Let’s Fiv again, again!

Coucou l’internet!
     Voilà, ça y est, nous sommes en septembre. J’ai repris le travail, mon centre de PMA aussi… Alors voilà! C’est reparti pour un tour! D’ici précisément 8 jours on remet le couvert! C’est pas moi qui le dit, c’est « Clue », ma super application calculatrice de règles ! (merci Soeur pour cet outil indispensable!).
     Si tu ne suis pas (encore^^) ce blog et que ce que je te dis te semble franchement chelou, vient voir par là que j’éclaire ta lanterne!
     Aujourd’hui je te parle PMA : Procréation Médicalement Assistée. Ca fait peur, hein?! Car oui, tu es sur le blog d’une fille « infertile » (c’est genre gentiment stérile, quoi!).
Tout ça c’est la faute à mon endométriose de stade 4. En gros, j’ai les ovaires pleins de kystes et les trompes bouchées à l’émeri… Autant dire que pour faire des bébé… c’était pas gagné…
     Après la découverte du chantier qu’est ma cavité utérine, Chéri-chéri et moi avons donc eu « le droit » d’essayer de façon « naturelle » (je devrais plutôt dire « traditionnelle ») pendant 6 mois… Sans succès. Puis, pour éviter de me zigouiller un peu plus le bidule, on a arrêté les frais et on a enchaîné avec une FIV direct’! Bim! (ouaiii.. J’aime trop les onomatopées!).
Et là, ça a été la pêche miraculeuse (selon les dire du labo. Moi j’veux pas m’vanter, tu m’connais…). Résultat des courses : 8 embryons (1 implanté et 7 cryo-conservés) et la première implantation a pris… et a donné une merveilleuse petite fille : la bien nommée Bébou sur ce blog (si t’es sage je te dirais son prénom. C’est le plus beau et il veut dire « lumière » <3).
Tout ça pour dire qu’on a été drôlement chanceux, parce que, sur le papier, c’était pas franchement bien parti cette affaire.
     Nous, nous avons pris le parti de ne rien cacher. Je n’ai pas plus honte d’avoir une endométriose que si j’avais n’importe quelle autre maladie. A vrai dire je suis même assez fière du parcours que nous avons eu. Cela a permis de nous souder plus que jamais dans notre couple (et avec un enfant, dieu-sait qu’il le faut!!^^) et aujourd’hui je peux dire à ma fille que je me suis battue pour l’avoir! Il n’y a pas d’enfants plus désirés que ceux issus d’un parcours difficile (PMA ou non d’ailleurs).
    Il est vrai qu’avec le recule je n’ai pas trop mal vécu mon passage par la PMA… Mais pour être honnête il y a eu des moments difficiles où je pleurais seule devant mon PC, bloquée sur les forums doctissimo consacrés à la PMA. Au final nous avons décidé de faire cette FIV de la façon la plus détendue possible. Après tout, si cela ne marchait pas nous adopterions. Le but étant d’être parents avant tout… Et qu’il y a plein de façons de l’être.
     Voilà. Maintenant nous nous lançons sur une deuxième procédure (un deuxième enfant… On doit être un peu fou). La première tentative de stimulation a échoué (à cause d’un gros kyste et d’un utérus peu accueillant) il y a deux mois… Mais il est temps de se remotiver et de repartir gaiement à l’attaque! Allez! Haut les coeurs!
     C’est dans cet esprit de re-motivation que j’ai décidé de consacrer une « rubrique » (on dit rubrique pour un rdv blog? Non? Tant pis.) consacrée aux parcours d’autres femmes et hommes qui ont eu des difficultés (quelle qu’elles soient), pour concevoir et qui ont réussi à devenir parents malgré tout.
     La première interview paraîtra demain sur le blog. Et, si toi aussi tu as envie de partager ton expérience, contacte-moi sur mon mail :

         moipaspoule@gmail.com

(t’auras même le droit de te choisir un pseudo, cool,non?!)

23 thoughts on “Let’s Fiv again, again!

  1. Eloane pour le prénom de ta fille ?

    Je n’ai pas connu la PMA mais pour mon premier, j’ai connu la stimulation ovarienne, les piqûres et le suivi par échographies … et ça n’a rien donné. C’est quand j’ai choisi de « prendre des vacances », d’oublier tout ça qu’il a fait son nid.
    Du coup après, je n’ai pas repris la pilule et je suis tombée enceinte 2 mois après mon retour de couche (que j’avais eu au 7 mois de mon bébé).
    Bon, après, j’ai repris la pilule 😉

    Bon courage pour ta PMA.

    J’ai vraiment l’impression que l’ Endométriose est fréquente chez les femmes de notre génération. J’ai plusieurs amies qui en souffrent. L’une d’elles a pu avoir un bébé sans passer par la PMA mais ça n’a pas été simple et elle a du se faire opérer de ses kystes avant. Une autre ne peut même pas avoir recours à la PMA …

    1. Perdu! Ce n’est pas Eloane (d’ailleurs je ne connaissais même as ce prénom…) Nous on est resté classique.
      Sinon… Oui, malheureusement l’endométriose est de plus en plus diagnostiquée chez les femmes. Ce n’est pas forcément qu’il y en a plus (même si j’ai un gros doute là dessus…) mais c’est juste qu’avant on ne posait pas nom dessus. Les femmes étaient stériles, un point c’est tout! Je suis bien contente d’être née au XXe siècle moi!^^

    1. Merci… Je ne suis pas sûre de croire dans les ondes cosmiques en générale, mais les tiennes je suis sûre qu’elles marchent!^^

    1. Sisi, on utilise bien les embryons congelés. Donc en soit c’est pas une FIV complète mais les traitements sont quasi les mêmes (en moins fort) car il faut recréer le moment de l’ovulation de façon synthétique. C’est pour ça que, même si il n’y a pas la ponction, pour moi ça reste une « FIV » car il y a tout le reste : piqûres, prises de sang, écho, etc. tous les jours ou tous les deux jours… Le pied quoi…

    1. Avant Lucie on l’envisageait sérieusement (je perle de l’adoption) mais aujourd’hui ce n’est plus le cas. Au pire on envisage d’avoir un enfant unique… Un c’est déjà bien^^

  2. Je découvre ton blog à travers cet article, en cherchant des témoignages ! Chéri&Moi devons nous lancer dans les FIV prochainement, je dis « devons » car après 4 ans d’essai, une mauvaise tumeur dans un ovaire (que l’on m’a retiré ducoup), les médecins ne nous laissent pas trop le choix… Le deuxième ovaire reste ‘petit’ et ils ne veulent pas prendre de risque (puisqu’une fois que nous aurons le nombre de bébés que l’on veut, ils retireront le 2ème ovaire et l’utérus pour éviter tout risque de récidive.

    On sera fixé dans quelques jours et à priori devrions commencer le protocole en octobre !

    J’ai hâte mais reste lucide sur le % de réussite, et ne veux pas trop me monter la tête !

    Bref, je te suis, je m’abonne et je t’apporterai tout mon soutien !!

    Merci de partager ça avec nous <3

    1. Je te souhaite un heureux dénouement! Mais n’oubli pas que ce n’est pas le fait de concevoir qui fait de nous des parents. Etre parents c’est élever un enfant. Et pour ça il existe tout un tas de moyens. En tous cas tu pourras, toi aussi, raconter un jour à ton (ou tes) enfants à quel point ils ont été désirés. Beaucoup de courage pour cette épreuve qui vous attend tous les deux. J’espère qu’elle vous rendra plus fort. Bises. Mathilde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *