma bonne dame…

    J’ai beaucoup ri à la tétine qui « plope » à chaque fois que Bébou veut parler 😀

    Et sinon tu peux avoir une péri sans épisio 😉 C’est ce que j’ai eu, et c’est quand même l’idéal si tu n’aimes pas avoir mal (moi j’aime ça, que veux-tu, mais je conçois que ce soit pas le trip de tout le monde), parce qu’une petite déchirure « naturelle », ça se remet plus vite et mieux qu’un coup de ciseaux dans le muscle…

    La parenthèse gynéco refermée (et les cicatrices aussi :p), je comprends parfaitement le côté WTF du monsieur qui t’aborde ainsi, ajouté au côté WTF en lui-même de son invention (j’en avais entendu parler mais… bizarre… déjà que j’ai jamais osé le massage de périnée – ça m’enthousiasme pas des masses de me masser cet endroit-là) 😀 Finalement si je t’avais accompagnée à Lyon, je serais peut-être bien restée avec ton mari et ta fille, au parc 😉

    1. Je crois que j’ai eu une chance incroyable car j’ai eu le droit à une « épisio magique ». En effet 2 heures après l’accouchement j’étais assise en tailleur sur mon lit… J’ai même cru que la sage-femme allait faire une syncope en me voyant comme ça. En fait j’avais même pas tilté que j’avais eu une épisio ( à priori elle était minuscule). En fait je crois que je n’ai pas vraiment d’avis sur la question. Je me range sagement à celui du personnel médical présent le jour « j » (c’est mon côté docile^^). Comme je le disais l’autre jour à Mamaloca, mon projet de naissance ressemble à : « sortez-moi cette enfant de là! Et gardez nous en vie et en bonne santé siouplait ». Mais peut-être est-ce parce que je vais accoucher dans un petit hôpital de province où le personnel est très doux et s’adapte à la maman (et au papa) sans jugement… Bref je les aime d’amour^^

  5. Très sympa ton article, tu m’as fait sourire plusieurs fois. En tout cas sache que je ne suis pas de mèche avec le monsieur à la moustache mais que j’ai utilisé le fameux petit ballon (moi j’appelle ça « la poire ») et que ça fonctionne et oui ! Nous sommes même plusieurs sur Paris à l’avoir fait car il y a un super obstétricien qui le conseil. C’est pas très rigolo comme exercice ni très glamour mais c’est efficace. Je précise juste que ce ballon « Epino » aide à éviter l’episio ou déchirure mais ne soulage pas de la douleur, moi je dis « Epino » + une bonne péridurale il y a rien de mieux :).

    1. En fait je n’ai rien contre le principe (ni contre les massages du périnée etc.) C’est surtout la façon de m’accoster pour me « vendre » le truc qui m’a surprise (et un peu choquée aussi). ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *