Quand doit-on annoncer sa grossesse?

On dit souvent que l’on peut annoncer sa grossesse à partir du 3ème mois. A partir du moment où la plupart des risques de fausse-couches sont écartés.

Il est clair qu’ici je n’ai pas respecté cette règle. J’ai annoncé ma grossesse le jour même où j’ai reçu les résultats de ma prise de sang. Soit à 15 jours de grossesse. Disons que c’est ce qui arrive quand tu racontes tes problèmes de procréation à la terre entière. Tu ne peux pas décemment revenir après 3 mois entier de suspense pour annoncer le résultat de ton transfert…

Et pourtant, j’ai senti quelques inquiétudes (pour ne pas dire des réticences) dans mon entourage. Est-il possible que j’ai annoncé ma victoire sur l’endométriose trop tôt?

 

Dans quelques heures maintenant, je vais aller faire ma première échographie. C’est elle qui déterminera si, oui ou non, je suis VRAIMENT enceinte. En matière de FIV, PMA et autre TEC (comprenne qui pourra) deux prises de sang positives ne suffisent pas. C’est un petit point noir clignotant sur une écho qui permet d’officialiser la réussite.

Cela fait 1 mois seulement que l’on m’a transféré mon petit flocon (Chéri-chéri voudrait qu’on l’appelle « freezer »^^) : mon embryon cryoconservé de 2 jours fabriqué il y a 3 ans.

Je me sens enceinte.

J’en ai tous les symptômes et j’ai même un petit ventre qui commence à poindre (mais peut être est-ce dû aux traitements que je prends encore). Toujours est-il que j’ai envie de croire qu’il y a la vie qui grandit en moi…

Oui mais… Et si ce n’était pas le cas. Si demain le petit coeur ne battait pas? Si tout devait s’arrêter…

Et bien si tout devait s’arrêter là, je sais que je pourrai compter sur votre soutient, celui de mes proches et de tous ceux qui savent. Je n’aurai pas besoin de cacher ma peine. Je ne me sentirai pas incomprise dans ma douleur. Car il est difficile de demander aux autres de compatir à la perte d’une chose dont ils ignorent l’existence.

Si demain il n’y a pas de petit point qui clignote je serai triste, bien sûr, mais je ne serai pas seule.

 

Petit édit :

img_1848

32 thoughts on “Quand doit-on annoncer sa grossesse?

    1. Merci m’sieur! Nous aussi on a les doigts croisés, et même les orteils ( c’est pas pratique pour marcher mais on espère que c’est efficace)

  1. Je suis tout à fait d’accord avec toi et je suis plutôt « contre » ce tabou des trois premiers mois (même si bien sûr en la matière chacune doit simplement faire comme elle le sent).
    Maintenant je croise très sincèrement les doigts pour toi !! Pourvu que ça clignote, que ça bouge, qu’il y ait quelqu’un là dedans et que ton ventre continue de grossir pour la bonne cause 🙂 .

    1. C’est mieux que « freezer » quand même non?! Sinon Chéri-chéri avait proposé cap’tain igloo… Merci pour la mignonnitude!

    1. Oh ouiii! J’adore les bougies! Mr Chéri-chéri a même posé un véto : je n’ai plus le droit d’en acheter. Il a peur que notre intérieur ressemble bientôt à un magasin de chandelles^^. En tous cas ça a dû marcher car il y a bien un petit coeur qui bat!^^

  2. Je crois que c’est un luxe réservé au filles qui fabriquent les bébés sans pma de se donner ces fameux 3 mois … j’ai pour les mêmes raisons que toi annoncé chacune de mes grossesses très tôt. Je te souhaite une première écho magique et un bébé magnifique !

    1. L’écho était mignonne, magique… Non, l’échographe nous a expédié en 5 minutes… Mais bon… Le coeur bat et c’est déjà beaucoup! On aura tout le temps de s’extasier à la prochaine écho.

    1. Tout va bien et j’en suis ravie! Oui, c’est comme pour tout, chacun est libre de faire comme il l’entend… Je crois que c’est pour ça que j’ai été surprise de sentir ces « reproches » d’avoir annoncer ma grossesse tôt, et que j’ai voulu écrire cet article.

  3. Je suis entièrement d’accord avec toi sur cette règle des trois mois. Je ne l’ai jamais respectée. De toutes façons, quand tu fais une fausse couche, ça finit par se savoir d’une manière ou d’une autre. Tu le dis souvent après coup, alors que c’est au moment où cela se produit que tu as besoin de soutien!
    Voilà pourquoi j’ai annoncé de suite mes grossesses à mon entourage proche. Quelle joie de se réjouir ensemble, dès le début! Et si jamais ça devait mal se passer, on est là pour se serrer les coudes.
    Je croise les doigts et merci du fond du coeur de nous faire participer.

  4. finalement c’est un peu comme le reste : comment on décide d’éduquer son enfant, si on allaite ou pas… tout ça est personnel. si toi tu as envie de le dire de suite, pourquoi te priver ? moi j’ai fait un autre choix j’avoue, parce que je voulais préservera certaines personnes proches d’une éventuelle fausse couche. en tout cas j’attends des nouvelles de petit flocon !! <3

    1. Avant de savoir que j’allais devoir faire des FIV pour avoir des enfants je m’imaginais, moi aussi, garder le secret pendant 3 mois. On aurait été les deux seul à savoir… Oui sauf que moi je suis la personne la moins secrète de la planète, et que, si je bois pas… Crois moi ça semble suspect direct!^^.

  5. Même si je l’ai respectée sur le blog (enfin, la règle des 12SA, en fait, pas des 3 mois… mes 3 mois c’était il y a moins d’une semaine), c’est un des rares endroits où j’ai appliqué cette fameuse règle. Mes meilleures amies ont su dans les jours qui ont suivi le test, une de mes sœurs et ma belle-famille aussi, mon autre sœur et ma mère une ou deux semaines plus tard, ma chef quand j’ai été hospitalisée, à 8SA. Et encore j’étais super fière de moi par rapport à la première grossesse : pour la première, le monde entier (famille, amis, travail, parfaits inconnus :p) savait à moins d’un mois de grossesse 😀

    Je ne trouve pas cette « règle » stupide en soi, mais je pense qu’il ne faut pas perdre de vue à quoi elle sert vraiment. Elle sert à s’épargner de devoir annoncer une fausse-couche à beaucoup beaucoup de personnes (je ne l’ai pas vécu, mais je comprends que ça puisse être douloureux de devoir faire tout le chemin en marche arrière et de devoir contacter tout le monde pour leur annoncer une mauvaise nouvelle). Quand on a l’intention de parler de notre (éventuelle) fausse-couche à certaines personnes, il ne sert strictement à rien de s’interdire de parler de sa grossesse avant 3 mois.

    C’est pour ça que je trouve cette tradition à la fois sensée et ridicule quand elle est appliquée de façon obsessionnelle sans se poser de question. Après, vouloir être seule pour pleurer, ça peut aussi être un choix. Mais je sais que ce ne serait pas le mien…

    Bonne chance pour ton écho, et j’espère fort fort fort que tu viendras nous annoncer une bonne nouvelle !

    1. Moi je n’ai pas vraiment eu le choix… Enfin si, j’ai fait le choix de parler de mes problèmes, de mon endométriose et de mon parcours FIV (et ce bien avant d’avoir ce blog). Du coup la plupart de mes amis et de ma famille savent quand ont été implanté les embryons. Alors forcément, je ne me voyais pas leur cacher le résultat. Et puis… Soyons honnête, je suis la meuf la moins discrète de l’univers et,crois-moi, avec le coup du « sans-alcool », je suis grillée à dix kilomètres! En revanche je suis pour que chacune fasse son propre choix en fonction de ses propres envies. C’est pourquoi j’ai été un peu déroutée quand on m’a clairement fait sentir que je l’annonçais trop tôt. Alors que ce n’était pas plus tôt que pour Bébou…

  6. On annonce sa grossesse quand on en a envie. C’est la seule chose qui compte 🙂
    Grâce au message de PtiteFleur, je peux te dire félicitations aussi !!! Il y a peu de choses aussi belles que de découvrir un petit coeur qui bat !
    Dans quelques semaines, tu pourras aborder fièrement un bidon bedonnant pour réclamer ta place dans le bus, c’est la classe 🙂

    1. Ouai bah personne ne m’a jamais laissé sa place… Et encore moins aux caisses prioritaires. J’pouvais mourir… Pourtant j’étais é-no-rme! En tous cas merci à toi! Et ouii tu as tout à fait raison! C’est à chaque couple de déterminer quand ils ont envie de l’annoncer et je trouve que personne ne devrait avoir à y redire!^^

  7. Je suis heureuse de lire le petit édit, où tu nous confirme que petit Flocon est bien installé ! 🙂

    Quant à cette fameuse règles des trois mois, comme tu le dis, chacun fait comme il veut, mais aussi comme il peut.
    En ce qui me concerne, je la respecte vis-à-vis du boulot (et encore, j’en ai finalement parlé à ma cheffe avec un peu d’avance), de certains amis et connaissances avec qui je n’aimerais absolument pas parler fausse-couche, mais finalement pas avec ma famille.
    C’est vrai qu’il est important de ne pas se retrouver seuls pour pleurer cette perte, mais je sais aussi que je pourrais débarquer en larmes chez mes parents pour pleurer ensemble, quand bien même ils n’auraient pas été au courant en amont.
    Après, votre parcours était ce qu’il est, votre situation est encore différente, et je te comprends tout à fait ! Je pense que j’aurais réagi de la même manière que toi.

    Dernière petite question personnelle : qu’en est-il de Bébou ? Lui avez-vous déjà annoncé, à elle aussi ?

    1. Bah… Comme pour le reste on a pas vraiment eu le choix, car, faute de mode de garde (on a pas de famille dans le coin) on a dû l’emmener à certains rdv médico ( y compris l’échographie) il a donc bien fallu qu’on lui explique… Et puis… J’avais peur qu’elle ne s’imagine des choses. Du coup, livres à l’appui, nous lui avons expliqué, avec des mots adaptés qu’elle allait probablement être grande sœur. Pour l’instant tout se passe bien. On prend le temps de répondre à ses questions ( nombreuses) du mieux qu’on peut, sans tabou, mais sans que notre vie tourne autour de ça car 9 mois c’est long pour un enfant de deux ans…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *