Je vais bien ne t’en fais pas

Salut l’internet,

En fait je ne sais pas vraiment comment commencer ce post, mais j’ai besoin de raconter mes états d’âme. De t’écrire comme si je m’écrivais à moi-même. Pour essayer de comprendre. Pour essayer de me comprendre.

Comme tu le sais peut-être je me suis fait opérer il y a quelques jours. Rien de grave. Une petite cœlioscopie/ hystéroscopie comme il y en a des milliers de pratiquées chaque jour partout en France. Tout s’est bien passé. Il ne reste presque rien de ce passage sur le billard. Juste 3 petits points bien ficelés qui cicatrisent comme il faut…

Hier tout semblait aller pour le mieux. Je devais reprendre le travail. J’y étais préparé. Il le fallait.

Et pourtant aujourd’hui je suis allée voir mon médecin pour être « prolongée ». Et pun…naise rien qu’en écrivant ces mots je me sens mal. Je ne devrais pas. J’ai été opérée il y a moins de deux semaines. J’ai encore mal. Je ne me sens pas de rester debout toute la journée devant 30 élèves turbulents. J’ai besoin de plus de temps. Point à la ligne.

Alors pourquoi est-ce que j’ai ce sentiment d’illégitimité ? Pourquoi je me sens coupable ? Et puis de quoi d’ailleurs ? Merde ! Je culpabilise même de culpabiliser. Mais il est où le problème ?! Je suis la première à dire aux autres qu’ils ne doivent pas s’en vouloir de ne pas être toujours au top, d’avoir leurs failles, mais quand il s’agit de moi je change de discours ? Pourquoi ?

Je crois que je subis les relents d’une caricature trop souvent entendue sur les profs (tu saiiis, ses feignants qui profitent du système) et que j’ai fini par faire mienne, malgré moi.

Quand que je me suis reconvertie dans l’enseignement (bah oui, avant je bossais dans le dessin animé = Grand écart professionnel) je me suis jurée, à moi-même que je ne deviendrais jamais ce prof blasé, partisan du moindre effort, enchaînant arrêt maladie, sur arrêt maladie (mais miraculeusement sauvé à la veille des vacances)… Une bien « belle » image, non ? Car oui ce n’est que ça, une image, fictive, qui ne reflète en rien la réalité des personnes que j’ai pu croiser depuis que je travaille dans l’enseignement.

Et pourtant cette image m’a marquée au fer rouge. Qui n’a jamais entendu cette phrase : « ah ouii, mais vous les profs… ». Rayer la mention inutile :

  • Vous êtes toujours en vacances
  • Vous ne travaillez jamais (ouai 18 heurs par semaine… laissez-moi rire !)
  • Vous êtes toujours en grèves
  • Vous vous plaignez tout le temps
  • Vous êtes toujours en arrêt maladie
  • Etc. etc.

Même les gens de mon entourage. Ceux qui me connaissaient avant, qui savent que je ne suis pas come ça, m’ont tenu ces discours. J’ai dû me justifier. Prouver pas A+B que je mérite mon salaire et que je ne tire pas au flanc (loin de là).

Mais voilà. Aujourd’hui la prof a fait renouveler son arrêt maladie.

Alors aujourd’hui la prof elle aimerait crier au monde qu’elle emmerde ceux que ça dérange… Alors qu’au plus profond d’elle-même elle s’en veut de laisser ses élèves, ses cours, ses collègues, ses réunions, ses plannings… Elle s’en veut de ne pas être d’attaque, s’en veut d’être faible, s’en veut de s’en vouloir et d’avoir à écrire ce billet pour se justifier, alors qu’elle n’a pas à le faire.

 

 

 

 

36 thoughts on “Je vais bien ne t’en fais pas

  1. Je comprends ton malaise… Et pourtant j’aime les profs ! Ils ont changé ma vie, m’ont ouvert les portes des études. Ma mère rêvait que je le devienne et ma sœur l’est devenu ! Et de ce que je vois à travers elle, il y a sans doute des avantages mais aussi beaucoup de pression. Bref rassure toi tout le monde n’a pas cette image négative. Et prends soin de toi avant tout !!

  2. c’est vrai ça..mes profs étaient toujours en arret …et toujours en vacances :p
    Je blague..blague à part..si tu te sentais pas de reprendre, tu as bien fais. Je sais pas pour quelle tranche d’age tu bosses mais reposes toi, c’est mieux. La santé avant tout! des bisous!

  3. C’est difficile de reconnaître qu’on a besoin de souffler et qu’on ne peut pas être au top tout le temps. On le conseille aux autres (ou on les juge c’est selon) mais savoir s’écouter et connaître ses limites c’est pas évident. Moi, je te dis: prends soin de toi! Pour bien t’occuper des autres (ta famille, tes élèves), il faut d’abord bien s’occuper de soi. Bisous

  4. tu n’as pas a t’en vouloir. tu n’es pas en arrêt pour une foulure au petit doigt. c’est une cause bien légitime. je crois que malheureusement comme pour beaucoup de métiers, les préjugés ont la vie dure. courage à toi

  5. Tu as bien fait de prolonger car ce n’est pas une opération anodine 😉 Et rester debout pendant plusieurs heures tant que tout n’est pas bien remis en place, c’est trop dur.
    Bon courage et bon rétablissement. Prends le temps du repos.
    Bisous.

  6. Tu as bien fait de prolonger car ce n’est pas une opération anodine 😉 Et rester debout pendant plusieurs heures tant que tout n’est pas bien remis en place, c’est trop dur.
    Bon courage et bon rétablissement. Prends le temps du repos.
    Bisous.

  7. Pour aller mieux, il va falloir arrêter de ruminer. Culpabiliser n’accélèrera pas le rétablissement et n’a pas de sens. Tu fais un métier difficile dans lequel tu es responsable des autres. Et pas n’importe lesquels, les adultes de demain. Autant être en forme (et même ressourcée !) pour accomplir au mieux cette tache difficile. Bon courage. Et essaie d’en profiter pour faire des trucs que t’as pas le temps de faire d’habitude. Sans culpabiliser bien sûr ! Bisous

  8. Mais tu n’as pas à culpabiliser voyons! On n’a qu’une vie et on n’aura pas de médaille de la part de l’éducation nationale pour notre travail accompli. Donc, zéro culpabilité à avoir. Prends soin de toi. Profite de la vie. <3

  9. Mais tu n’as pas à culpabiliser voyons! On n’a qu’une vie et on n’aura pas de médaille de la part de l’éducation nationale pour notre travail accompli. Donc, zéro culpabilité à avoir. Prends soin de toi. Profite de la vie. <3

  10. Je les ai entendu à peu près tous, ces discours sur les profs… Mes parents l’étaient, et ça semblait amuser certains de me taquiner là-dessus. Sauf que pas de bol, on n’attaque pas mes parents, moi je mords :p Non seulement, personne ne voyait à part moi, l’énergie qu’ils fournissaient soir et week-end pour corriger les cahier, préparer la semaine suivante, etc … ni celle qu’ils mettaient pour défendre leur travail, y compris dans la rue. (Sans dec, il y a encore des personnes qui pensent que les profs sont payés quand ils font grève …) Pour ceux que ça amuse, l’Education Nationale recrute, ils peuvent postuler si ça leur semble si facile :p
    En tout cas, je te comprends, faire face à une classe juste après une coelio, je ne m’en serais pas sentie capable. Repose-toi bien !

  11. De ton avis également !
    Nous avons la même patronne !
    Si seulement certains râleurs pouvaient passer une journée en notre compagnie !
    Quand des parents m’accompagnent pour une sortie, ils comprennent assez vite notre métier !

      1. J’ouvre mon livre le matin, je le ferme le soir et entre je me tourne les pouces !
        Un vrai choc pour nos futurs téléspectateurs !
        Un mythe va (enfin) s’effondrer ?

  12. De ton avis également !
    Nous avons la même patronne !
    Si seulement certains râleurs pouvaient passer une journée en notre compagnie !
    Quand des parents m’accompagnent pour une sortie, ils comprennent assez vite notre métier !

      1. J’ouvre mon livre le matin, je le ferme le soir et entre je me tourne les pouces !
        Un vrai choc pour nos futurs téléspectateurs !
        Un mythe va (enfin) s’effondrer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *